Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Changer son Monde

“Je” vous ra-conte-rai une petite anecdote de ma vie, un évènement momentané survenu aujourd’hui, un rêve dans mon Grand Rêve…

Je sommeillais du sommeil léger qui précède le réveil, consciente du fait que je devais me lever mais m’endormant sans m’en apercevoir. J’étais dans une réalité pas du tout étrange à celle-ci, dans un salon chez un couple à l’apparence tout à fait normale. L’homme m’emmena voir sa bibliothèque mais, tout en souriant de façon rassurante, se transforma en faisant apparaître de grandes ailes de chauve-souris.

Il me prit dans ses bras et s’envola par la fenêtre, survolant la mer. Je faisais l’expérience en toute confiance. Il se posa sur un ilot fait de rochers, sur lequel gisaient des êtres humains captifs, vivants mais inertes. Il alla vers une petite fille et lui coupa la main, sans qu’elle ne réagisse, afin de se régénérer le corps et de garder son apparence humaine et immortelle. Son épouse atterrit alors à mes côtés et je lui dis que je ne la jugeais pas, que je l’aimais mais que je la suppliais d’épargner la fille parce que ce n’était qu’une enfant. Elle me regarda sans la moindre trace d’émotion, avec un regard qui était incapable de la moindre pitié, un être à l’apparence humaine mais sans âme. L’homme prit la petite fille par la main et s’éloigna avec elle pendant qu’elle se retournait et me regardait, tandis que je prenais conscience du fait qu’il était inutile de supplier ces êtres. Alors, je me réveillai en sursaut et je pris conscience d’une autre réalité simultanée. J’étais dans deux mondes à la fois, les deux complètements réels, évolutifs et remplis d’émotions fortes.

La souffrance causée par ce qui arrivait à la petite fille et sans doute à beaucoup d’enfants dans l’autre réalité était insupportable. Je m’en voulais aussi de m’être fiée à l’apparence et de la prendre pour la réalité, plutôt que de me demander si ces êtres avaient des auras des fréquences du cœur, ce qui signifierait qu’ils étaient dignes de confiance. J’étais revenue dans une réalité où tout allait bien pour moi mais je ne pouvais pas être heureuse en sachant ce qui se passait quelque part ailleurs. De plus, cela me rappelait les tortures d’enfants survenus en Afrique et d’autres formes de monstruosités faites aux enfants dans des pays économiquement développés. Je me disais que cette réalité simultanée pouvait être un présent ou un futur possible pour la Terre, où la jeunesse et l’immortalité du corps, l’appel du matériel, pousse les êtres à utiliser la science du corps; niant la réalité de l’âme, se dirigeant vers des extrêmes qui les déshumanise de plus en plus, transformant ce monde en enfer. Le matériel fait que des personnes ayant les moyens de le faire vont petit à petit vers une spirale infernale, où il devient normal de faire des manipulations génétiques ou même de transférer l’inconscience des êtres humains dans des robots afin qu’ils ne connaissent pas la mort physique, menant ainsi à des êtres sans âme.

L’esprit crée un monde matériel bien réel et évolutif, avec la dualité qui coexiste ainsi que les pôles des paradis et des enfers, chacun de ces pôles étant essentiel pour l’existence de l’autre. Le tout ainsi obtenu mène à un rapport de forces opposées sans fin possible, au cycle des réincarnations mais aussi aux grands cycles se terminant par des Apocalypses afin de rétablir l’équilibre du monde physique-émotionnel-spirituel. Ces réalités triples sont bien réelles et évolutives dès lors qu’elles furent crées et que nous continuons à y croire. Ainsi, notre immense famille d’âmes s’étend et descend de plus en plus dans la matière, l’éveil devenant de plus en plus difficile car ces réalités évoluent dans le temps et dans l’espace, marquant l’Histoire qui détermine le fondement des croyances. La souffrance, qu’elle soit physique, émotionnelle ou spirituelle est perçue comme étant réelle car elle débute par la perception, suivie de l’émotion qui mène à concrétiser cette souffrance. Changer de réalité en s’éveillant semble être un mythe tandis que nos mythes deviennent nos réalités.

Tandis que mes réalités me causaient une souffrance insupportable, je me suis souvenue du fait que l’on doit écouter ce que transmet le cœur afin de retrouver son équilibre. J’ai alors constaté que mon cœur était en souffrance par la faute de ma perception erronée de la réalité. La douleur peut paraître réelle mais la seule réalité est notre vérité éternelle qui est celle de notre âme qui mène à la sérénité du cœur. Toute autre émotion, même si elle semble provenir du cœur, ne provient que des émotions qui découlent des perceptions erronées menant à la création de l’astral dans lequel coexistent les mondes parallèles de nos rêves collectifs qui sont extensibles à l’infini, d’une polarité à l’autre. Ce macrocosme existe dans notre conscience collective alors que nous évoluons en immense famille d’âmes vers notre imaginaire coloré par notre préoccupation pour le monde matériel, qui est la source de nos perversions physiques, émotionnelles et spirituelles. C’est notre illusion collective et l’enfer que nous perpétuons, de sorte que nos enfants en héritent selon les lois de la physique qui sous-tendent ces mondes.

Nos rêves sont bien réels mais ils sont tout aussi faux, car la réalité supérieure qui aura matérialisé nos rêves découle de l’Un ou du Grand Esprit. Prendre conscience de la réalité de l’âme mène à la conscience de l’existence de l’Un et de la non-existence des mondes matériels. Si notre conscience collective est en mesure de prendre le temps de réflexion nécessaire pour exorciser ses démons, de sorte que la pression mène à la création d’un diamant reflétant l’Un, nous pourrons intérioriser la réalité de l’immortalité de l’âme et de son pouvoir créateur, ce qui mènera vers l’éveil de la conscience. Alors nous cesserons de perpétuer des réalités dans lesquelles le corps est plus important que le cœur et nous cesserons notre déclin vers une spirale infernale qui est l’héritage de la conscience collective à sa descendance.

Le Grand Rêve est difficile à percevoir car nous ne pouvons le toucher et refusons de croire tant que nous ne pouvons toucher de nos doigts. Nous n’imaginons pas que nous pouvons ressentir le même toucher et la même perception dans un rêve. Lorsque nous comprendrons que la perception physique est un élément qui n’est pas objectif, nous comprendrons que notre esprit crée nos réalités et qu’il suffit de changer son cœur afin de changer son monde.

Source : http://valeriecharoux-francais.blogspot.ca

Changer son Monde

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau