Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Entrez par la porte étroite

  • Par reikiland
  • Le 14/11/2013
  • Commentaires (0)



De l’instant où il naît jusqu’à l’âge de vingt et un ans, le développement de l’être humain se fait grâce à l’entrée en activité de ses différents corps : successivement les corps éthérique, astral et mental. Jusqu’à l’âge de sept ans, le corps éthérique assure la croissance et l’épanouissement du corps physique. Puis, de sept ans à quatorze ans, c’est le corps astral qui se développe ; et enfin de quatorze à vingt et un ans, le corps mental.

Le corps éthérique agit dans l’enfant comme dans les plantes. Les plantes ne possèdent pas de corps astral, car elles n’ont pas de véritable sensibilité, du moins une sensibilité comparable à celle des animaux (quand vous coupez une plante, elle ne souffre pas) mais elles possèdent un corps éthérique très puissant ; c’est pourquoi elles ne cessent de croître. Si vous les taillez, elles repoussent, et si vous mettez à leur pied du fumier, des détritus, elles les absorbent et les transforment pour produire des fruits. Le corps éthérique purifie tout.

D’une certaine façon, on peut dire que les enfants ressemblent aux plantes ; tout se transforme et se purifie continuellement en eux grâce au corps éthérique, dont l’activité n’est pas encore entravée par les manifestations du corps astral. Vers quatorze ans commence la période de l’adolescence, et c’est là que les choses se compliquent, car le corps astral qui s’est éveillé déclenche toutes les manifestations passionnelles ; sexualité, agressivité, possessivité… et comme ces manifestations produisent des toxines, le corps éthérique doit continuellement s’occuper de les éliminer. Peu à peu l’activité du corps astral prend le dessus au point d’entraver celle du corps éthérique, et c’est pourquoi l’adolescent s’arrête de grandir. Si le corps astral n’entrait pas en activité, les humains continueraient à croître, comme les arbres.

L’innocence, la candeur, la pureté des enfants viennent de ce que leur corps astral n’est pas encore développé. C’est pourquoi évidemment le corps astral est nécessaire ; si l’intelligence cosmique a décidé qu’il entrerait dans la structure de l’être humain, c’est qu’il a son rôle à jouer ; sans lui, il n’éprouverait ni sensations, ni désirs, ni sentiments, et il lui manquerait donc quelque chose d’essentiel. Mais ce corps astral doit être maîtrisé, purifié, et pour bien comprendre cette parole de jésus, il faut la rapprocher d’un autre passage où il dit : « il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de dieu ».

La majorité des commentateurs ont expliqué cette comparaison étonnante entre le riche et le chameau par le fait que Jésus voulait insister sur l’impossibilité pour le riche, présenté comme un homme avide, égoïste, dur, d’être admis dans le royaume de dieu qui est le royaume de l’amour. S’il est plus facile pour un chameau, qui est énorme, de passer par le trou d’une aiguille que pour un riche d’entrer dans le royaume de dieu, c’est que vraiment le Royaume de Dieu est définitivement fermé aux riches. Mais cette explication est insuffisante ; Jésus n’a pas seulement voulu se servir là d’une image frappante. S’il utilise cette image c’est parce qu’elle correspond à une réalité psychique. Alors, qu’est-ce qui est énorme chez le riche et qui le retient devant la porte du Royaume de Dieu ? Son corps astral, son corps des désirs.

Le propre du corps astral est d’être insatiable ; il ne cesse de pousser l’être humain à désirer toujours davantage, même si ce doit être au détriment des autres, et s’il n’est pas discipliné, éduqué, il prend des proportions démesurées. Avez-vous souvent rencontré des riches qui, voyant qu’ils peuvent s’enrichir encore davantage, se disent : « non, ça suffit comme ça » ? Il en existe sans doute, mais si peu !

Généralement, plus ils possèdent, plus ils veulent posséder. Car ils se laissent gouverner par leur corps astral qui est comme un gouffre sans fond. C’est lui qui leur pousse à accumuler toujours plus d’argent, de terrains, d’immeubles, de succursales, etc. Et comme ils ne cessent de lui donner satisfaction ce corps astral devient quelque chose d’énorme, de monstrueux. Eh bien, c’est ce corps astral qui obstrue pour eux la porte du Royaume de Dieu. Dans le Royaume de Dieu, on n’accepte que les êtres qui ont appris le dépouillement, le désintéressent, le sacrifice, donc qui ont su maîtriser les convoitises de leur corps astral.

Quant au chameau, il présente exactement les caractères inverses : les conditions dans lesquelles il vit, ses marches à travers le désert où il ne peut ni manger ni boire pendant plusieurs jours ont fait de lui le symbole de la sobriété, cette qualité qui consiste à modérer ses appétits. Or, pour l’être humain, les appétits peuvent être de diverses sortes, et son corps astral est comme un estomac prêt à tout engloutir. Il faut comprendre ; en utilisant cette image du riche, jésus ne condamne pas la richesse et les gens riches ; il prend le riche comme symbole de celui qui cherche à satisfaire tous les désirs inspirés par le corps astral. Le riche représente donc une réalité psychique : l’être en proie à des passions dévorantes ; et à l’opposé, le chameau et l’enfant représentent une autre réalité psychique ; l’innocence, l’ignorance des passions. Mais évidemment en présentant l’enfant comme un modèle à imiter, Jésus ne voulait pas déconseiller aux humains de devenir adultes ; il voulait seulement les mettre en garde contre leur corps astral, dont les réclamations ne cessent de produire en eux des miasmes, des désordres et des troubles qui leur interdisent l’entréedu Royaume de Dieu ?… Car le Royaume de Dieu n’est pas un lieu physique, matériel, mais un état de conscience où seules la pureté, la paix, l’harmonie et la lumière ont leur place.

Tant qu’on s’en tient au plan physique, on ne peut pas bien saisir ce qui signifie ce chameau qui pourrait passer plus facilement par le chas d’une aiguille qu’un riche n’entrerait dans le Royaume de Dieu. Mais maintenant, c’est clair ; en opposant ainsi le riche et le chameau, Jésus sous-entend l’existence du corps astral. Donc, si on ne possède pas sur l’être humain les mêmes connaissances que jésus, beaucoup d’images et de paraboles des Evangiles restent incompréhensibles, on ne peut pas les interpréter.

Le chas de l’aiguille par lequel peut passer le chameau, on en trouve encore l’équivalent dans un autre texte des Evangiles ou Jésus dit : « Entrer par la porte étroite, car large est la porte et spacieux le chemin qui mène à la perdition ».

Cette porte étroite qui permet d’accéder Royaume de Dieu, c’est la porte de l’Initiation. L’Initiation est une ascèse qui apprend à l’homme comment travailler sur sa nature inférieure ; on peut comparer cette ascèse au passage étroit par lequel se glisse le serpent lorsqu’il doit changer de peau. Le disciple est celui qui se prépare à passer par la porte étroite ; là, il abandonne ses vieilles peaux, il s’arrache à ses corps inférieurs, les corps astral et mental, pour vivre dans ses corps supérieurs. Chacun de vous est appelé à passer par cette prote étroite. Alors, au lieu de vous troubler et d’avoir peur à l’idée que vous allez devoir souffrir de privations, réjouissez-vous qu’il vous soit donné de devenir un être nouveau avec des pensées, des sentiments, un comportement dignes d’un fils de Dieu, d’une fille de Dieu.

On peut dire qu’au cours de son existence, l’homme a trois portes à franchir ; celle de la naissance par laquelle passent également les bons et les méchants ; celle de la mort, et par là encore passent les bons et les méchants. Mais passer la porte de l’Initiation nécessite un long et difficile travail sur soi-même. Cette prote de l’Initiation, cette porte étroite, nous oblige à nous débarrasser de tous nos bagages et nos vêtements inutiles. La porte étroite est exactement adaptée à la forme et à la taille de chacun ; pour la franchir il doit se présenter nu, c’est-à-dire dépouillé de tout ce qui l’obscurcit et l’alourdit, dans la pure lumière de son corps causal.

http://herosdelaterre.blogspot.fr/

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau