Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Lorsque nous changeons notre manière d’agir, nous changeons nos pensées

 Changer pensees

 

Agissez différemment, et vous penserez différemment !

Pensez-vous que ce que vous pensez définit votre comportement ? Ou au contraire que ce que vous faites définit ce que vous pensez ? Peu importe votre réponse, vous avez raison, car les deux concepts sont connectés et l’influence est bidirectionnelle. Nos pensées peuvent influer sur nos actions et vice-versa. Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Poursuivez votre lecture.


 

Sommes-nous heureux car nous sourions ou sourions-nous car nous sommes heureux ? Essayez par vous-même. Prenez un crayon et placez le entre vos dents, maintenez-le ainsi pendant 30 secondes. A ce moment, votre cerveau produira la même dopamine que celle produite lorsque vous riez à une blague. C’est un exemple simple montrant comment tromper le cerveau afin qu’il se positionne dans un autre état émotionnel. Et par extension, il modifiera nos pensées.

 

Fritz Strack et Sabine Stepper de l’Université de Mannheim, aux côtés de Leonard Martin de l’Université d’Illinois, ont réalisé une expérience. Ils ont demandé à plusieurs individus de tenir un crayon avec leurs lèvres et ils ont demandé à d’autres individus de tenir le crayon avec leurs dents sans que le crayon ne puisse toucher les lèvres. Le groupe de personnes qui tenait le crayon avec les dents démontra plus fréquemment des expressions de joie, telles que le rire.

L’effet que provoquait le maintien du crayon avec les lèvres était différent. Les individus agissant ainsi réagissait moins positivement aux vignettes qui leur étaient montrées. Les individus maintenant le crayon avec les dents étaient, eux, forcés à sourire, et agissaient par conséquent plus positivement.

La conclusion fut la suivante : en forçant le geste du sourire, nous améliorons notre état moral. Par conséquent, dans un tel cas, nous serions davantage disposés à percevoir les situations comme étant plus positives et divertissantes.

   Lorsque nous changeons notre manière d’agir, nous modifions nos pensées.

Que se passe-t-il si nous agissons différemment ?

Découvrons des informations complémentaires.

Que se passerait-il si nous accélérions notre rythme cardiaque lorsque nous sommes face à quelqu’un ? Pourrions-nous considérer cette personne comme plus attirante uniquement grâce à ce changement de rythme cardiaque ? En 1974, les psychologues Arthur Aron et Donald Dutt ont mené une expérience à ce sujet.

Deux groupes de jeunes devaient traverser un pont. Pour l’un des groupes, le pont était sûr et stable. Pour l’autre groupe, il était instable et à la sécurité douteuse. Dans ce dernier groupe, les participants ont manifesté des signes d’activation plus élevés en conséquence des sensations de peur et de danger provoquées par le pont. Ils n’avaient donc pas le même comportement que ceux du premier groupe, ayant traversé le pont sans signe d’activation notoire.

Au bout du point, les participants étaient interrogés par une femme attirante qui leur laissait son numéro de téléphone afin qu’ils puissent partager avec elle leurs doutes ou interrogations. Les participants du deuxième groupe, sujet aux sensations de peur, interprétaient inconsciemment l’augmentation de leur rythme cardiaque comme une attraction. Ils appelaient donc plus souvent la femme que les membres du premier groupe, ayant traversé le pont stable.

Lorsque nous agissons différemment, nous trompons notre cerveau

Comment-puis je me comporter pour changer ou modifier mes émotions ? Chacun doit savoir ce qui lui convient le mieux. Nous devons connaître notre propre fonctionnement afin d’y adapter les exercices et de pouvoir « tromper » notre cerveau.

Ci-dessous, vous trouverez quelques exercices simples :

   * L’exercice physique : lorsque nous réalisons une activité physique, notre corps se libère. Il sécrète de la dopamine et de la sérotonine. Nous parvenons ainsi à dissiper le stress et à atténuer les possibles symptômes de tristesse que nous pouvons ressentir. Après avoir été marcher ou courir, vous vous sentirez un peu mieux !
   * Le rire : qu’est-ce qui vous fait rire ? Sketchs ? Vidéos drôles ? Bandes dessinées ? Blagues ? Images ? Quels que soient nos goûts, nous avons à disposition une grande diversité de supports nous permettant de rire. N’hésitez pas à choisir l’un d’entre eux pour changer votre ressenti et améliorer votre état moral.
   * La respiration et la relaxation : lorsque nous parvenons à nous relaxer physiquement, nous faisons également un travail psychique. L’usage de techniques telles que la méditation peut donc nous aider à calmer notre corps et notre esprit.
   * La socialisation : lorsque nous sommes avec d’autres personnes, nous pouvons déconnecter. Nous nous obligeons à mettre notre esprit en ordre car nous devons mettre des mots sur nos pensées. Nous pouvons également écouter d’autres points de vue, d’autres idées et nous laissons de côté les mauvaises pensées qui ont pu nous accompagner tout au long de la journée.

   Lorsque nous changeons notre manière d’agir, nous influençons également notre état moral.

Cela ne fait désormais plus aucun doute. Lorsque nous changeons notre manière d’agir, nous changeons nos pensées. Alors, trouvez la force de chercher ce qui vous fait rire, ce qui vous permet de vous sentir en paix et ce qui vous libère. Faites-le et vous verrez les résultats. C’est simple, il suffit d’y mettre un peu de bonne volonté et de se lancer !

   « Je ne chante pas parce que je suis heureux ; je suis heureux parce que je chante ».
   -William James-



Source : https://nospensees.fr/

changement pensées sourire respiration rire etre heureux relaxation

Ajouter un commentaire