Cooltext157743902330920                                                                                         

 

L’effet papillon : comment sauver le monde grâce à de petites actions

Beau papillonQu’est-ce que l’effet papillon ?

L’effet papillon est un terme qui s’est introduit dans la culture populaire grâce à des récits de voyages dans le temps, mais sa véritable signification est imprégnée de science sans fioritures. D’un point de vue technique, il fait référence à la dépendance sensible aux conditions initiales dans la théorie du chaos.

Pour dire les choses simplement, de minuscules changements dans un système complexe entraînent des résultats impossibles à prédire. Par exemple, les battement des ailes d’un papillon pourraient créer de minuscules changements dans l’atmosphère, provoquant des conditions météorologiques violentes ailleurs sur la planète.

Même si le concept existe depuis 1890, l’effet papillon a été accepté par la population en 1961 grâce à la modélisation des prévisions météorologiques réalisée par le météorologue Edward Lorenz. Il a remarqué que des changements qui n’auraient pas dû être significatifs entraînaient des scénarios météorologiques totalement différents.

Quel est le rapport avec l’environnement ?

Étant donné les changements qui ont été faits dans l’écosystème complexe de la planète Terre, on peut dire que nous avons accompli le travail de milliards de papillons. Ce que nous essayons de savoir désormais, c’est ce qui va arriver, mais cela risque d’être assez important.

Et si les papillons disparaissaient ?

Il ne fait aucun doute que nous avons apporté des changements radicaux à pratiquement tous les habitats naturels de la planète. Nos océans et nos sources d’eau naturelles sont pollués, la composition de notre sol a été changée chimiquement, l’atmosphère a été fortement influencée par les émissions, nos forêts ont été considérablement réduites, etc.

La biodiversité est un domaine très important. Au-delà du fait que la biodiversité elle-même protège les humains des effets de catastrophes agricoles comme la famine de la pomme de terre en Irlande, la perte d’une espèce cause de sérieuses modifications des habitats naturels qui peuvent avoir d’importantes répercussions.

Vous ne vous souciez peut-être pas personnellement de la chauve-souris mexicaine à long nez, mais si elle disparait totalement, il y aura des conséquences qui iront bien au-delà du Texas et du Nouveau-Mexique au fil du temps. Nous ne pouvons prédire ce que seront ces conséquences.

Si les papillons disparaissaient, cela aurait de grandes répercussion.

De nombreuses plantes à fleurs sont si étroitement liées aux papillons (et inversement) que l’un ne peut survivre sans l’autre. Lorsque vous pensez au réseau d’interdépendance naturel qui pourrait s’effondrer à cause de l’extinction d’une espèce importante, cela commence à devenir un peu inquiétant.

Au cours des 439 millions d’années écoulées, il y a eu cinq événements d’extinction cataclysmique, chacun détruisant entre 50 et 95% de la vie existante, y compris les formes de vie dominantes de l’époque.

D’après de nombreux scientifiques :

- nous sommes au milieu du sixième événement d’extinction
- nous sommes la cause, et
- nous risquons de nous anéantir

Le biologiste de Harvard, Edward O. Wilson, affirme que si les choses ne changent pas, la moitié des espèces végétales et animales seront éteintes d’ici 2100. Pire encore, un sondage de l’American Museum of Natural History a déclaré que 7 biologistes sur 10 croient que l’extinction menace bien plus l’existence humaine que le réchauffement climatique.

Ce n’est pas une bonne nouvelle, mais rapprochons-nous du positif. Voyons plutôt de quelle manière nous pouvons utiliser l’effet papillon à notre avantage.

Le côté positif de l’effet papillon

Voyons les choses en face : les choses vont certainement s’aggraver en ce qui concerne l’environnement, peu importe les circonstances. Certains de ces changements seront assez mauvais et nous ne pouvons rien y faire.

Cela ne veut pas dire que nous devrions abandonner. Plus nous apporterons de changements positifs dans le système, plus nous éviterons les mauvaises choses.

Le corollaire de l’effet papillon est que de minuscules changements font une différence. Et quand ces changements minimes s’agrègent parmi des millions de personnes, nous pouvons vraiment faire une différence pour nos enfants, nos petits-enfants et au-delà.

Nous pourrions même les sauver.

Cela n’a pas besoin d’être un sacrifice. Pourquoi ne pas faire des changements qui vous feront économiser de l’argent ?

Voici des actions pour sauver la planète et qui vous permettent de garder plus d’argent dans votre poche :

- Supprimez l’eau en bouteille : La fabrication de bouteilles d’eau en plastique utilise des quantités astronomiques de combustibles fossiles qui finissent dans les décharges. Procurez-vous une solution de filtration à domicile simple et une bouteille en acier inoxydable réutilisable.

- Passez aux ampoules fluorescentes compactes : les ampoules CFL coûtent plus cher, mais elles durent 5 fois plus longtemps que les ampoules classiques. Économisez en coûts d’énergie et contribuez à sauver la planète.

- Faites du télétravail. Le télétravail deux fois par semaine peut vous permettre d’économiser jusqu’à 40% de vos coûts d’essence.

Utilisez des mouchoirs en tissu. Le nombres d’arbres coupés pour les mouchoirs et les serviettes en papiers est hallucinante.

- Mangez moins ou plus de viande. 7 kg de céréales sont nécessaires pour produire un kilo de bœuf. À ce rythme là, on considère qu’en 2050, la moitié des céréales produites sur notre planète servira à nourrir les animaux et non les êtres humains.


de Romain CALISSE

https://www.espritsciencemetaphysiques.com/

Ajouter un commentaire