Cooltext157743902330920                                                                                         

 

PLEINE LUNE du 09 juillet 2017 – Tu n’es pas seul(e). Tu n’as pas été abandonné(e)…

 

Lune

Tu n’es pas seul(e). Tu n’as pas été abandonné(e). Et pourtant, tu te sens si loin de toi-même. Prends ta propre main et mène la vers ton cœur. C’est l’unique chemin.

Il y a la douceur de l’instant qui pourtant t’échappe. Il y a cette course qui t’emporte avec elle, une course qui ne ressemble plus à un jeu, mais à laquelle tu tentes de ressembler. Coûte que coûte. Quoiqu’il t’en coûte. Tu t’attaches à cette façon de faire, à cette façon d’être en résistance. Tu t’y accroches si fort, que tu te mures à l’intérieur de toi. Jusqu’à aujourd’hui. Car cela ne fonctionne plus n’est-ce pas ? Plus aussi bien qu’avant ? Vas-tu donc regarder en dedans de toi et voir l’être merveilleux que tu es. Ou préfères-tu te comparer, t’écraser, te malmener ?

Tout est possible. Mais il n’y a que toi qui peux te responsabiliser et décider du chemin. Il n’y a que toi qui peut t’écouter – t’écouter vraiment – et laisser les larmes couler, cesser de lutter. Car courir comme se battre n’est plus pour toi. N’est plus pour aucun d’entre vous. Il est temps de s’arrêter et de contempler l’être que vous êtes devenu et celui en devenir. Il est temps d’accueillir les failles et les laisser faire leur travail : vous vider de ce qui n’est plus vous. Il est temps d’abandonner les peurs pour mieux vous retrouver.

Cela est difficile nous dîtes-vous et nous l’entendons. Mais vous n’êtes pas seuls, si vous ne voulez pas l’être. Vous pouvez connectés en tout temps à l’énergie de la terre, à celle du soleil, à celle de tout ce qui vous entoure. Vous avez tendance à voir ce qui manque, ce qu’il reste à faire. Mais qu’en est-il de ce qu’il y a déjà ? Qu’en est-il de vous, qui vous voyez – même quand ce n’est pas facile – de vous qui souhaitez tellement pour vous-même, et parfois même tellement pour les autres. Cet être de l’ici et maintenant ne mérite-t-il pas un peu de répit ? Ne mérite-t-il pas de respirer ? De faire une pause s’il a besoin d’une pause, ou de faire cette activité qui passe toujours après le reste si son besoin est là ?

Cet être mérite le meilleur. Et vous êtes déjà le meilleur. C’est cela la perfection. Ce qui est dans l’instant. Alors ne vous jugez plus si sévèrement, n’essayez pas d’aller plus vite que le voisin, ou plus vite que vous-même. Rappelez-vous que le pouvoir véritable n’est pas quantifiable. Il ne regarde pas le nombre de dons, le nombre de biens matériels ou encore le fait d’être seul ou accompagné. Au même titre que votre sécurité intérieure ne regarde pas cela. Cette sécurité, c’est l’assurance d’être vous en tout temps. De laisser les apparences de côté, de vous octroyer cette liberté autant que vous ne jugerez pas celle de l’autre.

Nous vous le rappelons ici, au sein de cette pleine lune. L’union est la clef. En vous comme autours de vous. Ne laissez pas vos peurs créer la séparation. N’allez pas blesser votre voisin avec un jugement qui provient de vos blessures. Ici, tout ce qui est au passé reste au passé. Ce monde qui se construit avec vous tous – oui vous tous sans exception – est un monde d’unité, de respect et de liberté. Mais pour être libre, il faut soi-même se libérer des vieux carcans, des vieilles croyances, de tout ce que vous pensez savoir mais qui ne fait que vous attacher à votre Moi du passé.

Tous les chemins mènent à vous. Il n’y a pas de mauvais chemin. Il n’y a pas de détours comme vous pouvez parfois le penser. Et encore une fois, pour ceux qui vivent de la confusion, rappelez-vous que cela annonce du changement. Que cela prouve que vous n’êtes plus en accord avec votre ancienne vie et qu’il y en a une nouvelle entrain de germer en vous.

Est-ce que vous pouvez savoir si une fleur sera une rose ou un géranium à partir de sa graine ?

Patience est le maître mot ici. Soyez patient et accueillez cette transformation qui s’opère en vous sans que vous n’en compreniez encore la réelle portée. N’essayez pas de vous obstiner, de tout faire avec dureté. Cela ne ferait que rigidifier vos pensées, votre quotidien et vous ferait oublier l’essentiel: vous-même.

C’est un été où vous pourrez vous sentir dans l’urgence de vous réaliser. Comprenez que l’urgence est l’appel de votre âme. Et pour être connecté à elle, le tout est d’aller à votre rythme, au-delà de vos peurs et de ce que vous avez toujours cru.

 




Auteur: Farah Sahbi – Ozalee

Retrouvez les chroniques de Ozalee sur la Presse Galactique

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

pleine lune seul abandonné douceur instant coeur accueillir peurs meilleur perfection jugement union passé futur chemin patience se réaliser

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau