Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Sagesse des Contes - Tahar et le parfum

  • Par reikiland
  • Le 13/10/2013
  • Commentaires (0)



Depuis qu'il était égoutier, Tahar passait toutes ses journées à patauger dans les excréments. Un jour, en sortant de son travail, une parfumerie éveilla sa curiosité et il pénétra dans le magasin. Interpellé par toutes ces fragrances inconnues, il inspira profondément pour mieux les saisir mais son corps se raidit et il s'évanouit sur le champ. On essaya de le réveiller sans succès. On lui fit respirer des sels, on lui donna de petits claques sur les joues, on l'aspergea avec de l'eau, en vain. Tahar restait inconscient.
Prévenu, son père se précipita à la parfumerie, avec une boite pleine d'excréments. Une fois sur place, il lui ouvrit juste sous le nez. Quelques secondes plus tard, Tahar se réveilla, étonné de se trouver dans cette situation.

Il existe certains niveaux de l'être auxquels nous ne pouvons accéder sans passer au préalable par une profonde catalepsie, autrement dit sans mourir à soi-même.
Si nous percevons en nous un nouveau niveau plus élevé, il nous faudra mourir à nous-même pour l'atteindre.
Si nous restons attachés à ce que nous sommes tout en essayant d'y accéder, nous entrons dans une crise profonde. Il n'est plus question de renaissance mais d'évanouissement ou de crise.

A l'intérieur de nous, des parfumeries côtoient nos égouts. On ne peut passer de l'une à l'autre sans transition. Il faut avancer lentement pour s'habituer à une façon d'être nouvelle. Progresser n'est pas si facile. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'on compare le travail et le progrès spirituel à l'art de la taille du diamant..........

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau