Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Le corps éthérique

 

Corps etherique

 

L’optique de cet article n’est pas tant de rentrer dans les arcanes de l’ésotérisme. Au-delà de cela, ce que je vous propose est d’entrer dans une réalité qui peut être vérifiée par tout à chacun. Il est donc hors de question d’abreuver ce sujet d’un tas d’éléments qui n’ont pas été vérifiés sur le terrain.

Dans les traditions orientales, on appelle le corps éthérique, le corps vital ou énergétique sur lequel le corps physique s’est calqué pour se développer (en quelque sorte une matrice). Ainsi, chaque organe fonctionne sous l’impulsion électrique générée par ce fluide vital dont la circulation est permanente. Il serait relié au plexus sacré et aux surrénales.

Si la maladie vient, on considère parfois que c’est le corps éthérique qui transmet au corps physique le résultat de son dysfonctionnement.

La science actuelle ne reconnaît pas l’existence de ce « double ».

Cependant, l’œil humain est à même de pouvoir observer cette particularité car la matière dont le corps éthérique est constitué est encore très proche de la matière dense. Il faudra donc être patient et attentif pour percevoir cette réalité.

Quelques exercices

 


Ce corps se manifeste à nos sens de plusieurs façons. Tout d’abord observez simplement une de vos mains. Il faut simplement la regarder globalement sans pour autant y fixer notre regard. La première chose qui fera son apparition est un mince filet noir, à environ 1 à 2 mm de la surface de la peau, qui épouse les moindres contours de votre main, de vos doigts …

Dans ces deux millimètres tout ce que vous pouvez percevoir dans cet espace est soumis un léger flou.

Plus fort encore, mettez-vous dans l’obscurité en prenant soin d’y laisser une petite source lumineuse et retenter d’observer votre main. Ce mince filet noir sera beaucoup moins visible puisque exposé désormais dans une ambiance plus sombre. Néanmoins, il apparaîtra une aura d’une couleur blanc/gris qui épousera le contour de votre main sur quelques centimètres. Certains considèrent cette couleur comme du bleu/gris, mais je n’ai jamais constaté la nuance bleutée.

J’ai pu constater maintes fois, qu’après avoir fait du sport le corps éthérique vibrait intensément. On sent clairement que l’énergie circule de manière vive. Il régénère alors, telle une dynamo, par une énergie nouvelle, l’ensemble du corps tout en associant la perte de toxines dans le corps physique. C’est pourquoi il est conseillé de pratiquer du sport de manière à ce que le corps physique puisse être entretenu, non seulement pour son aspect physique mais également pour son aspect énergétique.

Il existe d’autres type d’exercice où l’on peut constater l’existence de ce fluide vital. D’ailleurs, nous allons tout de suite aborder le sujet sur le plan de la sensation physique.

Essayons autre chose alors. Cette fois-ci, nous allons utiliser les deux mains. Nous allons les exposer telle que sur l’image ci-dessous. Nous devrions alors obtenir un résultat visuel semblable à la représentation faites sur le dessin.


 


Les énergies des doigts se mêlent alors. Les fluides des différentes mains s’attirant naturellement.

Mais plus fort encore, gardons une main ouverte et l’autre fermée dont seule l’index reste sorti et tendu comme pour montrer quelque chose. Faisons alors en sorte que cet index pointe vers la paume de l’autre main. Après s’être assuré que l’index est en bonne position, fermons le yeux. Commençons alors à effectuer de légers mouvements de l’index (des rotations, de haut en bas, de droite à gauche …) en faisant attention à ce qu’il ne soient pas trop larges afin de ne pas sortir de la surface de la paume de l’autre main. Soyez attentif à ce moment-là et n’attendez rien de particulier. Soyez simplement réceptif. L’exercice sera réussi si vous ressentez le déplacement de l’index sur la paume de l’autre main sans que ce doigt ne touche physiquement cette autre main.

Cette petite pratique, bien que plus difficile en terme de perception, fonctionne parfaitement et en surprendra plus d’un. C’est là, la base que l’on utilise pour sentir l’énergie qui émane des objets. Dans ce cas de figure, les cristaux sont de bons vecteurs de sensations tout comme les différentes formes géométriques.

Mais à un moment de ma vie j’ai voulu pousser plus loin l’expérience et j’ai pensé alors qu’on pouvait alors percevoir le corps éthérique d’une autre manière. Les exercices basés sur les états de consciences modifiées semblaient répondre à des critères intéressants sur ce point.

J’ai donc essayé de produire des états qui permettraient alors à ma conscience de visiter une partie plus subtile de mon anatomie. J’ai étudié alors différentes méthodes, comme la méditation, le phosphénisme ou encore l’écoute de sons qui permettaient, théoriquement, de synchroniser les deux parties de mon cerveau.

Le test fut largement concluant. L’écoute de sons a été le plus prolifique pour moi, car la détente qui en a résulté, associée à une respiration lente et profonde, m’a plongé plus d’une fois dans un état « vibratoire » considérablement différent de mon état de veille normal.

Ainsi, ce sont des picotements et de la chaleur que l’on ressent dans un premier temps sur toute la surface de la peau. Puis des couleurs commencent à se dessiner, telle des étincelles électriques. Enfin, des tâches lumineuses plus larges crépitent parfois, une lumière impressionnante illumine alors au-dessus de mon crâne. C’est une lumière non physique, très large et dont on ne voit pas l’origine. Elle est visible parfaitement aussi bien les yeux ouverts que fermés. La conscience a alors atteint le champ de fonctionnement du corps éthérique et ce que je perçois alors est cet échange de flux permanent qui s’effectue de manière invisible dans mon quotidien.

Ce premier passage semble être celui qui conduit, par l’approfondissement de la technique, à ce que l’on appelle désormais vulgairement le voyage astral.

Cette sensation peut également être observée de la même manière en étant observateur de son propre endormissement. Là, cela demande beaucoup de maîtrise de soi, car il est assez rare que nous nous rappelions du moment où nous nous endormons généralement. Mais c’est une voie d’expérimentation possible. Je l’ai pratiqué et je l’ai conduite avec succès.

Personnellement, j’aime éprouver les choses de l’intérieur, car c’est la seule manière de voir si certains mystères, dont on nous parle ici et là, sont illusoires ou bien réels.

Ces mystères autour de ce corps sont désormais désépaissis. Néanmoins, cela ne répond nullement à toutes les questions. Mais, cela permet d’aller plus en avant encore pour chercher de nouvelles réponses.

Patrice Gouez

Source: http://www.geepi.fr

corps etherique aura énergie corps vital lumière conscience

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau