Cooltext157743902330920                                                                                         

 

7 façons dont le corps humain serait affecté par la pleine lune

 

Pleine lune

 

La lune a une véritable influence sur les marées, les grandes marées avec les coefficients les plus élevés correspondent aux périodes de pleine lune qui reviennent tous les 15 jours. On peut donc imaginer que la lune a sans aucun doute un impact sur notre corps puisque notre corps est constitué en grande partie d’eau !

Voici donc 7 façons dont le corps humain serait affecté par la pleine lune :

La pleine lune provoque des attaques animales

Selon une croyance populaire, les gens sont plus susceptibles d’être attaqués par les animaux lorsque la lune est pleine. Prouver cela scientifiquement a été délicat, produisant des résultats contradictoires. Une étude publiée dans le British Medical Journal a déclaré que les piqûres d’animaux envoyaient les gens deux fois plus aux urgences en Grande-Bretagne pendant une pleine lune, tandis qu’une autre a déclaré que les chiens en Australie mordaient le même nombre de personnes pendant la pleine lune qu’à n’importe quel autre moment. Une autre étude a révélé que les animaux de compagnie étaient plus susceptibles d’aller chez le vétérinaire lors des nuits de pleine lune, ce qui suggère qu’ils sont plus actifs et qu’ils prennent plus de risques.

La pleine lune provoque une perte de sang plus importante lors d’un opération chirurgicale

Les médecins refusaient d’opérer les nuits lorsque la lune était pleine, mais cette relation s’est avérée fausse. Une étude de 2009 publiée dans le journal d’Anesthésiologie a prouvé que les phases de la lune n’avaient aucun effet sur la chirurgie cardiaque. Après avoir suivi les résultats des opérations effectuées à la Cleveland Clinic entre 1993 et ​​2006, il n’y a pas de corrélation entre l’heure et le jour de la chirurgie et sa réussite.

La lune peut déclencher des crises épileptiques

Les crises épileptiques ont déjà été attribuées à la sorcellerie et à la possession, plutôt qu’aux processus à l’intérieur de notre propre corps. Bien que ces explications semblent ridicules aujourd’hui, le mythe qu’une pleine lune puisse engendrer ou aggraver les crises épileptiques persiste.

Après avoir entendu des patients qui accusaient fréquemment la pleine lune d’être à l’origine de leurs convulsions, le Dr Selim Benbadis, MD, professeur associé de neurologie et de neurochirurgie au USF College of Medicine a tenté de trouver une relation scientifique. L’étude de 2004 publiée dans la revue Epilepsy & Behavior n’a trouvé aucun lien entre les deux. L’étude a révélé que le nombre de crises épileptiques était le plus élevé au dernier quart de la lune et à leur plus bas niveau à la pleine lune.

La pleine lune contrôle les menstruations

De nombreuses théories issues de civilisations anciennes relient les phases de la lune aux cycles menstruels des femmes. Alors que le cycle de la lune est fixé à environ 29,5 jours, une femme a ses règles en moyenne tous les 28 jours (bien que cela varie d’une personne à l’autre). Malgré cette coïncidence intrigante, il n’y a pas de preuves solides qui soutiennent que la lune et les menstruations sont liées de quelque manière que ce soit.

La pleine lune augmente la fécondité et les naissances

Les premières civilisations croyaient que la lune jouait un rôle dans la fertilité, allant même jusqu’à déterminer quand une femme pouvait devenir enceinte. Bien que les méthodes de fertilité basées sur les cycles de la lune se soient révélées inefficaces, à ​​ce jour, certains pensent que la pleine lune provoque une augmentation des naissances. Mais des études n’ont trouvé aucune corrélation entre les pleines lunes et les baby-booms.

La lune peut déclencher des crises épileptiques Les crises épileptiques ont déjà été attribuées à la sorcellerie et à la possession, plutôt qu’aux processus à l’intérieur de notre propre corps. Bien que ces explications semblent ridicules aujourd’hui, le mythe qu’une pleine lune puisse engendrer ou aggraver les crises épileptiques persiste. Après avoir entendu des patients qui accusaient fréquemment la pleine lune d’être à l’origine de leurs convulsions, le Dr Selim Benbadis, MD, professeur associé de neurologie et de neurochirurgie au USF College of Medicine a tenté de trouver une relation scientifique. L’étude de 2004 publiée dans la revue Epilepsy & Behavior n’a trouvé aucun lien entre les deux. L’étude a révélé que le nombre de crises épileptiques était le plus élevé au dernier quart de la lune et à leur plus bas niveau à la pleine lune. La pleine lune contrôle les menstruations De nombreuses théories issues de civilisations anciennes relient les phases de la lune aux cycles menstruels des femmes. Alors que le cycle de la lune est fixé à environ 29,5 jours, une femme a ses règles en moyenne tous les 28 jours (bien que cela varie d’une personne à l’autre). Malgré cette coïncidence intrigante, il n’y a pas de preuves solides qui soutiennent que la lune et les menstruations sont liées de quelque manière que ce soit. La pleine lune augmente la fécondité et les naissances Les premières civilisations croyaient que la lune jouait un rôle dans la fertilité, allant même jusqu’à déterminer quand une femme pouvait devenir enceinte. Bien que les méthodes de fertilité basées sur les cycles de la lune se soient révélées inefficaces, à ​​ce jour, certains pensent que la pleine lune provoque une augmentation des naissances. Mais des études n’ont trouvé aucune corrélation entre les pleines lunes et les baby-booms.

La Lune provoque une privation de sommeil

Même si cela aurait pu être vrai avant l’électricité, l’influence de la lune sur notre cycle sommeil-réveil aujourd’hui est négligeable. Aucune corrélation significative possible n’a été trouvée entre la pleine lune et l’insomnie, de sorte que vous êtes tout aussi susceptible d’avoir une bonne nuit de repos pendant la pleine lune, qu’aux autre phases lunaires.

La pleine lune rend fou

Que la pleine lune puisse nous rendre un peu dingue, c’est l’une des croyances les plus répandues et les plus difficiles à ébranler. Les mots «fou» et «folle» proviennent du mot «Luna» – le nom de l’ancienne déesse de la lune romaine. Hippocrate, Aristote et Pline l’Ancien, reprochaient la folie aux influences maléfiques de la déesse de la lune, et ces associations ont continué au moyen âge et aujourd’hui.

Bien qu’il n’y ait pas de preuves factuelles qui lient la lune à un comportement erratique, une théorie suggère que la lumière brillante de la lune gardait les gens éveillés, leur mauvais comportement causé par le manque de sommeil. Selon la recherche, le nombre de visites psychiatriques et de salles d’urgence n’est plus élevé durant la pleine lune que les autres nuits.

La Lune provoque une privation de sommeil Même si cela aurait pu être vrai avant l’électricité, l’influence de la lune sur notre cycle sommeil-réveil aujourd’hui est négligeable. Aucune corrélation significative possible n’a été trouvée entre la pleine lune et l’insomnie, de sorte que vous êtes tout aussi susceptible d’avoir une bonne nuit de repos pendant la pleine lune, qu’aux autre phases lunaires. La pleine lune rend fou Que la pleine lune puisse nous rendre un peu dingue, c’est l’une des croyances les plus répandues et les plus difficiles à ébranler. Les mots «fou» et «folle» proviennent du mot «Luna» – le nom de l’ancienne déesse de la lune romaine. Hippocrate, Aristote et Pline l’Ancien, reprochaient la folie aux influences maléfiques de la déesse de la lune, et ces associations ont continué au moyen âge et aujourd’hui. Bien qu’il n’y ait pas de preuves factuelles qui lient la lune à un comportement erratique, une théorie suggère que la lumière brillante de la lune gardait les gens éveillés, leur mauvais comportement causé par le manque de sommeil. Selon la recherche, le nombre de visites psychiatriques et de salles d’urgence n’est plus élevé durant la pleine lune que les autres nuits.

Trouvé sur http://www.espritsciencemetaphysiques.com/7-facons-humain-affecte-par-la-pleine-lune.html

corps humain affecté pleine lune impact corps physique animaux comportement fécondité naissance phase cycles sommeil

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau