Cooltext157743902330920                                                                                         

 

La mort et l'au-delà

 

Mort et audelaJeshua transmis par Pamela Kribbe

Chers amis, anges de lumière bien-aimés, je vous souhaite la bienvenue. C'est du cœur de l'énergie du Christ que moi, Jeshua, je vous tends la main et vous accueille.

Ange bien-aimé, sache que tu es chéri. Sache que tu es aimé sans conditions, même à présent que tu résides en un corps de chair et de sang, un corps mortel. Même en vivant dans les limites de ce foyer temporaire, tu fais encore inconditionnellement partie de Dieu, le Foyer  auquel tu aspires tant. Tu n'as jamais vraiment quitté le Foyer, mais tu ne reconnais pourtant pas la flamme éternelle qui reste allumée à jamais en ton être. Entre en contact avec cette lumière, en cet instant, chéris-toi, sache qui tu es. Une lumière brûle en toi, si belle, si pure. Comment pourrais-tu en douter ?

Aujourd'hui, nous allons parler de la mort. Il existe beaucoup de peurs concernant la mort. La peur de l'annihilation, la peur de l'oubli, la peur d'être engloutis par ce grand trou noir que l'on associe à la mort. Comme c'est si souvent le cas dans la dimension terrestre, vous avez tendance à inverser les choses et à les présenter exactement à l'opposé de ce qu'elles sont en réalité. En fait, la mort est une libération, un retour à la maison, un rappel de ce que vous êtes réellement.

Lorsque la mort vient, vous retournez sans effort à votre état d'être naturel. Votre conscience fusionne avec la flamme de lumière qui est votre identité réelle. Les fardeaux terrestres sont ôtés de vos épaules. Résider dans un corps physique vous impose des limitations. Il est vrai que vous avez choisi de plonger dans cet état de limitation à cause de la possibilité d'expérience qu'il avait à offrir. Néanmoins, c'est une sensation de félicité que d'être rétablis dans votre état angélique naturel. L'ange à l'intérieur de vous aime voler et être libre, explorer librement les myriades de mondes qui constituent l'univers. Il y a tant à explorer et à expérimenter. Une fois que vous êtes nés dans un corps terrestre, vous perdez plus ou moins contact avec cette liberté angélique et ce sentiment d'être sans limites.

Si vous le voulez bien, joignez-vous à moi, alors que nous revenons au moment qui précède le plongeon dans votre incarnation actuelle. À un niveau intérieur, vous vous êtes donné la permission de commencer cette vie terrestre. Ce fut un choix conscient. Peut-être l'avez-vous oublié, et à l'occasion, vous avez des doutes sur votre réel désir d'être ici. Pourtant, il fut un temps où vous avez dit « oui ». Ce fut un choix courageux. C'est un acte de grande bravoure que celui de troquer temporairement votre liberté angélique et votre sentiment de non-limitation pour l'aventure qui consiste à devenir humain, à devenir mortel. Cette aventure recèle une promesse qui la rend précieuse. Ressentez ce « oui !» qui un jour s'est élevé de votre âme. Souvenez-vous aussi de votre attirance pour la Terre. Ressentez comment vous vous êtes connectés à la réalité terrestre, et ressentez le moment où vous êtes descendus dans l'embryon à l'intérieur de l'utérus de votre mère. Il se peut que vous remarquiez qu'il y a de la lourdeur entourant la planète Terre, une certaine grisaille, une certaine densité.

Il y a beaucoup de souffrances sur la Terre. Douleur, perte, peur, pensées négatives, font partie de l'atmosphère collective. Et c'est ce que vous avez traversé, en tant qu'âme en voie d'incarnation. Votre lumière s'est frayé un chemin à travers cette obscurité et ce faisant, un voile inévitable d'ignorance est tombé sur votre conscience angélique originelle. Ressentez la tristesse de cet événement, et derrière lui, votre courage et votre bravoure. Vous étiez déterminés : « Je vais le faire. Une fois de plus, je vais m'enraciner dans la réalité de la Terre, afin de trouver ma lumière, afin de la reconnaître, de la redécouvrir et de la transmettre à ce monde qui en a tant besoin. »

Oui, ce fut un bond dans l'ignorance. Oublier temporairement qui vous êtes, ne pas vous souvenir de votre état d'être illimité, font partie de l'être humain. Vous oubliez que vous êtes en sécurité et libres, peu importe où vous êtes. Étant humain, vous faites en sorte de clamer à nouveau ce sentiment de liberté et de sécurité. Dans votre quête, il est possible que vous tombiez dans le piège d'énergies qui paraissent vous offrir ce que vous recherchez, mais qui en fait, vous rendent dépendants de choses qui vous sont extérieures. Il se peut que vous vous reposiez sur des jugements extérieurs qui vous disent comment vous comporter afin d'être aimé. Ces fausses images du Foyer, ces substituts, ont tendance à vous attrister et vous déprimer. En fait, le voyage de descente du ciel à la terre a été rude. La mort, toutefois, vous ramène au plan de l'amour et de la sécurité éternels. C'est en mourant que vous vous abandonnez à ce que vous avez toujours été. Si vous mourez consciemment, s'il vous est possible d'accepter la mort et de vous y abandonner, mourir devient un événement joyeux.

Que se passe-t-il lorsque vous mourez ? Avant de mourir, vous passez par un processus de séparation et de lâcher-prise. C'est une phase où vous dites adieu à la vie terrestre, à ceux que vous aimez. Ce peut être difficile, mais en même temps, cela vous offre la possibilité de réfléchir en profondeur sur ce que vous êtes, ce que vous avez appris et accompli sur terre pendant votre vie. Dans le chagrin que vous ressentez à quitter ceux que vous aimez, ce qui vous connecte à eux devient encore plus clair. C'est un lien d'amour qui est immortel. Ce lien est si puissant qu'il passe sans effort par delà la frontière qu'est la mort. L'amour est une source inépuisable, donnant pour toujours naissance à une vie nouvelle. N'ayez pas peur de perdre ceux que vous aimez, car c'est au moment de dire adieu que les liens d'amour inconditionnel sont renforcés et reçoivent une vie nouvelle. Car il est certain : lorsque vous vous quittez dans l'amour, vous allez à nouveau vous rencontrer. Vous allez vous retrouver sans effort, car le plus court chemin reste toujours celui du cœur.

Si vous avez aimé ceux qui sont partis, vous pouvez être sûrs qu'ils sont proches de vous au niveau du cœur. Ressentez leur présence, car ils sont ici parmi nous, ils vous saluent. Ils se sentent privilégiés et libres. Ils sont délivrés des doutes qui assaillent tant de vous sur terre et ils aspirent à partager avec vous l'amour et la tendresse qui vous sont accessibles à tout moment.

Ceux qui restent associent souvent la phase qui précède le départ de ceux qu'ils aiment avec des sentiments de tristesse et de perte. Il est naturel de ressentir du chagrin au départ de ceux que l'on aime ; il est naturel de ressentir un manque et d'avoir envie de leur présence physique. Toutefois, nous vous encourageons à essayer de ressentir qu'avec leur départ, c'est une porte vers une dimension nouvelle qui s'ouvre, une dimension où la communication est de nature si pure, si claire et si directe qu'elle s'élève au-dessus des méthodes de communication couramment utilisées sur terre. Il vous est possible d'entrer en communication directe avec ceux que vous aimez après leur mort, de cœur à cœur. De cette façon, les malentendus qui survenaient habituellement entre vous sont facilement éclaircis, dès que vous communiquez de façon honnête et ouverte avec eux. Votre message sera toujours reçu.

Lorsque vous mourez, vous verrez ceux qui vivent sur terre selon une perspective différente. Vous serez plus tolérants, plus doux, et vous aurez un sentiment de plus grande sagesse. Vous ne serez pas soudain complètement équilibrés, car il y a des émotions et des sentiments que vous emportez et qui nécessitent d'être gérés. Vous ne serez ni parfaits ni omniscients, sitôt que vous lâcherez prise de la vie physique. Et ce n'est pas si mal, après tout, car il y a encore tant à découvrir de ce côté-ci ! Cependant, il y a chez la majorité d'entre vous une perspective nouvelle. La dimension d'éternité est tangible et elle teinte de respect votre vision de ce qui vous préoccupait, vous et vos proches, durant votre séjour terrestre.

Alors, que se passe-t-il pour VOUS dès que vous franchissez la frontière de la mort ? Après être passés par le stade du chagrin, le stade des adieux, vous allez commencer à ressentir l'approche de la mort. Votre attention change. En lâchant prise du monde extérieur, des gens, de votre corps, votre attention va maintenant se tourner vers l'intérieur et se retirer plus profondément. Votre conscience du monde extérieur diminue et cela vous permet de vous préparer au voyage intérieur pour lequel vous allez embarquer. Si vous acceptez consciemment la mort, vous allez faire l'expérience d'être prêts, prêts à vraiment lâcher prise. Pour vos proches, c'est le moment de vous laisser aller, car vous avez besoin de toutes vos forces pour vous tourner vers l'intérieur et vous préparer.

Mourir n'a pas besoin d'être un processus douloureux. En vérité, ce qui prend place est de nature noble et majestueuse. Mourir est un événement sacré lorsque l'âme se connecte à elle-même de manière plus intime. Durant le stade final, la personne qui meurt perçoit la dimension terrestre de manière détachée : le corps, les odeurs, les couleurs, et d'autres sensations physiques. Une autre dimension entre dans sa conscience, d'un éclat si prometteur et si accueillant qu'il n'est plus si difficile de s'y abandonner et de laisser toutes les choses terrestres derrière soi. Même la présence de vos proches ne vous empêchera plus de partir, à présent. L'énergie du Foyer, Dieu, le ciel, quel que soit le nom que vous lui donniez, est de nature si enveloppante, chaleureuse et rassurante qu'il devient aisé de lâcher prise et de rendre votre corps usé et fatigué à la terre.

Dès que vous lâchez prise en paix, votre âme s'élève de votre corps, en douceur, de façon fluide. Vous allez vous sentir soutenus par des forces universelles de sagesse et d'amour. Si vous mourez sans résister, votre entourage immédiat va se trouver empli d'une énergie tendre et aimante. Vous allez faire l'expérience d'un sentiment indicible de soulagement. Vous êtes libres et tout devient clair. Vous vous souvenez de l'omniprésence de l'amour, non comme d'une idée abstraite, mais comme d'une réalité palpable. Sur terre, vous appeliez cette sorte d'amour « Dieu », et vous gardiez une image humaine déformée de ce que ce Dieu « voulait de vous ». Vous étiez convaincus que Dieu exigeait de vous certaines choses, et  généralement vous n'y satisfaisiez pas. Mais ici, dans cette dimension, vous vous souvenez de ce qui est vraiment la volonté de Dieu : vous donner une âme, vous inspirer, faire l'expérience de la création à travers vous et se reconnaître enfin dans votre apparence. Dieu voulait devenir humain à travers vous. Le but de l'évolution de l'univers, c'est Vous : Dieu devenu humain !

Dieu est la source de la création, et vous êtes son accomplissement. Vous, qui avez donné à la lumière de Dieu une forme humaine, n'êtes jamais jugés pour le fait d'être humain. Au contraire, vous êtes honorés. L'idée d'un Dieu vengeur est encore une autre déformation, un retournement de la vérité suscité par la peur. Dieu se reconnaît en vous, quoi que vous fassiez ou ne fassiez pas. Lorsque vous êtes de retour de ce côté-ci, vous redevenez conscients de cela, et une cargaison d'auto-jugements et de sentiments d'infériorité tomberont de vos épaules. Vous ressentirez la joie originelle d'être vivants à nouveau, en sécurité dans les mains de Dieu.

Peu après votre arrivée ici, vous allez percevoir des êtres de lumière autour de vous. Des guides vous assisteront, ainsi que des gens que vous avez connus et qui sont décédés avant vous. Parfois, vous serez surpris de rencontrer des gens que vous avez côtoyés brièvement, mais qui ont touché votre cœur en profondeur, des amis de longue date et des connaissances. Tous ceux avec qui vous avez eu une connection fondée sur l'amour viendront vous accueillir. Là encore, il devient si clair pour vous que les adieux sont une illusion, que la connection du cœur est éternelle. Vous allez faire l'expérience d'un sentiment de gratitude et de respect, en entrant dans cette sphère d'amour inconditionnel et de sagesse.

Après votre arrivée de ce côté-ci, il y a une phase de réajustement, où vous vous habituez à votre nouvel environnement et relâchez peu à peu votre attachement à la vie terrestre. Vous aurez besoin de vous acclimater. Des guides spécialisés vous y aideront. Vous aurez encore un corps mais vous aurez l'impression qu'il est plus fluide que le corps physique auquel vous étiez habitués. Il prendra vraisemblablement l'apparence de votre corps physique le plus récent. Bien qu'il y ait la liberté de revêtir l'apparence que l'on désire, la plupart apprécient une certaine continuité pour quelque temps. Vous êtes aussi libres de créer vos conditions de vie, par exemple une magnifique maison entourée d'un beau jardin, dans un environnement naturel que vous aimiez sur terre. Il est tout à fait admis que vous puissiez réaliser vos désirs terrestres sur ce plan, auquel je fais référence comme le plan astral. C'est une dimension ou sphère d'existence qui permet beaucoup de liberté créatrice, bien qu'il ressemble encore et soit étroitement connecté à la dimension de la terre physique.

Pour ceux qui ont eu de la difficulté à accepter la mort sur terre, la transition vers l'autre côté a peut-être été moins paisible. Ils ont souvent besoin de plus de temps pour s'adapter à leurs nouvelles circonstances de vie. Parfois, il s'écoule un certain temps avant qu'ils ne réalisent vraiment qu'ils sont décédés. Certains ont souffert d'une longue maladie et ont de la difficulté à renoncer à l'idée d'être malade. Ils n'arrivent pas à croire qu'ils sont à nouveau en bonne santé, et l'aide patiente et douce d'un guide spirituel leur est souvent nécessaire pour se libérer de leur ancien corps. L'ancien corps peut coller à l'âme, juste sous forme de concept, de forme-pensée. Même chose pour les habitudes émotionnelles et les schémas de comportement. Ils peuvent se répéter sur le plan astral jusqu'à ce que l'âme découvre sa liberté, son aptitude à lâcher prise et à s'ouvrir à quelque chose de neuf.

Une autre possibilité est qu'une âme reste attachée à la sphère terrestre, à ses proches en particulier, parce qu'ils sont morts soudainement ou très jeunes. Cela peut arriver en cas d'accidents, de désastres ou lorsque la personne était au début de sa vie. Ce sont des situations où une âme particulière ne se sentait pas prête ou préparée à son départ. Mourir dans ce cas est plus ou moins traumatisant. Il y a un accompagnement de ce côté-ci pour ces âmes traumatisées, comme toujours. Tôt ou tard, cette âme parviendra à accepter et  comprendre la situation. Il y a toujours une raison valable à ce qui semble être un départ prématuré du plan terrestre. Mourir n'est jamais une coïncidence.

À mesure que votre séjour de l'autre côté se prolonge, votre esprit s'éveille à des degrés de conscience de plus en plus vastes et profonds. De plus en plus, vous lâcherez prise de modes de pensée et de perception auxquels vous étiez habitués sur terre. Essentiellement, vous revenez de façon graduelle au cœur de ce que vous êtes, votre âme, l'étincelle divine en vous. Plus vous entrez, ou revenez, dans cet état de conscience, plus vous vous détachez de la personnalité terrestre et de la dimension de la terre. Vous aurez le sentiment d'un courant d'existence qui va bien au-delà de cet aspect de vous. Vous entrerez en contact avec d'autres vies passées sur terre, des incarnations où vous avez incarné d'autres aspects de votre âme. Vous prenez conscience de l'espace illimité qu'est votre âme et des nombreuses expériences que vous avez récoltées lors de votre voyage dans l'univers.

À présent, lorsque les gens sur terre se connectent à vous, ils ont le sentiment d'une personne qui a grandi en sagesse et en amour spirituel. En fait, à mesure que vous vous approchez du cœur de votre âme, vous quittez le plan astral et entrez dans ce qui est appelé le plan essentiel, la sphère de l'essence. La plupart des gens restent un certain temps sur le plan astral après leur mort. Ils reviennent sur leur vie terrestre et réfléchissent sur toutes les expériences qu'ils ont traversées. Dans la sphère astrale, vous pouvez faire l'expérience à la fois de la joie et de la dépression, des émotions positives et négatives. Votre environnement reflète votre réalité psychologique intérieure. Les émotions que vous devez résoudre se présentent sous forme de couleurs, de paysages et de rencontres. Il vous arrive souvent de visiter le plan astral en rêve, vous êtes donc familiarisés avec ce plan de conscience. Dans votre littérature ésotérique, lorsque qu'on parle des nombreuses strates ou sphères de l'après-vie, de l'obscurité à la lumière, c'est du plan astral dont il est question.

Sur le plan astral, vous avez l'occasion de faire le tri dans la valise émotionnelle que vous avez emportée de votre récente vie terrestre. Plusieurs guides aimants vous assistent dans cette tâche. À un certain point, vous allez lâcher prise de tous vos attachements et de votre souffrance émotionnelle, et vous serez à même de dépasser le plan astral. C'est alors que vous passez au plan de l'essence. Lorsque cela survient, c'est comme une seconde mort. Vous laissez derrière vous tout ce qui ne vous appartient pas réellement, et vous vous permettez de fusionner avec votre Soi plus vaste, votre cœur divin. Au moment où vous passez au plan essentiel, vous serez conscient de l'immense puissance qui vous anime. Vous ferez l'expérience de votre unité avec Dieu.

Le plan de l'essence, le plan de l'éternel Soi, est le siège de la conscience divine d'où est originaire toute création. Je vous demande de prendre un moment pour vous connecter à ce plan, ici et maintenant. Il n'est pas éloigné. Il imprègne toute chose, à la fois le plan astral et le plan terrestre ; il imprègne le cosmos entier. La présence que vous percevez ici est la présence de Dieu, pure et non-teintée. On peut la ressentir comme un profond silence, complètement paisible et cependant débordant de vie et de créativité. De cette source jaillit toute la création et à cette source, elle retourne.

Lorsque vous atteignez le plan essentiel dans l'après-vie, vous êtes capables de faire des choix conscients en ce qui concerne votre future destination. Sur ce plan, il vous est possible, avec l'aide d'enseignants et de guides, d'arranger une autre incarnation terrestre, ou de prévoir un voyage différent, selon vos objectifs. Vous pouvez entendre clairement la voix de votre âme sur ce plan essentiel. C'est de ce plan qu'un jour vous avez dit « oui » à la vie dans laquelle vous vous trouvez à présent.

Prenez un instant pour vous souvenir comment vous étiez sur ce plan. Plus vous devenez conscients de cette dimension au cours de votre vie terrestre, plus il vous sera facile de mourir en paix et, après votre mort, de passer du plan astral au plan de l'essence.

La mort n'est rien d'autre qu'une transition, l'une des nombreuses transitions par laquelle vous passez dans la vie. La naissance est une transition. La vie sur terre connaît tant de ces moments de transition, de traversée et de lâcher-prise. Pensez-y. Ce corps dans lequel vous résidez a été un jour très petit, un petit bébé fragile. Et pourtant votre âme, l'essence divine en vous, était déjà à l’œuvre en vous quand vous étiez ce fragile petit bébé. Lorsque vous avez atteint la maturité, beaucoup d'entre vous ont été engloutis par les exigences que la vie terrestre a eues envers vous, et vous avez été confrontés aux peurs et aux doutes. La conscience de votre cœur divin, votre âme, a été repoussée à l'arrière-plan. Pourtant, il y a eu des moments dans votre vie où la dimension de conscience divine s'est ouverte à nouveau. Souvent, c'est arrivé alors que vous deviez lâcher prise, que vous deviez dire adieu.

Peut-être était-ce dire adieu à quelqu'un que vous aimiez, peut-être quitter un emploi, quelque soit le scénario concevable.

De tels évènements sont des transitions qui ressemblent à une mort, non au sens littéral mais au niveau psychologique. Il vous est demandé de lâcher prise à un niveau profond, c'est précisément à ces moments de lâcher-prise qu'il vous est possible de commencer à ressentir la réalité de votre Soi éternel, de la lumière divine qui brûle en vous. Cette réalité demeure avec vous sans conditions, même quand tout s'effondre autour de vous. Et c'est ainsi pour la mort physique. Si à cet instant, vous êtes assez courageux pour lâcher prise, le plan de l'éternel va vous étreindre et vous allez faire l'expérience d'une conscience très forte de ce que vous êtes en réalité. Mourir en abandon conscient est un événement sacré, empli de vie et de beauté. Tous ceux qui y assistent seront touchés par sa majesté. Plus ceux qui sont présents auront fait l'expérience de ce qu'est « mourir tout en étant en vie », plus ils seront emplis de respect et de révérence envers la transition dont ils sont témoins.

En regard des transitions disponibles dans la création, de la naissance et la mort physique jusqu'à des moments d'intense détachement émotionnel au cours de votre vie, la question centrale reste toujours non pas si vous allez survivre mais si vous serez capables de retenir la connection avec votre cœur divin. Êtes-vous capables de rester en contact avec le plan de l'essence, vos origines, le battement de cœur de la création ? Se connecter souvent avec le plan essentiel au cours de sa vie est la meilleure façon de se préparer à la mort, et à ce qui se trouve au-delà. En devenant conscients maintenant, avant la mort physique, que le cœur même de ce que vous êtes ne dépend pas du corps physique actuel dans lequel vous résidez, ni de l'identité que vous assumez dans ce monde, vous vous rendez libre d'effectuer une transition douce le moment venu.

Se connecter au plan essentiel est un choix. Mourir, en soi, ne vous en rapprochera pas. Après la mort, vous serez sensiblement la même personne que maintenant, bien que dotée de possibilités différentes et douée d'une perspective plus vaste. Mais la question cruciale reste toujours : vous souvenez-vous de vous ? Êtes-vous capables de vous connecter consciemment à cette dimension intemporelle qui vous traverse et vous inspire en vérité ?

Vous êtes des anges de lumière im-périssables et bien-aimés. Ayez foi en cela. Laissez-vous réconforter et soutenir par cette connaissance à l'heure de votre mort ; et maintenant aussi, lorsque vous vous débattez dans les difficultés de votre vie.

Pour mourir en paix, il vous est demandé de vous détacher intérieurement de tout ce qui vous lie à l'existence terrestre. Pratiquez ce détachement continuellement tant que vous êtes en vie, et vous serez préparés à mourir.

Il se peut que vous ayez cette question : « N'est-ce pas tragique de se détacher de la vie, tout en étant dedans ? » La réponse est : « Non, bien au contraire, c'est la preuve d'un esprit vraiment puissant ».

Que signifie le détachement ? Cela signifie que vous portez attention à l'essence, que vous ne vous laissez pas emprisonner par des sujets non-essentiels. Cela signifie que vous ne créez pas de drames émotionnels inutiles ; cela signifie que vous savourez la joie des choses simples de la vie. Pratiquer le détachement et rester en phase avec le plan de l'essence inclut le fait d'être conscients d'une dimension cachée, qui se tient directement en-dessous et derrière ce qui est observable. Cela signifie renoncer au jugement prompt en termes de bien et de mal, et faire confiance à une intelligence cosmique qui dépasse de loin l'intelligence humaine.

Beaucoup d'entre vous sont piégés par une fièvre pensante. Vous considérez la vie fiévreusement ; comment résoudre les problèmes, comment accomplir tout ce dont vous pensez avoir besoin. Vous êtes très attachés au fait d'organiser la vie selon votre volonté et votre pensée. Le détachement signifie prendre cet aspect pensant de vous-mêmes moins au sérieux. Est-ce une chose tragique ? Non, au contraire, cela allège et aère votre vie.

La vie devient une lutte fatigante et pesante de par votre besoin excessif de contrôle. Le détachement apporte la paix de l'esprit, l'humour et la perspicacité. Être conscient de l'aspect fini de la vie inspire le désir de chérir la vie. Et c'est là que votre cœur divin peut s'écouler sans efforts à travers vous, du plan essentiel jusqu'à votre réalité terrestre.

Alors, vous aurez conquis la mort avant de mourir.

© 2009 Pamela Kribbe, www.jeshua.net
http://www.jeshua.net/fr/mornings/mornings8.htm

Traduction :Christelle Schoettel

Vous pouvez diffuser ce texte, à condition de respecter son intégralité et de mentionner son auteur et le site.

mort au-delà peur oubli libération retour conscience choix incarnation lumière énergie lacher prise amour sentiments emotions tristesse etres de lumiere jeshua pamela kribbe

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau