Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Le couple intérieur

CoupleinterieurLe chemin de l’homme d’aujourd’hui se traduit par le désir de conjuguer force et sensibilité, force et douceur, force et instinct, senti et action. Il est invité à s’ouvrir à ses qualités féminines, à honorer ce féminin en lui, et avant toute chose à l’accueillir et à l’accepter.

Le chemin de la femme consiste à unir en elle tendresse et force, douceur et action, réceptivité et créativité, Eve et Lilith (l’indomptable sauvage), l’aimante et la désirante, la sage et la fille de joie vivante, l’accueillante et l’initiatrice, la jeune fille vierge et la femme féconde, la tendre et la sauvage.La femme peut vivre et être toutes les facettes de « La Déesse ».
Femmes et hommes sont invités à guérir de leurs blessures intérieures. Il s’agit là d’une guérison intérieure, « la guérison du cœur » grâce à l’amour profond et véritable de leur être.

En accédant à un juste équilibre entre leur féminin et leur masculin et en unissant en eux ces forces complémentaires ils cheminent vers cette Union d’Amour en leur être.

Tout un héritage d’années de patriarcat dont chaque homme chaque femme doit se délester :
L’homme guerrier qui tient « l’actif » et « le pénétrant » de « l’épée »

Et la femme qui représente « la douceur et la réceptivité » de « la coupe ».

Il ne s’agit pas là d’une quête revendicative, il est question au contraire de quitter tout enjeu, de quitter toute relation fusionnelle ou basée sur un rapport de pouvoir « dominant/dominé ».

Chaque homme est invité à s’appuyer et à intégrer ses forces lunaires (féminines) sans renier son masculin.

Chaque femme est invitée à s’appuyer et à intégrer ses forces solaires (masculines) sans renier son féminin profond et sacré.

Aux femmes donc de prendre à présent l’épée et aux hommes de tenir la coupe !

Il y a bien sûr des pièges à éviter :
La femme : ne pas aller vers un masculin trop coupant, tranchant, revendicateur voir castrateur qui la couperait de sa nature féminine profonde et sacrée,

L’homme : ne pas glisser vers une sensibilité et une vulnérabilité qui le feraient se couper de ses forces masculines.

L’amour auquel laisse place des hommes et des femmes qui ont cheminé vers ce mariage intérieur est un amour plus libre, plus ouvert, moins dépendant.

En effet, « la femme lunaire » qui va développer et ancrer ses qualités solaires, s’ouvre au véritable amour de son être, à sa complétude, quitte la dépendance à l’homme pour accéder à son autonomie.

Elle honore et célèbre son masculin tout autant que son féminin. Sa féminité s’en trouve davantage révélée.

Elle quitte la séductrice et le culte des apparences. Elle ne voit plus l’homme comme une proie à manipuler pour s’en faire aimer, elle cesse de l’attendre et/ou de l’idéaliser. La femme ose alors la vraie rencontre avec l’homme.

Son magnétisme intérieur jaillissant de l’amour qu’elle se porte opère de lui-même sans avoir à entrer dans un jeu de séduction. Elle devient « naturellement séduisante » par cet amour d’elle-même qu’elle rayonne à l’extérieur.

Forte et remplie de cet amour profond, elle ouvre son cœur et aime l’homme sans peurs.
Cette femme nouvelle s’appuie sur ses forces masculines pour créer et offrir au monde sa créativité reflet de son féminin profond et sacré. Elle assume et vit sa nature instinctive et sauvage.

« L’homme solaire » qui va lui développer ses qualités lunaires, honore le féminin en accueillant la femme à la fois dans son féminin sacré et dans toute sa puissance.

C’est un nouveau guerrier qui arrive soutenu par ses forces féminines : un guerrier pacifique, conscient, ouvert, souple et juste. Il cesse de livrer aveuglément d’inutiles combats dictés par ses peurs ou par sa quête de pouvoir.

Cet homme nouveau se déleste de ses armures et entre dans la légèreté d’être.

Il fait place à une virilité nouvelle, révèle son masculin en s’appuyant sur sa douceur, sur sa sensibilité, sur sa flexibilité et sa fluidité.

L’homme qui intègre ses qualités féminines et qui honore son féminin, accède à l’amour profond de son être, ouvre son cœur, accueille et exprime sa sensibilité et sa vulnérabilité.

Il ose la vraie rencontre avec la femme. Il a quitté ses peurs de la femme et du féminin profond et sacré : sa peur de la mort et de la castration, la peur de ne pas être à la hauteur. C’est ainsi que dans la sexualité, il abandonne la quête de performance.

En ayant contacté et intégré ses forces féminines, il est à l’écoute de son senti et de son instinct. Sa réceptivité et son intuition se développent. Une créativité nouvelle prend place, soutenue et nourrie par ses forces féminines.

L’homme ose la rencontre avec la femme sauvage et s’autorise ainsi à vivre son homme sauvage.

Le mariage intérieur qui s’opère chez les femmes et chez les hommes ouvre à une harmonie des plus grandes dans la relation amoureuse et dans leur sexualité.

Cet amour que les hommes et les femmes développent pour leur couple intérieur leur permet d’accéder à une toute autre dimension de l’amour. Ils quittent les jeux de pouvoir, les relations conflictuelles et font place à « l’amour véritable conscient ».

C’est un nouvel équilibre qui prend place, une relation vivante et harmonieuse.

L’homme et la femme se rencontrent et s’aiment sans enjeux et sans peurs, et s’ouvrent ainsi à l’amour véritable conscient. Le couple formé réunit non plus deux dépendances mais deux autonomies !

les Ecrits sont de Nathalie Le Corre-Sadok – Accompagnatrice de Vie

Ajouter un commentaire