Cooltext157743902330920                                                                                         

 

5 grandes leçons pour les personnes sensibles

 

Personne sensibleSaviez-vous qu’entre 15 et 20% de la population est considérée comme très sensible ? On ne peut pas considérer cela comme une « pathologie », et les chiffres ne sont pas suffisants pour rendre cela courant, donc on ne comprend pas vraiment.

Beaucoup de gens considèrent le fait d’être sensible comme un défaut ou un obstacle, car cela ne rentre pas dans les normes sociales de la façon dont on doit agir en public. Au contraire, les personnes sensibles sont plus conscientes, plus compatissantes, plus tolérantes et suivent plus leur instinct.

Ces personnes croient que les choses peuvent s’arranger et travaillent dur pour cela. Il est difficile pour une personne sensible de voir la souffrance sans essayer de soulager la douleur, de voir le chagrin sans donner d’amour et de voir un défi sans résolution de problèmes. La nature empathique d’une personne sensible est souvent invisible pour la plupart des gens, et en tant que telle, est souvent ignorée ou mal comprise.

Les personnes sensibles donnent si souvent de leur temps et de leur énergie qu’elles oublient de prendre soin d’elles-mêmes. C’est une qualité innée qui peut être difficile à comprendre avec les influences extérieures qui établissent les attentes quant à la façon dont il faut agir.

Voici 5 grandes leçons pour les personnes sensibles :

1. Embrassez et contrôlez vos réactions émotionnelles.


Ces personnes voient le monde différemment et avec cette vision vient une grande force et des responsabilités. Puisque nous ressentons ce que les autres ressentent, nous ressentons souvent une obligation morale d’aider, et nous réagissons avec une plus grande émotion et une action plus rapide. À première vue, cela semble être une bonne chose, un trait admirable.

Il y a beaucoup de conséquences à lutter contre une situation en pleine émotion exacerbée. L’autre personne pourrait ne pas vouloir d’aide, nous pourrions ne pas être en mesure d’offrir le bon type d’aide ou nous pourrions offrir de l’aide qui finira par faire plus de bien que de mal à tout le monde.

Il ne s’agit pas du désir d’aider ; il s’agit de la compréhension de la véritable nature d’une situation à l’extérieur de la connexion émotionnelle que l’on ressent. Prenez le temps de penser logiquement et émotionnellement avant de passer à l’action. Sachez qu’on ne peut pas aider tout le monde, peu importe tous les efforts que nous faisons. La responsabilité vient dans le choix de nos réactions judicieuses.

2. Écoutez et faites confiance à votre guide intérieur pour vous protéger.

Les personnes sensibles ont une forte intuition qui vient d’une prise de conscience de ce qui se passe autour de nous. Malheureusement, nous ne prêtons pas toujours attention à ce que notre instinct nous dit. À cause de notre nature très sensible, nous avons plus tendance à avoir plus confiance et nous sommes plus enclins à prendre les gens au mot. Il y a des gens qui tireront profit de cela, et c’est cela qu’il est si important d’écouter notre guide intérieur.

C’est cette source intérieure de sagesse qui nous protège et nous conseille de faire preuve de prudence. Nous sommes tellement concentrés à aider que nous ignorons souvent les avertissements de notre guide intérieur. Apportez autant d’importance à votre instinct qu’à votre désir d’aider les autres. Cela vous aidera à être mieux à même d’aider les autres.

3. Restez concentré sur les choses qui comptent vraiment.

Nous sommes tellement conscients et nous absorbons tellement d’énergie qui nous entoure, qu’il est facile de perdre notre concentration et de prendre les problèmes des autres comme s’ils étaient les nôtres. Il est important que nous restions concentrés en priorité sur les choses qui comptent vraiment et que nous évitions de nous engager au point de nous laisser submerger.

Nous avons vite fait de dire oui mais après réflexion nous pourrions nous rendre compte que nous ne sommes pas la meilleure personne accomplir la mission. Cela peut mener à trop compliquer et à sur-analyser une situation au point de nuire à nos responsabilités. La leçon ici est de faire passer nos priorités avant toute chose, d’aider lorsqu’il y a lieu et de trouver d’autres ressources si nécessaire.

4. Être sensible ne signifie pas être faible.

Les gens qui ne sont pas aussi sensibles que nous peuvent interpréter notre capacité d’empathie et de compassion comme une faiblesse. Le fait est qu’il faut une grande force intérieure pour ressentir la joie constante, la tristesse et même le chagrin de ceux qui nous entourent. Ce n’est pas un fardeau que nous choisissons de porter, mais un don qui nous a été confié.

La clé pour utiliser notre don avec un but, et au service des autres, est de compter sur cette force intérieure. C’est cette force qui nous aide à rester forts et nous empêche d’intérioriser cette énergie que nous absorbons si facilement. Elle nous donne le courage de réutiliser l’énergie que nous rencontrons dans l’univers avec grâce et positivité.

5. Soyez courageux et continuez à vivre votre vérité.

La plus grande leçon pour les personnes sensibles est de ne pas laisser d’autres personnes qui ne comprennent pas notre don nous changer. Il est souvent plus facile de cacher notre côté sensible plutôt que d’être jugé pour celui-ci. Continuez à vivre votre vérité et soyez fier de votre nature sensible. Il s’agit de votre identité. Cela permettra de créer un monde plus aimant, gentil et pacifique.

Rappelez-vous toujours qu’être sensible est un don et même les plus beaux dons peuvent parfois être un fardeau. N’oubliez pas ces leçons pour préserver votre vraie nature tout en vous honorant vous et ceux à qui sert votre don.

Source : www.powerofpositivity.com
Claire C.

http://www.espritsciencemetaphysiques.com

réactions émotionnelles guide interieur concentration force intérieure don leçon verite coeur amour lumière faiblesse courage empathie soulager douleur sensibilité

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau