Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Le Maître Ascensionné Maitreya

maitreya

Maître de l'Ascension


Dans la Tradition bouddhique de l’Inde, Maitreya désigne le Seigneur de l’Amour ou le Bouddha de la Compassion et de la Gentillesse amoureuse, le Maître des Maîtres à venir, le Christ planétaire, soit le Chef de la Hiérarchie des Maîtres de la Sagesse. À une époque très lointaine, ce Maître apparut d’abord comme le Seigneur Dieu de l’Éden ou le Maître des Flammes jumelles. Il épousa Candamokhi qui lui donna, comme fils, Brahmavaddhana. Il quitta ce monde après y avoir accompli pleinement son potentiel divin. Désormais, il agit comme le Maître de tous les Maîtres, Chef incontesté et incontestable de la Hiérarchie spirituelle et Frère aîné de la Famille humaine.

Maitreya se serait incarné sur Terre il y a des millions d’années, à titre de Gardien volontaire des créatures, en provenance de Vénus, répondant à l’appel de Sanat Kumara, afin de tirer l’Humanité de son état de dégénération. Il aurait atteint sa plus grande réalisation dans la Lumière à tire de Seigneur Himalaya. Ce Bouddha de l’Ère du Verseau, cinquième Manushi-Bouddha, qui équivaut au Kalki des Hindous, au Miro Ku des Japonais, au Mile Fo des Chinois, au Di-l c B? Tát des Vietnamiens, à l’Imam Mahdi des Musulmans et au Messie des Juifs, est appelé à agir, à point nommé, comme l’Enseignant, le Sauveur et le Guérisseur du Monde. Sous son aspect de Kalki, il représente le Feu des Étoiles, la Lumière qui ne s’éteint jamais, l’Énergie de Rédemption et de Régénération, le Maître de l’Équilibre et de toutes les réalités. Sous son aspect de Mile Fo, il est représenté comme un moine chauve au ventre rebondi et à la figure réjouie, souvent appelé le Bouddha riant, doté de lobes d’oreilles très longs, portant un sac et une gourde, le symbole taoïste de la longévité. Entité solaire, au service de Gautama, ce Messie aurait suivi les disciplines du Bouddha avec lui, sous l’autorité de Sanat Kumara, et il occupa longtemps le poste d’Instructeur du Monde et de Bouddha planétaire. Adoubé comme Christ unique depuis deux mille ans, il le restera encore pour la totalité de l’ère du Verseau qui devrait durer environ 2500 ans afin d’achever la synthèse des philosophies d’Orient et d’Occident.

Désormais Hiérarque du Dixième Rayon cosmique, celui de l’Illumination divine, il aurait établi sa retraite éthérique au Temple Yu Fo (le Temple de Jade), à Shanghai, en Chine, mais il siège également dans l’Himalaya. Reconnu pour son amour, sa compassion et son engagement indéfectible à illuminer le Monde, de son paradis (devaloka) Tushita, ce Bienheureux immortel veille à élever la conscience générale par sa conscience christique. En effet, il illustre le degré le plus élevé de la Conscience christique, une Réalité universelle qui doit être intégrée dans tous les domaines de l’activité humaine.

Maitreya

D’après certains médiums, ce Grand Initiateur aurait d’abord assisté Krishna, le Christ mental, dans sa mission de mentaliser le monde. Par la suite, il aurait assisté Jésus (Yeshoua ou Sanandâ), à partir du baptême dans le Jourdain, l’enveloppant de sa Flamme cosmique pour l’assister dans sa manifestation de la Conscience christique, le révélant comme Sauveur du Monde et Modèle de la Voie de la Vérité et de la Vie à tous les candidats lancés sur la Voie de l’Accomplissement christique personnel. En retour, Jésus l’appelait le Père. Au moment opportun, en tant que Bouddha à venir, successeur de Siddhârta Gautama Sakyamuni, il devrait lui-même apparaître sur les nuages, annoncé par des signes évidents, pour révéler à toutes les créatures le Christ collectif.

En 1984, Maitreya aurait ouvert l’Ère du Verseau en assistant Saint-Germain et Portia dans la transmission de l’Enseignement restitué du Christ cosmique afin d’aider l’Humanité errante, qui s’est écarté de sa tutelle, tentée par les Serpents, à retrouver la Voie droite et directe. Préparant la Nouvelle Terre, ami de tous les initiés du Feu sacré, il aide les Enfants de la Lumière à suivre le Fils de Dieu dans la voie de la Salvation et de la Régénération. On peut l’appeler pour recevoir la dispensation de l’Illumination christique et la Force du Verbe qui permettent de passer avec succès les initiations qui relèvent de sa mission.

Chef de tous les Boddhisattvas, au moment qu’il jugera le plus opportun, Maitreya reviendra en esprit, pour sauver l’humanité et la guider vers la fusion dans la Lumière de Vie. En fait, il complétera l’oeuvre de Krishna, de Jésus et de Bouddha, en illustrant vibratoirement l’amour et la compassion qui, par le don de soi, permettent d’unir toutes les consciences. Ce Maître se confond avec Krishna au sens qu’il représente sa dernière manifestation. D’une part, il complétera l’oeuvre de Jésus, qui incarna l’amour-sagesse et qui préconisa le sacrifice, le renoncement et le sens aigu de la fraternité, une mission symbolisée par l’ascension sur l’arbre de la croix. De l’autre, il complétera celle de Bouddha qui fit descendre sur Terre la Force divine par la volonté-sagesse, symbolisée par l’illumination sous le figuier. Ainsi, incarnant la Lumière des Lumières et l’Amour universel, cet avatar, le plus grand de tous, conduira l’Humanité vers l’Illumination de la connaissance de Dieu par l’application de la vérité-sagesse qui permet de transformer la croyance en Dieu en foi ou en véritable certitude. Chef des Anges de l’Initiation, présentement, Maitreya agit déjà sous les ordres de Gautama Bouddha, le nouveau Maître du Monde. Il opère diligemment dans les coulisses, derrière les rideaux ou les voiles de la vie, pour assurer la manifestation de l’Âge de Lumière.

Instructeur du Monde jusqu’au premier janvier 1956, il passa alors son Flambeau à Jésus et à Kuthumi pour assumer la fonction de Bouddha planétaire et diriger le Rayon du Cérémonial. Il prépare les âmes de l’Humanité à l’application des Lois de l’harmonie selon les traditions des Maîtres et des Avatars de tous les temps. Recteur de la pureté et de l’amour, il destine sa discipline à ceux qui sont prêts à sacrifier l’ego humain, la volonté humaine et l’intellect humain, afin de pouvoir devenir la totalité de la Présence du Christ, tel que révélé par Jésus. Il transmet la sagesse de Bouddha par l’intermédiaire de la tête et de la main de la Mère divine. Ceux qui veulent entrer en relation avec ce Maître doivent être prêts aux épreuves ultimes de la croix et du Feu sacré et à tout ce qui prépare à ces initiations : épreuves de l’amour, de la sagesse et du pouvoir. On peut le reconnaître à sa tunique blanche, à ses cheveux dorés et à ses yeux violets, ainsi qu’à son rayonnement prodigieux de Lumière blanche, chargé d’ondulation d’un rose pâle. Dans la pictographie courante, Maitreya est généralement représenté en saint homme ou en prince. Lorsqu'il s’assoit, ses deux pieds reposent sur le sol, ce qui prend un double symbolisme : il ne trône pas encore assis à la manière d’un bouddha et il se prépare à revenir sur terre. Il peut d'ailleurs se présenter dans cette posture, la tête légèrement baissée, pour signifier qu'il observe le monde. On lui fait parfois porter un petit stupa dans la coiffure et on lui fait souvent tenir, dans la main droite, une roue posée sur un lotus, alors que, de la gauche, il porte une fiole contenant le nectar du dharma. Du fait qu’il est la prochaine entité qui mettra en marche la roue de la Loi, il en esquisse parfois le geste, qu’on nomme le dharmacakra mudra.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau