Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Choix de l’âme : votre enfant vous a choisi

 

Choix amePlusieurs traditions spirituelles enseignent que l’âme de l’enfant choisit ses parents.

Vous vous demandez peut être ce qu’il en est ou vous vous dites que si vous aviez pu choisir vos parents, vous n’auriez surement pas choisi les vôtres !

Le choix des parents, contexte de l’expérience à venir

En fait, il ne s’agit généralement pas d’un choix raisonné, intellectuel comme lorsque l’on choisit quelque chose sur un catalogue mais d’une sorte d’attraction électro magnétique.

Le Docteur Christophe Massin, psychiatre et psychothérapeute, l’exprime ainsi dans son ouvrage « le bébé et l’amour » : « Une conscience non incarnée se sent invinciblement attirée par ce couple de parent, non sous leur forme physique, mais plutôt par l’énergie particulière qui se dégage de chacun d’eux, pour le meilleur et pour le pire. »

Cette attraction se fait à partir des vibrations, des émanations émises par les futurs parents et les liens karmiques peuvent jouer un rôle important.

Ces liens karmiques nous amènent à retrouver les êtres avec qui nous pouvons avoir des conflits à pacifier ou avec qui nous avons eu une forte relation d’amour pour continuer à nous accompagner, nous soutenir ou accomplir quelque chose ensemble.

L’âme est attirée par des parents dont elle sait qu’ils pourront stimuler l’expression de ses qualités et l’aider à exprimer ce qu’elle est venue vivre et accomplir.

Souvent, l’âme choisit une qualité qu’elle souhaite plus particulièrement venir exprimer et /ou stimuler chez ses parents et son entourage, par exemple la compassion, le lâcher prise, la tolérance, l’amour universel.

Chaque membre de notre famille est là pour nous aider à révéler, développer ou transcender un aspect de nous même. Si un proche nous fait vivre l’abandon par exemple, peut être que nous avons besoin de développer notre autonomie.

Lorsqu’il y a conflit karmique, l’amour qui peut naturellement se développer au sein d’une famille notamment entre parents et enfants offre un terrain particulièrement favorable pour réparer et guérir ces relations.

Le but ultime de ces retrouvailles d’âme est de nous ouvrir à l’amour sans aucune limitation, c’est-à-dire de nous aider à nous éveiller, nous s’entraider, nous respecter, nous aimer, sans attente, sans jugement, sans comparaison ni manipulation.

La famille comme opportunité de retrouver et de guérir ses blessures karmiques.

Pourquoi ce choix d’incarnation

Lorsqu’une âme décide de revenir sur terre, elle rencontre ses Guides afin de définir ses choix d’incarnation, c’est-à-dire les facettes d’elle-même qu’elle souhaite expérimenter et développer, les leçons qu’elle a besoin d’apprendre et ce qu’elle choisit de venir guérir, créer, partager et accomplir dans la vie à venir.

Le but premier de toutes les âmes qui s’incarnent est de parfaire leur évolution en apprenant à s’aimer, à reconnaitre et à exprimer pleinement leur lumière et leur essence divine.

L’âme définit ce que j’appelle ses « objectifs prioritaires de guérison » par exemple dépasser sa tendance à se rejeter et donc à attirer le rejet, ne plus remettre son pouvoir aux autres, se libérer de la dépendance affective et développer l’amour d’elle-même. Elle choisit aussi la contribution unique qu’elle souhaite apporter à la terre : « son mandat d’incarnation », c’est-à-dire les talents qu’elle souhaite exprimer et offrir à l’humanité pour contribuer à son évolution, par exemple participer à l’élévation du niveau de conscience en enseignant, en guérissant, contribuer à la préserver la nature, créer de la beauté par des œuvres d’art …
Cela se fait à un plan très élevé de conscience et cette décision se prend environ trois mois avant la fécondation.

Elle choisit ainsi avec les conseils de ses Guides les parents et l’environnement les plus adaptés aux apprentissages et expériences qu’elle doit réaliser.
Par exemple, Laurence que j’ai guidée dans une régression sur ses choix d’incarnation a compris qu’elle avait choisi des parents de deux religions différentes car un des objectifs majeurs de son âme dans cette incarnation était de développer sa tolérance.

Souvent, l’âme choisit un environnement familial et social qui lui assure la rencontre de certaines difficultés qu’elle a à revivre afin de les transcender. Elle choisit les parents qui pourront faire émerger à la fois le meilleur d’elle-même et les parties plus sombres pour qu’elle puisse les conscientiser et s’en libérer.

La lignée familiale choisie offre le contexte génétique

Au-delà des parents, l’âme est attirée par une lignée familiale avec ses forces et ses problématiques, un pays et un contexte historique.

Quelques mots pour mieux comprendre ce processus : Lorsqu’un être termine une incarnation, il revoit la totalité de sa vie pour en faire le bilan. C’est d’ailleurs ce dont témoignent les gens qui vivent des expériences de mort imminentes (NDE ). Il se peut qu’il ai vécu des expériences douloureuses, par exemple d’abandon ou de trahison qu’il va accepter. Dans ce cas, il y a transmutation immédiate de la douleur.

Et puis, il y a des expériences qu’il ne va pas accepter et dont il va tirer des jugements et des interprétations limitatives sur lui-même ou sur la vie. Par exemple, il a vécu une sensation de trahison très importante et va en conclure que plus jamais il ne pourra ouvrir son cœur et faire confiance.

Comme le but de l’âme à son niveau le plus élevé c’est de s’aimer et de s’accepter quelle que soit l’expérience vécue, elle va retrouver le même type de difficulté dans une incarnation suivante pour avoir une nouvelle opportunité de rencontrer, d’accueillir et de dépasser cette blessure et les jugements associés. Lorsque l’âme fait ses choix d’incarnation, elle choisit les blessures karmiques qu’elle souhaite retrouver pour avoir une nouvelle opportunité de les transmuter.

Cela signifie qu’en choisissant ces blessures elle sait qu’elle va attirer à elle de façon quasi magnétique les parents, les circonstances et les rencontres qui vont les réactiver.

Par exemple une âme qui doit se libérer d’une blessure de rejet, sera attirée par des parents dont elle se sentira rejetée, comme des parents qui souhaitent un garçon alors que c’est une fille. Plus tard elle pourra être inconsciemment attirée par des partenaires dont elle se sentira rejetée. Une âme qui a besoin de guérir une blessure d’abandon sera « magnétiquement  » attirée par des parents qui l’abandonneront ou qui seront peu présents, lui donnant le sentiment qu’elle est abandonnée. Même si ce n’est pas le cas, elle aura tendance à tout interpréter en fonction de ses blessures, c’est-à-dire que la moindre attitude ou parole un peu distante sera ressentie comme du rejet ou de l’abandon.

La descente d’incarnation

Lorsque l’âme fait ses choix d’incarnation, elle n’est pas en contact avec ses mémoires karmiques, donc tout lui parait léger et facile.

Totalement reliée à sa source divine, l’âme est confiante en ses capacités de réaliser son plan d’incarnation, de dépasser ses anciennes erreurs, d’apprendre ses leçons, de développer les qualités qu’elle a choisi de développer et d’accomplir ce qu’elle souhaite pour aider la terre. Elle sait que l’incarnation lui offre une puissante opportunité de d’expérimentation et de croissance. C’est au cours de sa descente dans l’incarnation qu’elle retrouve progressivement toutes ses limitations, c’est-à-dire la somme de toutes ses mémoires, croyances limitatives, et blessures non résolues.

Plus l’âme descend vers les plans terrestres, plus elle quitte le sentiment d’unité qui prévaut dans les plans célestes pour entrer dans la dualité .Elle retrouve l’illusion qu’elle est séparée des autres et du divin. .Elle se sent de plus en plus lourde et oublie peu à peu qui elle est dans son essence divine. Cela soulève en elle beaucoup de peurs et de doutes, notamment la peur de de ne pas réussir son « mandat d’incarnation » et de perdre l’amour qui l’habite et le contact avec la lumière divine .Cela explique les résistances à l’incarnation qui peuvent surgir à ce moment-là.

Certaines âmes ressentent au cours de cette « descente dans l’incarnation » qu’elles ne se sentent finalement pas suffisamment prête et décident de rebrousser chemin.
De nombreuses fausses couches trouvent leur origine dans ce processus.

L’importance du choix d’incarnation

Tout ce qui n’est pas accepté et guéri, va donc être reproduit par l’âme pour avoir une nouvelle opportunité de le transmuter. Les événements de notre vie vont stimuler nos blessures karmiques jusqu’à ce que nous nous en libérions. Nous attirons inévitablement ce qui est en résonnance avec notre blessure. Nous finissons ce que nous n’avons pas achevé, nous retrouvons les êtres avec lesquels une blessure est restée sans guérison et nous revivons des situations pour lesquelles nous étions restés sans solution. Ainsi ce que nous jugeons chez nos parents, c’est ce que l’âme a choisi de venir rencontrer et guérir en nous. Cela a l’avantage de permettre une meilleure compréhension de la blessure et des prises de conscience nécessaires à notre évolution.

Ainsi l’âme est attirée par des parents et par une lignée familiale avec des charges et des potentiels aptes à permettre son déploiement malgré les apparences.

Votre enfant vous « choisit » donc autant pour vos qualités et vos forces que pour vos ombres et vos faiblesses. Ainsi, à défaut d’être de parfaits parents, vous serez les parents parfaits c’est à dire les plus appropriés pour votre enfant.

Cette prise de conscience peut soulager bien des peurs et des culpabilités !

Certaines âmes choisissent également des parents dont elles savent qu’elles pourront les aider à évoluer. C’est d’ailleurs de plus en plus le cas actuellement.

Extrait du livre « Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse«

Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse
 
 



Sophie Guedj Metthey
Thérapeute et channel
Site web : www.sophieguedjmetthey.com

Pour aller plus loin

Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse
de Sophie Metthey  – Éditions Le Souffle d’Or

 

C’est durant la période intra-utérine que se construisent les toutes premières empreintes qui influenceront l équilibre affectif de l enfant, sa confiance, son élan de vie et la qualité de sa relation avec ses parents. Sophie Metthey offre des clés pour permettre aux parents d aider leur enfant en gestation à vivre le mieux possible la période fondamentale de sa vie in utero et de sa naissance.

Ce livre riche en témoignages et conseils pratiques propose des pistes, des outils et des voyages intérieurs guidés pour se relier au c ur et à l’âme de son enfant, se préparer à l accueillir et lui transmettre concrètement la qualité d attention et d accompagnement dont il a besoin pour grandir en se sentant sécurisé, paisible et confiant.

Il permettra aux mères de vivre leur grossesse de façon plus épanouie en prenant soin de leur équilibre physique et émotionnel tout en sachant préserver leur bébé dans les moments difficiles.

C’est une invitation à vivre consciemment ces « neuf mois magiques » comme une période initiatique vous amenant à renaître à vous-même, à grandir intérieurement en même temps que votre bébé, vous allégeant des poids inutiles pour transmettre le meilleur. Une invitation à préparer la naissance comme une véritable célébration de la vie.

Les neuf marches – Histoire de naître et de renaître
d’Anne Givaudan et Daniel Meurois  – Éditions S.O.I.S. (2016)

 

Après avoir longuement investigué les univers de l’après-vie, Anne Givaudan et Daniel Meurois ont eu la possibilité de se pencher sur ce qu’on pourrait définir comme étant le monde « d’avant la naissance ».

À l’aide de la méthode de projection de conscience qui leur est familière, ils ont suivi, pendant les neuf mois que dure une grossesse, l’itinéraire de Rebecca, une âme qui s’apprête à revêtir un corps de chair. Jour après jour, semaine après semaine, ils ont fidèlement noté les multiples métamorphoses que vit l’être qui s’incarne. Leur témoignage, tel un reportage, s’attache donc à retracer les diverses mutations à la fois psychiques et physiques que chacun connaît dans le ventre maternel et dans les mondes qui y mènent. C’est par conséquent un nouveau regard qui est proposé ici sur la vie fœtale ainsi que sur le processus de la réincarnation.

D’une écriture simple et directe, ce livre, par son originalité et la somme d’informations qu’il offre, parlera sans nul doute non seulement à ceux qui s’apprêtent à donner naissance à un enfant ou qui l’ont déjà donnée, mais aussi à tous ceux pour qui la vie est une perpétuelle source d’émerveillement.

Pendant une vingtaine d’années, Anne Givaudan et Daniel Meurois ont uni leurs efforts afin d’offrir à un très large public un témoignage hors du commun sur la pluralité des mondes et la recherche d’une conscience nouvelle. Traduits en onze langues, les douze livres qu’ils ont signés ensemble sont rapidement devenus des best-sellers sur le plan mondial.

D’ores et déjà, leur œuvre commune constitue un apport incontestable à l’expansion d’une spiritualité ouverte pour le troisième millénaire. Aujourd’hui, les deux auteurs poursuivent, chacun de leur côté et avec le même souffle, leur travail d’enseignement et de diffusion.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net

ame enfant famille experience choix incarnation parents liens karmiques

Ajouter un commentaire