Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Ne vous enfermez pas, ouvrez votre carapace

 

Sortir coquillepar Sarah Boucault

Il est évident que chaque personne a son propre tempérament, que certaines sont plus expressives alors que d’autres sont plus réservées.

Ces traits de personnalité ne sont pas un problème en soi, à moins de perdre son équilibre. Si vous ne pouvez pas être discret quand la situation le demande ou que vous entrez en panique dès que vous êtes seul, il y a en effet un problème.

Si vous vous refermez sur vous-même et qu’il vous est impossible de vous épanouir, il y a également un problème.

Il y a des personnes qui créent une armure invisible autour d’eux, et qui finissent par se cacher du monde.

Elles sont comme des escargots qui se réfugient dans leur coquille et ne permettent pas de contacts avec la réalité.

Elles finissent par devenir invisibles pour les autres et leur comportement, excessivement auto-protecteur, peut générer de grandes difficultés dans leur vie.

“On n’a pas encore inventé la pastille qui peut soulager les symptômes de la solitude et de l’isolement de la fin de la journée”
-John Katzenbach-


Ce n’est pas la même chose d’être une personne réservée qu’une personne submergée par l’isolement émotionnel.

Dans le premier cas, la personne exprime ce qu’elle ressent uniquement à qui elle fait confiance, ou qu’elle connaît depuis longtemps.

Dans le cas de la personne isolée émotionnellement, il y a un intérêt à ne pas permettre aux autres de connaître ce qu’elles ressentent, ou une impossibilité à le communiquer. C’est alors que le cas devient inquiétant.

Qu’est-ce qui empêche de sortir de votre carapace pour aller à la rencontre du monde ?

L’isolement émotionnel est, tout d’abord, une manifestation de peur. On fuit le contact des autres car le fantasme de devenir vulnérable si on s’en approche trop, et qu’on pourrait nous faire du mal, prévaut sur le reste.

Il y a aussi l’idée fausse selon laquelle on n’a pas de ressources, de ni de possibilités pour affronter cette menace supposée, ou pour faire face à la souffrance qui pourrait en découler.

Ce type d’isolement est très courant chez les personnes qui ont souffert d’agressivité ou de violence de la part des autres.

En général, elles sont passées par une expérience de victimisation, c’est-à-dire, de manque de défense face à un acte violent.

Cela génère un traumatisme qui, lorsqu’il n’est pas travaillé de manière thérapeutique, finit par provoquer un isolement émotionnel, entre autres symptômes.

La personne qui s’isole a une vision négative d’elle-même. D’une manière ou d’une autre, elle ne se sent pas méritante à l’intérieur d’un groupe social.

Il est possible qu’elle ait honte de ses propres sentiments et qu’elle finisse par croire qu’il est impertinent de les exprimer. De même, elle accorde une valeur démesurée aux autres : elle craint leurs opinions, leurs colères, leurs réactions.

L’isolement émotionnel peut avoir divers degrés et s’exprimer de différentes manières. Parfois, la peur est à fleur de peau et la personne sait que ce qui l’empêche de sortir d’elle-même, c’est cette peur.

D’autres fois, la situation se recouvre des attitudes de mépris vis à vis des autres, avec des comportements farouches et avec une total insensibilité envers les autres.

De l’isolement émotionnel à l’isolement social

Il est logique que nous ayons tous un certain degré de réserve lorsqu’il s’agit d’exprimer nos émotions, nos pensées, nos rêves etc.

Mais il y a un véritable problème lorsque quelqu’un ne réussit pas à exprimer de vive voix, et dans n’importe quelle circonstance, ce qu’il porte sous sa carapace. Ici, on peut affirmer qu’il y a de l’isolement émotionnel, c’est-à-dire, une situation où ce que ressent la personne reste confiné dans son intérieur.

Souvent, ce type de situations se supportent et ne font, en apparence, pas de mal. Mais on se déconnecte des autres en parlant avec eux uniquement de sujets superficiels, en maintenant un comportement protocolaire dans les différentes situations, ou en adoptant des conduites stéréotypées.

De cette manière, la personne s’adapte à son environnement mais n’entre jamais en contact avec celui-ci.

En d’autres circonstances, l’isolement émotionnel mène aussi à l’isolement social. La personne décide de fuir le contact aux autres et passe des journées entières sans parler à personne, enfermée dans sa maison et évitant n’importe quelle situation de rencontre avec les autres.

Dans ces conditions, elle peut facilement entrer dans un état de dépression ou d’anxiété, même si ces états ne lui sont jamais arrivés précédemment.

Les liens d’intimité sont absolument nécessaire pour conserver sa santé mentale. Tous les êtres humains ont besoin de développer des relations basées sur la confiance, pour qu’émerge le plus authentique de nous-même et que nous nous sentions vraiment connectés au monde.

Toute personne a besoin d’évoluer individuellement et socialement pour faire de la vie une expérience pleine.

Pour cela, si vous avez tendance à vous refermer sur vous-même, peut-être qu’il est temps de vous demander pourquoi cela arrive. N’ayez pas peur, ouvrez votre carapace.

Source: http://nospensees.fr/

amour énergie lumière coeur relations comportement caractere isolement émotionnel isolement social ouvrir sortir carapace s'enfermer

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau