Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Les parties en nous qui s’opposent

Ecoute ton corps Avez-vous souvent eu l'impression qu'il y a plusieurs personnes en vous qui jasent entre elles et qu'elles le font indépendamment de votre volonté ?

Eh bien, vous ne vous trompez pas ! Ces différentes parties en vous existent effectivement et elles deviennent un problème lorsqu'elles prennent le dessus et qu'elles mènent votre vie.

Comment ces parties en vous sont-elles créées? Elles sont des créations du plan mental, donc elles sont une illusion. Vous vous dites sûrement: "Chez moi, ce n'est pas une illusion, elles existent vraiment et elles sont même très présentes", je peux vous affirmer qu'elles sont vraiment une illusion puisque dans le monde spirituel, le monde de l'être, tout ce qui est du plan matériel est illusion.

La seule réalité se situe au niveau de l'être; le plan matériel, qui comprend nos dimensions mentale, émotionnelle et physique n'est que l'ombrage du plan spirituel, tout comme l'ombrage du corps physique n'est qu'une illusion.

L'être humain est venu sur cette Planète en voulant vivre l'expérience de la matière ; c'est-à-dire que nous étions déjà des Êtres de Lumière, nous savions que nous étions Dieu; nous avons voulu savoir comment nous nous sentirions à exprimer Dieu dans la matière tout en apprenant à aimer dans cette expérience de vie.

Pour ce faire, nous avons dû nous créer un corps de matière, ce processus a débuté par la création du corps mental qui nous apportait la possibilité de penser, raisonner, mémoriser et analyser. Ensuite, nous avons créé le corps émotionnel qui nous permettait de ressentir et d'avoir des désirs. Par la suite, grâce au corps physique, nous avons commencé à ressentir des sensations à travers les cinq sens physiques: le toucher, le goûter, l'odorat, l'ouïe et la vue.

Au lieu de garder contact avec notre individualité et de se souvenir de qui nous étions véritablement, c'est-à-dire une créature divine, nous avons graduellement commencé à croire que nous étions notre mental. Nous nous sommes identifiés un peu plus davantage à nos pensées et c'est de là que ces différentes parties en vous ont débuté.

La mémoire qui enregistre un incident est à l'origine de toute nouvelle partie en nous. Une personne en harmonie utilise ses mémoires du passé seulement lorsque celles-ci lui sont utiles. Malheureusement, très peu de gens font preuve d'un tel degré de conscience et de sagesse.

Lorsqu'une mémoire occupe beaucoup de place dans nos pensées, elle commence déjà à diriger notre vie. Graduellement, si nous lui cédons toujours un peu plus de notre pouvoir et lorsqu'elle est laissée à elle-même, ce processus aboutit à la création d'une partie. Cette dernière peut également être appelée une peur ou une croyance.

Voici quelques exemples :

Un jeune enfant veut jouer et ne veut pas ranger sa chambre. Sa mère le dispute, le punit ou lui fait des gros yeux. Il apprend à ce moment-là qu'un petit garçon peut jouer seulement lorsque son travail est bien fait et terminé; le contraire n'est donc pas correct. En vieillissant, il accumule dans sa mémoire plusieurs autres incidents similaires, et il en conclut qu'une personne qui veut se faire aimer par quelqu'un d'autre ne peut se permettre de jouer ou de s'amuser avant d'avoir terminé son travail. S'il croit à cette conclusion, il vient de se créer un personnage en lui que l'on peut appeler "le pousseur". Devenu adulte, à chaque fois que cet homme voudra s'amuser, le "pousseur" en lui dira : "Que fais-tu à t'amuser ? Ne vois-tu pas qu'il te reste ceci et cela à faire?" Si ce pauvre homme choisit de continuer à jouer, il se sentira coupable et ne pourra pas être pleinement heureux en jouant. S'il choisit d'écouter le "pousseur" et de se remettre au travail, il ne sera pas plus heureux puisqu'une autre partie de lui, qui a besoin de s'amuser, sera déçue, frustrée et vivra de la colère. Cette partie lui dira : "Quand t'arrêteras-tu ? Tu sais que tu as parfois besoin de t'amuser, toutes ces tâches que tu as à faire ne peuvent-elles pas attendre ?" Cette dernière partie sait fort bien que le "pousseur" n'est jamais satisfait. Au fur et à mesure que cet homme complète une des choses sur sa liste de "pousseur", ce dernier en ajoute une nouvelle au bas, donc si il continue à écouter son "pousseur", il ne s'amusera jamais.

Ce dialogue intérieur se répétera sans cesse tant qu'une nouvelle décision ne sera pas prise et qu'une nouvelle attitude ne sera pas adoptée.

Voici un autre exemple de différentes parties en vous que j'ai pu observer chez plusieurs animatrices d'Écoute Ton Corps. Ces personnes font leur formation afin d'enseigner la philosophie d'Écoute Ton Corps. Au début de leur carrière, en retournant chez elles après un cours, une petite voix se fait entendre: "Tu n'as pas été très bonne ce soir, tu as oublié telle chose, tu as bafouillé à tel endroit, tu as pris trop de temps pour présenter telle chose, etc. Crois-tu que tes clients sont satisfaits ? Leur en as-tu donné assez pour leur argent? Es-tu certaine que tu peux être animatrice ? N'es-tu pas un peu trop prétentieuse, après tout, tu es encore loin d'être parfaite, comment peux-tu enseigner une telle philosophie de vie ? etc."

Tout à coup, une autre petite voix se fait entendre et lui répond : "J'ai vraiment fait de mon mieux ce soir, je sais que j'ai aidé plusieurs personnes puisque plusieurs sont venues me remercier avant de partir. Lorsque j'aurai plus d'expérience, j'arriverai à faire mieux mais je dois débuter quelque part. Aussi, je suis ici pour mon évolution et ce que j'apprends à travers cet enseignement est extraordinaire pour moi. Si je suis heureuse à faire ce travail et que je grandis sans cesse, ça ne peut qu'aider ceux qui viennent à moi, n'est-ce pas? Je suis heureuse d'avoir appris telle ou telle chose ce soir." La première petite voix reprend: "En es-tu bien sûre ? Est-ce possible que tu te fasses des accroires ?" Et le dialogue continue.

Voilà donc deux parties en vous qui s'opposent, une qui a appris qu'elle ne doit pas trop se féliciter car elle deviendra orgueilleuse ou elle arrêtera peut-être de vouloir s'améliorer, l'autre croit qu'il est important d'être positif et que toute critique est négative, elle a donc de la difficulté à considérer une critique comme étant une chose constructive. Alors, lorsqu'une de ces parties en vous prend le dessus, l'autre ne peut pas être heureuse. Pour cette animatrice, quelle que soit l'attitude qu'elle adopte, elle ne se sentira pas bien puisqu'elle vit de l'insatisfaction continuelle.

Voici un autre exemple de parties en nous qui s'opposent fréquemment: le cas de "l'économe" et de la "dépensière."

Lorsque la "dépensière" décide d'acheter quelque chose, surtout si elle paye plus cher que prévu ou que c'est quelque chose qu'elle n'a pas vraiment besoin, l'autre partie, "l'économe", dispute, critique et l'accuse de trop dépenser. Elle lui dit: "Tu n'as pas honte? Tu exagères! Regarde donc autour de toi, tous ceux qui ont de la difficulté, ne crois-tu pas que tu devrais économiser au cas où un jour tu aurais toi aussi des difficultés financières?"

Lorsque "l'économe" gagne, la "dépensière" lui dit : "Je commence à en avoir assez, je travaille, je gagne honnêtement mon argent, il me semble que je mérite de m'offrir des petites folies de temps à autre. Qu'est-ce que ça me donne de toujours travailler si je ne peux pas me payer du luxe? De plus, qui dit que j'aurai besoin de cet argent plus tard? Je serai peut-être morte! Ou bien l'argent ne vaudra peut-être plus rien plus tard !", et ainsi de suite. Je suis certaine que vous pourriez en ajouter.

Voyez-vous comment tous ces dialogues intérieurs sont issus du plan mental de l'être humain? Tout est basé sur quelque chose déjà appris dans le passé et qui est revécu sans cesse.

Une personne qui est en harmonie et intelligente, vit plutôt son moment présent. Pour y arriver, elle doit être capable de vérifier, au niveau de son coeur, ce qui répond le plus à son besoin du moment, sans laisser la possibilité au mental d'interférer.

Il est toutefois très difficile d'ignorer notre mental car nous lui avons donné beaucoup de pouvoir depuis très longtemps. Nous l'avons malheureusement laissé diriger notre vie sans qu'il n'ait été créé pour cela, et il n'a pas la capacité de diriger. Nous ne laisserions pas un enfant diriger une entreprise, n'est-ce pas? Le mental a été créé pour être au service de l'être humain et non pour être son maître. Il est grand temps que nous reprenions la vraie direction de notre vie, sinon, nous resterons pris dans le cercle vicieux des émotions et nous perdrons le contact avec notre sensibilité véritable.

Un moyen très efficace pour découvrir nos différentes parties en nous est d'utiliser la notion du "miroir" avec ceux qui nous entourent (cette notion fera peut-être l'objet d'un article futur). Elle est une partie importante de l'enseignement d'Écoute Ton Corps.

Par ailleurs, j'ai découvert et expérimenté une façon de dialoguer avec nos différentes parties en nous pour les convaincre d'être à notre service plutôt que de vouloir diriger notre vie. La voici :

Placez deux chaises de façon à ce qu'elles soient une en face de l'autre et assoyez-vous. Prenez cinq à dix minutes pour vous détendre et ensuite pensez à une partie de vous qui vous dérange particulièrement. Supposons que c'est celle qui vous dit toujours que vous n'êtes pas assez bonne, pas à la hauteur de la situation, qui vous critique souvent.

Sur cette chaise vous dites: "Je veux parler à la partie de moi qui me critique sans cesse, je veux savoir dans quel but tu me critiques et comment tu crois m'aider en me critiquant, en m'abaissant".

Vous changez alors de chaise et vous répondez à ces questions, vous continuez ainsi en alternant de chaise à chaque fois qu'une répond et que l'autre parle.

Voici quelques suggestions de questions à lui poser :

"Quel âge j'avais lorsque je t'ai créée ?"
"Peux-tu me dire dans quelles circonstances ?"
Y a-t-il un autre moyen que tu pourrais prendre pour m'aider ?"

Faites-lui part de vos sentiments, de vos désirs, suggérez-lui une entente, négociez ensemble une nouvelle attitude pour les trois prochains mois. Remerciez-la d'avoir voulu vous aider à sa façon et aidez-la à accepter le fait qu'elle vous a déjà été utile mais que maintenant il est temps pour vous de passer à autre chose.

Vous constaterez que peu à peu, avec du temps et de la patience, vos multiples parties en vous auront de moins en moins de pouvoir sur vous et qu'elles finiront par se fondre en vous. Vous serez ainsi plus en contact avec votre véritable identité et vos vrais besoins du moment.


Lise Bourbeau
http://www.ecoutetoncorps.com/fr/ressources-en-ligne/chroniques-articles/les-parties-en-nous-qui-sopposent/

 

Les parties en nous qui s’opposent Lise Bourbeau

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau