Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Le tourment de la femme

 

Femme coucher soleil

Mes très chers amis, la question qui se pose aujourd’hui est la suivante : comment est-ce que l’âme de la femme, le soi intérieur de l’homme, peut être si tourmentée ? Comment est-ce possible si l’âme est le reflet de votre douce Mère Céleste elle-même ?

Je pense à l’ensemble des femmes; si elle est effectivement le reflet de la douceur, le rappel de l’amour, comment et pourquoi est-ce qu’elle est si torturée et battue ? Ceci doit finir, mes chers. Ceci prendra fin et je suis ici pour aider à précipiter cette fin et à apporter le début de quelque chose qui soit plus beau que tout ce que nous avons pu connaître.

Il s’agit donc que nous comprenions ce qu’est cette créature, la femme, et nous allons la comprendre parce que nous le devons. Nous sommes arrivés à un point où il n’y aura plus de croissance, pas de grand avantage ni d’impact réalisé spirituellement, pas vraiment, tant que nous ne comprendrons pas la femme. Nous ne pouvons plus balayer cette urgence sous le tapis.

Nous tous, hommes et femmes, devons comprendre le côté féminin qui réside en nous. Aux hommes qui disent, « Oh, mais je suis un homme. Comment pourrais-je connaître la femme qui réside en moi ? » Eh bien, voilà votre défi, un défi qui deviendra votre recherche, cher frère. Si vous ne pouvez pas voir qu’elle est là ; et bien, je pense que c’est le moment pour vous de vous y attarder, car je vous dis que le salut de chaque âme viendra par la fenêtre qui s’ouvre et s’appelle « femme » et cela vaut pour nos très chers frères aussi. Alors, retroussons nos manches et commençons. Allons-y ?

Je suis ici en tant que représentante mandatée d’Êtres plus évolués, bien plus magnifiques que moi. Et de ce fait, c’est un privilège pour moi de vous poser les questions qu’ils posent; ce n’est pas qu’ils ne connaissent pas les réponses, croyez-moi, mais plutôt qu’ils cherchent à entamer le processus de poser ces questions à travers le monde. Le monde entier doit se poser ces questions et le monde entier doit pouvoir en connaître les réponses. Commençons !

Pourquoi la femme a-t-elle tendance à mettre si souvent l’homme au centre de son univers ? En posant cette question, je ne fais pas de reproche. Aucunement. Comment pourrais-je ?

Ce serait comme me tirer une balle dans le piedv; je ne le ferai pas. Mais j’aimerais quand même savoir pourquoi tant de femmes pensent que le monde tourne autour de leur homme et que leur vie tourne autour de lui. Chères, je ne dis pas que ceci soit bon ou mauvais. Je pose simplement la question, qui exige une réponse. Pourquoi est-ce que la femme est si prête à souffrir aux mains d’un homme insensible, ou d’une famille insensible, depuis bien trop longtemps.

Quel est l’aspect psychologique chez la femme qui l’amène à endurer si longtemps ? Est-ce une bonne chose ? Évidemment, il y a une raison. Quelle est cette raison ? Où est-ce que ça commence, où est-ce que ça finit et quelle est la raison divine ? Nous devons avoir ces réponses, mes chères.

Pourquoi est-ce que la femme est si facilement influencée par disons les tactiques d’intimidation de son homme ; pourquoi ne prend-elle pas plutôt du recul pour dire « Attend! Ce que tu me fais est injuste et, de plus, ce n’est pas un geste approprié de quelqu’un qui m’aime. » Pourquoi est-ce qu’elle se pose rarement la question mais accepte plutôt d’être intimidée, poussée dans ses retranchements, baissant la tête et finissant par faire ce que demande le tyran ?

Tout doit changer. Et je vous dis que le changement doit commencer maintenant.

Mes chers amis, nous devons tous comprendre la psychologie, la psychologie féminine, sinon nous ne pourrons pas faire un pas de plus sur le chemin de la lumière. Vous, qui êtes incarnées en tant que femme, vous devez apprendre à connaître la réponse à ces questions, sinon, votre vie entière se passera dans l’ombre.

Chéries, en passant, oh! Que j’aime ce mot, kuu jpo, ce beau mot hawaiien pour chérie. Chacun de vous doit se rendre à l’évidence, doit savoir combien c’est important, capital de saisir la psychologie féminine car en comprenant celle-ci nous comprendrons la condition humaine. Ne le voyez-vous pas ? En d’autres mots, l’humanité ne progressera pas et ne saurait pas évoluer et progresser au-delà du niveau atteint par les femmes. Et ainsi vous voyez, à certains égards, elle devient le maillon le plus faible de la chaîne humaine. Mais pourquoi le serait-elle ? Pourquoi est-ce qu’elle l’est ? Et qui l’a rendue ainsi et comment pouvons-nous défaire cela pour qu’elle devienne plutôt le maillon le plus fort.

Sachez, mes chers, que se qu’on appelle le sexe, ce que nombreux tiennent en haute estime, est aussi ce qui freine et retient tant de personnes. Et pourquoi est-ce ainsi ? Regardons de plus près. Au risque de paraître, disons frivole, j’aimerais ajouter que dans mon temps j’ai connu du bon sexe et je vous dirai ce que j’en sais. Du bon sexe, mes chers, c’est du sexe sans culpabilité aucune. Oh, vous voulez du bon sexe, dites-vous ? Je vous dirai donc de chercher le sexe sans culpabilité, c’est là que vous le trouverez. En masse. Oui, mes chers, et le sexe qui semble bon, vous le connaissez, le genre qui vous envahit. Quel homme, dites-vous! Quel tombeur ! C’est bien le mot ?

Si, dans cette union, la femme est blessée d’une façon ou de l’autre, ou si l’homme l’est aussi ou que quiconque l’est, ce n’est pas du bon sexe. Sujet délicat je crois. Très délicat.

Est-ce que je vous ai dit, mes chers, j’estime qu’à peu près 82 % d’entre celles et ceux qui écoutent où qui écouteront ce message ont programmé l’expérience sexuelle dans leurs vies afin de la connaître, de connaître ses merveilles, afin de voir combien ça peut être beau. Ainsi, mes chers, si vous voulez du bon sexe, recherchez le lit où il n’y a aucune culpabilité, aucun déshonneur; de cette manière, je vous dis, vous le trouverez et vous en profiterez pleinement. Je l’ai fait.

Certains parmi vous sauront que j’ai choisi de m’incarner pendant l’influence astrologique du signe du Taureau; c’est en fait un des signes les plus sensuels de tous. Certains diront, « Estelle part-elle sur une piste saugrenue ? »

Pas du tout, mes chers. Je dirais que c’est une question des plus critiques et des plus pertinentes à l’ordre du jour car je vous dirai que statistiquement parlant, et vu de notre point de vue, c’est bien cela qui séduit et lie tant de femmes à leur homme, celui-ci n’étant pas toujours digne de ses grâces.

Pourquoi s’accommoderait-elle de celui-ci ?

Nous observons une fois après l’autre que quand elle est, disons, hypnotisée par le sexe, elle dit « Oh, d’autres choses ne vont pas très bien, mais le sexe alors est si bon! » Je vous dirais mes chers que dans cette situation elle ne fait que s’enfoncer aveuglement dans un autre abîme car si elle considère que c’est du bon sexe mais si elle est blessée en cours de route, comment cela peut-il être du bon sexe selon ma définition ? Si vous étudiez la chose de près, un jour, je gage que vous partagerez mon point de vue.

Et, bien sûr, on se rend compte qu’elle fait des associations. Voyez, l’association est une chose dangereuse. Je m’explique. Elle fait un rapprochement entre certaines sensations, certaines émotions, pour ne pas parler des sensations physiques, et certains processus internes de sa psyché, qui sont assez cosmiques, se rapportant à l’énergie kundalini et à son illumination. Au moins 70 % d’entre vous devraient connaître des expériences sexuelles pour compléter votre personnalité. Ce n’est pas nécessairement vrai pour tout le monde, vous comprenez. Je ne pontifie pas.

Poursuivons. Imaginez un homme qui survient et qui est peut-être assez agile, peut-être est-il même assez habile, comme diraient certaines, dans sa façon de faire l’amour, ou peut-être est-ce un technicien du sexe, vous savez, on en voit. Mais c’est tout. Il ne donne pas de son cœur. Il ne donne pas d’amour. Il ne donne pas de son âme vraiment. Au contraire, il donne très peu et prend tout. C’est un prédateur mes chères ; mais pourquoi alors la femme tombe-t-elle en adoration et accepte de faire tout ce qu’il demande, les yeux rêveurs. « Oh, je l’aime tellement» dit-elle. Je vous dis : elle fait un rapprochement entre l’expérience même et lui, cet homme qui semble être un partenaire, et elle le voit comme moteur de certains états d’âme qui lui font du bien mais ce n’est pas la bonne façon de réfléchir ni de faire. Ce qui me ramène à mon premier point : nous pensons que le bon sexe est sans culpabilité.

Sans culpabilité dans le sens où personne n’est blessé, et certainement pas elle, la femme concernée. Prenez donc ceci comme critère, mes chères. Recherchez le sexe sans culpabilité et vous trouverez le meilleur. Pensez-y un petit peu et vous verrez que j’ai raison.

Pour continuer. Chacun d’entre nous doit comprendre la psychologie féminine de manière plus approfondie afin d’augmenter sa connaissance, son contact et son accès à la Mère Divine qui est la force croissante sur cette planète. C’est à dire, si vous voulez suivre la planète, vous devrez suivre le leader de la parade, n’est-ce pas? Je vous le dis, Elle est une Femme.

Mes chers frères, ne soyez pas offusqués; vous ne serez pas soudainement réduits au rang de citoyen de deuxième classe comme certains d’entre vous le firent avec les femmes. On vous invite plutôt à vous joindre à la parade et à marcher en tête de cortège, fier d’être l’homme qui reçoit tout l’amour de sa femme. Vous pouvez en faire autant et le lui rendre. Voilà l’homme attendu!

Pour ce qui est de la bravoure, du machisme, des prouesses sexuelles, et bien, nous observons cela dans le monde animal. C’est vrai. Qu’est-ce qui définit l’homme? Je vous dirai que c’est une âme qui se souvient de la Grande Lumière du Père et c’est Lui le plus généreux de tous. Donc, mes chers, chers frères, Donnez! Donnez! Donnez! Donnez votre amour, non seulement votre sexe, et vous deviendrez les leaders des hommes et des femmes. Il n’y aura aucune culpabilité, n’est-ce pas? Vous le ferez vertueusement.

Pourquoi est-ce que les femmes essaient de se dépasser les unes les autres ? Quelle est cette compétition qui a été d’une certaine manière cousue dans le tissu-même de leur vêtement ? Je la déteste. Douces sœurs, vous devrez faire un effort quotidien pour corriger cela. Oh, certaines protestent, « Ce n’est pas nous qui avons fait cela. Pourquoi est-ce à nous de le corriger? » Je ne serai pas si prompte à désavouer vos responsabilités. Vous les avez assumées, n’est-il pas vrai? Il y a une raison à cela.

Mes chères, sachez qu’une femme doit apprendre à voir une autre femme comme étant une créature sacrée, douce à l’extrême et collectivement les plus savoureuses de la race humaine. C’est ce que j’ai à dire. C’est ma vérité et certainement pas seulement la mienne mais la vérité de ceux qui m’envoient.

Mes chères dames, élevez-vous mes chères, refusez de percevoir une autre femme comme ennemie et vous accomplirez votre part dans cette merveilleuse, merveilleuse campagne d’amour. Nous devons tout corriger.

C’est un honneur pour moi de remarquer ce qui ne s’est pas produit. C’est-à-dire, je vois rangée après rangée de magnifiques, magnifiques femmes, pour la plupart hawaiiennes, qui me font honneur de leur magnifique, magnifique présence. Elles sont parmi nous tous ici assemblés.

La magnifique Mère Térésa est ici et se joint à nous, notre douce princesse Diana est ici aussi. L’élégante Kawena Pukui nous gratifie de sa présence ainsi que sa douce amie Iolani Oahini. Nous avons ce magnifique groupe d’âmes hawaiiennes. Elles sont ici. Edith Kanakli, aussi. Nanaviri apporte sa lumière ainsi que la lumineuse Emma De Fries. La belle Maiki Auleki, Pele Sukanuma et bien d’autres se joignent à nous. Parmi elles, mes chères, votre douce parenté, vos mères, vos grand-mères, elles sont si nombreuses! La liste est sans fin. Elles nous font toutes honneur de leur présence.

Celle qui était autrefois Norma Jean, Marilyn Monroe, nous sourit. Il y en a tellement. De tous les horizons. Si nombreuses. Oh, je remarque la belle Jacqueline Bouvier Kennedy. Oh, regardez ! Deux qui chantent à l’unisson, assises l’une à côté de l’autre : la grande Maria Callas qui tient la main de Janis Joplin. Que c’est surprenant! Maintenant c’est un duo pour vous !

Toutes ces belles dames, dont je n’ai nommé qu’un petit nombre, sont rassemblées. Nous sommes toutes comme une grande famille. Et toutes aussi nombreuses sont celles qui font la file. Le temps terrestre ne suffit pas pour traiter de ce sujet de manière adéquate, je vous le dis mes chères, cela continuera. Nous demeurerons assises ici pour mieux nous connaître l’une l’autre car, vous voyez, c’est pour cela que nous sommes toutes ici. Chacune par télépathie contribuant sa lumière, sa connaissance, son expérience. Chacune a pris le temps de savoir pourquoi elle a fait telle chose et telle autre, voyez-vous ? Ainsi, ensemble, nous réglons collectivement ces problèmes.

Pourquoi est-ce qu’une femme peut tomber amoureuse d’une autre femme, peu importe les aspects sexuels de la relation ?

Généralement, elle n’est pas maltraitée comme cela arrive trop souvent lorsqu’elle cohabite avec son homme. Ça ne se peut pas. Se pourrait-il que les femmes doivent passer plus de temps avec des femmes ? Je le pense. Cherchons notre propre solution à cette énigme, à ce dilemme. Étudions ce sujet ensemble et chers amis, à celles qui sont parmi nous qui disent d’un air assez suffisant « Oh ceci ne s’applique pas à moi. Je suis très heureuse en mariage. Je n’ai pas de culpabilité. J’aime le sexe et tout va bien » ; je vous dirai, aussi longtemps et tant que votre sœur souffre, tout ne va pas bien. Ou du moins, je crains, que votre version de ce qui est beau ne soit assez partielle.

La plus belle vision de toutes est celle où chacune de nous comprend ces choses. Et vous répondrez à nouveau, « Mais, si moi j’ai compris, du moins ou point où je vie heureuse, que puis-je faire ? » Ça c’est mieux ma sœur. Vous pouvez rechercher celles qui ne comprennent pas encore. Si vous êtes effectivement très adepte de la joie et du bonheur, vous pourriez enseigner et partager ce don. Mais votre tâche ne sera pas complète tant qu’on entendra pleurer une seule femme sur la planète.

La Mère Divine le souhaite. Oh ! Comme je vous aime tous. Et vous, mes frères, qui écoutez, ne pensez pas une seconde que nous, les femmes, nous ne vous aimons pas à la folie. Nous cherchons simplement à nous comprendre et à vous comprendre afin de vous aimer encore plus, sans culpabilité, en bonheur total.

Qu’il y ait l’amour en effet, que vraiment apparaisse cet amour que nous avons tous connu, sans quoi nous ne saurions que chercher.

Je vous embrasse tout un chacun. Soyez béni. Comme nous vous aimons tous. Vous n’avez pas idée. Mais contemplez cela aussi s’il vous plaît, car nous vous l’offrons et nous ne le reprendrons pas. Nous vous tendons la main en pensée et regardez comme toutes les femmes le font aussi. N’allez-vous pas les prendre?

Mes chers, prenez un allié, quelqu’un que vous connaissez qui est en esprit, une sœur, quelqu’un que vous admirez, que vous respectez, que vous aimez – imaginez maintenant que vous lui preniez la main et que vous la posiez sur vos cœurs ; ainsi nous avons fait le pont ; sachez qu’il n’y a pas de mort comme je l’ai répété mille fois, que seuls la vie et l’amour existent. Oh, comme c’est beau l’amour quand il est bien compris, partagé, multiplié et ensuite transmis aux jeunes ; qu’ils n’aient jamais à connaître et traverser ce même cauchemar, auquel nous mettons un terme.

Que Dieu vous bénisse tous. Comme je vous aime. Combien je vous aime. Je viens doucement vous rappeler, si je peux dire, que vous êtes aimés, aimés tellement aimés, tellement aimés. Votre Mère vous aime tendrement.

Propos de Estelle Roberts sur le site http://www.sanctusgermanus.net

changement amour ame homme masculin union femme feminin douceur tourment

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau