Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Accepter l’autre… Pour s’accepter soi

 

Fleur sourire

 

par Eric Benard

Quand on rentre en relation (sociales, professionnelles, amoureuses), si on est structuré correctement dans l’ego on ce permet d’être libre complètement c’est à dire que je vais contacter l’autre non pas pour être vu de lui mais pour jouer avec lui en fonction de qui je suis en le laissant libre d’incarner qui il est peut importe où lui en est dans son évolution et la manière dont il rentre en relation.

En réalité arriver à ce niveau de relationnel demande beaucoup d’effort et de retour vers soi. Lorsqu’on contacte l’autre à notre niveau on ne le fait pas avec notre ego (chakra 1) mais avec notre émotionnel (chakra 3) qui le plus souvent apparaît comme étant un miroir brisé à partir duquel on envoie une intention qui bute sur un autre miroir brisé et vis et versa.

Le but du jeu est de ce restructurer correctement dans notre identité pour accepter l’autre non pas en fonction de ce qu’on voudrait, c’est à dire une perception de la relation pervertie par ma propre vision brisée de qui je suis, mais d’un point de vu plus libre pour ce laisser être qui nous sommes, par la même occasion j’envoie à l’autre un signal qui lui permet à lui/elle aussi de réparer son miroir émotionnel et donc de vibrer un peu plus haut quand nous sommes deux.

La frustration de la relation naît du fait que l’autre est incapable de percer à jour notre miroir brisé et donc de le réparer si on reste bloqué dans notre vision fausse de nous mêmes. Il(s) ou elle(s) a déjà fort à faire avec son propre miroir.

Dans un premier temps il suffit de faire un retour vers soi et d’accepter de comprendre que nos travers ou nos peurs ou même ce qu’on appelle nos défauts sont simplement une version de nous que nous exprimons à partir d’un filtre qui déforme la réalité de ce que nous voulons exprimer de nous.

Là il faut faire un gros travail sur le 1 puis le 2 pour rentrer dans sa vérité à propos de qui l’on est : travail sur du minéral et du végétal en lien à l’humain, lâcher prise par la présence et acceptation de ce que je ressens en lien avec l’expérience de travail.

A partir de là on recolle les morceaux au bon endroit si bien que petit à petit on ne s’exprime plus à partir d’un manque ou d’une vision biaisée (tout le monde s’exprime avec un miroir brisé sur le 3) de nous même mais avec l’intention de poser qui l’on est.

Et ça change tout car on a plus besoin que l’autre nous ouvre ses bras pour être rassuré, on a juste à poser les pieds sur terre et jouer qui l’on est.

En gros si on ce fait peur dans l’expérience à plusieurs c’est simplement parce-qu’on part avec nos faiblesses et nos peurs que l’on croit être vraies pour soit. Mais si vous vous regardez à travers un miroir cassé forcément vôtre image n’est pas bonne. Si on comprends que ce n’est pas l’image de nous le soucis, mais la façon dont on l’appréhende on ce permet d’exister et d’aimer qui l’on est que ce soit dans le couple, ou dans le quotidien social et professionnel.

Ce moment où les pièces ce recollent pour laisser parler qui vous êtes est un vrai bonheur car vous vous permettez de voir l’autre simplement pour ce que il/elle est et on passe à un autre niveau relationnel ou je suis libre dans ma relation car libéré de mes angoisses sur mon acceptation et l’autre peut se sentir libre à son tour de jouer ce qu’il/elle est.

Le but du jeu ici est simplement de ce recentrer sur soi pour accepter sa vie et ne plus regarder l’autre comme un coupable mais comme un complice.

C’est plus fun et ça fait du bien.

Aussi, si je me regarde pour ce que je suis, je me permets de poser les limites dont j’ai besoin quand je suis avec d’autres.

C’est toujours nous qui décidons de la façon dont on veut poser la relation car c’est nous qui sommes les garants de nos désirs et de nos envies.

Pareil, je n’ai pas besoin d’accepter l’autre à 100% pour l’aimer mais simplement aimer ce que je partage avec lui ou elle à l’instant T. Si demain je ne suis plus d’accord pas de problème, je suis libre de poser ce que je veux à partir du moment ou cela respecte qui je suis et respecte aussi l’autre.

A chacun de poser ses envies.

Source: http://aimerlevivant.wix.com/

amour relation respect s'accepter soi-même accepter l'autre

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau