Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Je n’ai personne à sauver, c’est vous-même qui vous sauvez

Index rosaire de marie
 
Marie – Accepter ce que vous êtes, est déjà un pas et un travail très grand. Je n’ai personne à sauver, c’est vous-même qui vous sauvez.

Channeling public du 05 novembre 2019 – Canalisation par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire

Bonsoir. Bonsoir à chacun d’entre vous, à chacun d’entre nous. Je suis Marie. Je suis assez heureuse de vous parler, de pouvoir communiquer avec vous.

Je voudrais vous parler de quelques principes un peu étranges qui correspondent à ce moment de croisement des énergies.

Vous allez entendre énormément de choses. Beaucoup d’êtres vont commencer à croire même qu’ils me canalisent. Certains d’entre eux ne canalisent que leur profond égo, que ce qui correspond à ce qu’ils ont envie d’entendre.


Ce n’est pas grave pour eux mais j’aimerais que vous sachiez faire la distinction entre un message de l’Amour et puis un message, qui vous correspond peut-être dans cette dimension et qui n’est pas vraiment complètement de notre part. Donc je vais sans doute répondre ce soir à des questions que vous vous posez souvent sur « comment reconnaître le bon grain de l’ivraie ? » mais il n’y a pas d’erreur, il n’y a jamais d’erreur dans une canalisation, peu importe sa source.

Lorsque vous recevez un message d’une source extérieure, qu’elle soit, cette source extérieure, votre propre âme supérieure, une entité, un ange, un guide, un maître d’ascension comme vous aimez encore à les appeler parfois, la qualité d’humilité, d’Amour, de non-jugement ressenti, est ce qui fait la qualité du message.

Nous ne sommes pas des êtres qui posons des jugements, nous n’avons pas à le faire, nous n’avons pas à le faire dans un monde illusoire temporaire, nécessaire, il est important de la vivre cette illusion mais nous n’avons pas à émettre de jugement, peut-être seulement un avis de temps en temps. Ce sont nos avis, nos guidances qui peuvent rectifier mais, globalement quand nous viendrons, nous, êtres d’une dimension supérieure vous parler, nous n’aurons pas à porter de jugement sur un chemin ou un autre, donc nous n’avons pas à vous dire si votre chemin est le bon ou pas.

On peut vous ramener à votre cœur parfois et vous faire pressentir que, j’allais dire pressentir que nous pressentons un égarement mais nous ne poserons jamais d’ordre, jamais de jugement définitif sur ce que vous êtes en train de vivre.

Pourquoi ?

Parce que vous êtes en train de le vivre à travers la Source même qui l’a créé. Vous êtes en train de vivre l’expérience par l’Esprit Saint, par l’Energie que vous êtes. C’est cela qui vous fait vivre l’expérience.

Qui serions-nous pour émettre un jugement sur la Source de toute Vie, sur le grand créateur ? Tout doit avoir une sorte de sens, non ? Il est juste de penser que le Père est juste, que le Très-Haut est juste, car il l’est.

Notre guidance s’accorde à harmoniser votre cœur et vos actions, à faire en sorte que ce que vous faites, ce que vous ferez soit en adéquation avec votre cœur.

Pourquoi ?

Vous pourriez sans doute vous demander pourquoi mais la structure elle-même qui se demande pourquoi, elle est parfois portée à son propre jugement et votre propre cœur ne vous propose pas votre propre jugement.

Enfonçons-nous un peu dans cette réflexion, ensemble, profonde et sincère dans cette introspection de votre cœur.

Vos désirs sont entendus, ce que vous faites dans la matérialité ce sont vos choix, vos choix à travers un chemin de Lumière qui est posé par Dieu pour vous. Pour vous, pour chacun d’entre vous un plan particulier se déroule. Ce n’est pas un plan unique, ce n’est pas un plan qui ne puisse être opéré par quelqu’un d’autre – n’importe qui peut remplacer n’importe qui quelque part dans ce plan-là.

Quand vous comprendrez, quand vous arriverez à admettre que vous n’êtes utile en rien, parce qu’être utile est une volonté de l’égo, alors vous pourrez vous reposer dans les bras de Dieu et dans les miens aussi, dans les bras de la Mère divine que je peux représenter pour vous.

Il ne s’agit pas de ne rien vouloir les amis mais de comprendre qu’une œuvre n’est pas plus grande qu’une autre œuvre, qu’un état n’est pas plus grand qu’un autre état. Vivre complètement l’expérience, voilà ce vers quoi nous vous amènerons, à vivre complètement ce qui vous traverse sans le renier, sans vouloir être autre chose dans le moment présent que ce que vous êtes dans le moment présent.

Accepter ce que vous êtes est déjà un pas et un travail très grand.

Alors nos messages ne peuvent dire « soit quelqu’un d’autre ». Nos messages ne peuvent pas dire « arrêtez tout, passez à autre chose » mais d’abord « Posez-vous dans ce que vous êtes, posez-vous dans ce que vous faites ».

Vous voyez où est le Divin, cessez d’être dans cet auto-jugement du « ceci c’est Divin, cela ne l’est pas, ceci c’est du Père, ceci c’est de Dieu et cela ne l’est pas».

Qu’est-ce qui pourrait ne pas être de Dieu ? Qu’est-ce qui pourrait être séparé de l’inséparable ? Qu’est-ce qui pourrait être divisé de l’indivisible ? Qu’est-ce qui pourrait être jugé de la part de Celui qui ne juge pas ?

Alors notre guidance, alors ce que nous exprimons actuellement vous amènera à un potentiel peut-être plus grand, à vivre la même chose que ce que vous vivez mais sous un autre angle.

Voici ce qu’est l’enseignement des guides en vérité, un autre angle de circonstance, un autre angle dans l’Amour, apprendre à aimer ce qui est, ce que vous faites, ce que vous êtes, voilà notre apprentissage. C’est quitter le monde du désir pour entrer dans le monde de l’Être, parce que quand vous vous autoriserez à Être ce que vous êtes, c’est là que vous allez vous transformer.

Ce n’est pas le désir de se transformer qui transforme, c’est le non-désir qui transforme. C’est quand vous cessez d’être seul à la manœuvre du changement qui s’opère en vous, que le changement s’opère en vous. Alors il ne s’agit pas de lâcher complètement la barre de votre navire – ici n’est pas le sujet – car nos messages ne peuvent aller non plus dans le sens du « ne faites rien ». A aucun moment Dieu, l’Unité, le Père n’aurait souhaité des incarnations vivantes, vibrantes, capables de choix si vous n’aviez rien à faire. Vous avez quelque chose à faire, vous êtes sur cette Terre en apprentissage.

Vous êtes sur cette Terre dans l’apprentissage de l’Amour, de l’Amour de vous-même d’abord. Ce n’est pas être égoïste que de s’aimer soi parce que, quand on s’aime soi, on reconnaît que chacun est soi aussi. Quand on s’aime soi-même, en chacun on reconnaît un petit morceau de ce soi qu’on a mis tant de temps à aimer.

Quand vous vous aimerez sous vos multiples facettes, sous vos multiples définitions, vous aurez compris ce qu’est l’Amour de l’autre, car vous êtes des êtres très complexes dans la matière, très complexes dans l’Énergie, le champ de séparation de la Source qui parfois nous fait mal parce que nous avons du mal à comprendre comment l’Unité, le fait de vivre dans cette conscience incarnée qu’est le corps séparé du Père, comment cela peut-il être supportable j’allais dire. J’ai vécu cela je sais de quoi nous parlons ici.

Nous parlons de ce manque d’Amour profond que vous avez à l’intérieur et ce n’est pas un manque d’amour, là aussi c’est votre égo qui vous fait croire que vous manquez d’Amour. Alors les messages des guides n’iront pas dans l’idée de vous demander d’aimer encore plus mais d’Aimer tout court, d’accepter aussi d’être aimé, accepter d’aimer vos propres facettes sombres, vos propres facettes lumineuses, accepter que la correction s’opère quand on cesse de vouloir se corriger, que quelque chose d’autre alors est à l’œuvre en vous, qu’une Énergie plus grande entre en œuvre en vous dans ce moment-là.

Quand vous cessez de vouloir vous corriger et corriger l’autre, je parle bien sûr ici dans les excès, je ne suis pas en train de dire aux parents de ne pas éduquer leurs enfants, aux amis de ne pas conseiller leurs frères et sœurs, ce n’est pas cela que je suis en train d’évoquer ici, c’est le plus terrible des jugements que je vous invite à lâcher, le vôtre sur vous-même, l’idée que vous vous faites de vous. Vous êtes qui vous êtes, parfait, vraiment parfait. Vous vous êtes autorisé à vous croire imparfait et vous l’êtes mais ça ne fait que poser un poids, une charge, une charge sur l’expression parfaitement divine d’amour que vous êtes.

Parti de ce discours les amis, parti de ce moment dans l’expérience, laissez-moi vous dire ceci : certaines entités, d’autres mondes d’autres temps, passeront leur temps à vous dire que vous êtes des Élus. Ce n’est pas de Source divine.

La Source divine ne considère pas des élus mais des maîtres en chaque personne, en chaque être vivant et j’ai dit « chaque être vivant », je ne m’arrête pas à l’humain quand je parle des êtres vivants.

Les sources parfois contrôlantes qui voudront vous diriger, vous diront que vous êtes l’Élite, le Sauveur, celui qui doit aider. Bien sûr que l’aide est dans votre état d’Être, bien sûr que l’aide est profondément inscrite dans vos schémas de fonction, dans ce qu’est l’Amour.

Aidez votre prochain est très important mais l’idée que vous soyez le seul à pouvoir aider, cette idée-là est une idée qui vous ramènera toujours à la matière, toujours à l’égo et pas à la Puissance divine de Dieu qui peut tout à travers vous.

Voici ce que vous pouvez entendre parfois dans quelques messages : « Utilise ta puissance, tu es guérisseur, tu es la grande voyante, la grande thérapeute ! » Non. Non.

Nous n’avons pas dans nos messages à caresser l’égo mais à impliquer la vérité dans ce qu’elle est, vous êtes les enfants de Dieu mais vous n’êtes pas des élus.

Vous êtes des êtres qui laissez l’énergie passer à travers vous, parce que si vous dites que c’est vous qui avez soigné, si vous dites que c’est vous qui avez fait, si vous dites que vous êtes l’unique personne à pouvoir faire quelque chose, alors vous coupez chacun de vos frères et sœurs de la possibilité de l’être aussi donc vous vous coupez de l’Amour. Vous vous coupez de l’Amour en empêchant un être à vos côtés de devenir ce que vous êtes.

Peut-être n’êtes-vous pas des enseignants parfaits, peut-être n’êtes-vous pas en capacité de retransmettre ce que vous faites, ce que vous êtes mais ce n’est pas une raison suffisante je pense, pour parfois retirer à votre frère ou à votre sœur la possibilité d’être ce qu’il Est.

Mais les esprits malins aiment à vous faire croire cela, aiment à vous faire croire qu’ils vont vous confier une technique uniquement à vous. Souvent quand nous confions une technique de soins – et nous sommes en train d’en dispenser une à notre canal ici – mais cette même technique est retransmise à des centaines d’autres canaux sur ce monde. Nous ne pouvons pas semer une seule graine. Qui sèmerait une seule graine en espérant qu’elle va pousser quelles que soient les circonstances ? Non, l’Energie va utiliser énormément de points sur cette planète pour accomplir la même mission, bien souvent la même fonction, la même énergie qui vous traverse.

Si vous voulez mieux comprendre ce qu’est une fonction d’âme, c’est l’énergie qui vous traverse, l’œuvre que Dieu réalise à travers vous consciemment ou inconsciemment.

Et l’idée aussi de croire que l’œuvre est plus grande quand vous en êtes conscient est fausse.

Beaucoup d’œuvres très grandes se sont faites dans une grande humilité, sans que la personne ne comprenne vraiment ce qu’elle avait fait, ce qu’elle avait dit. C’est parce qu’elle l’a fait dans l’humilité que cela est revenu, à la grandeur des hommes, comme un acte généreux, altruiste, grand.

L’égo qui parfois peut utiliser votre canal, votre conscience pour vous parler, sera toujours prompt à vous dire que vous avez raison et que l’autre a tort.

C’est sans doute et certainement le meilleur moyen de reconnaître le travail de l’égo dans votre conscience. Non qu’il ne cherche toujours qu’à diviser mais en tout cas, il cherche à être convaincu que ce qu’il est, ce qu’il apprend est la chose la plus juste et là, vous vous coupez de l’énergie qui s’appelle l’impermanence, le fait que les choses puissent changer, puissent évoluer n’importe quand.

Tant que vous êtes coincé dans votre vérité, vous ne pouvez pas changer ce que vous appelez maintenant des trames temporelles. Tant que vous êtes convaincu que vous seul avez raison, vous ne pouvez pas changer votre propre histoire. Ce n’est pas très grave, elle est là pour être vécue quelle que soit la forme de l’expérience. Ceci restera une expérience d’Amour, cela restera un moyen ou un autre d’expérimenter l’Amour dans la forme.

Mais vous êtes invité à être souple dans les idées, à considérer que ce que vous êtes aujourd’hui n’est pas ce que vous serez demain ou même après-demain. Ce que vous êtes aujourd’hui correspond à l’énergie du moment qui vous traverse, l’énergie du lieu qui vous traverse, l’énergie des gens qui sont autour de vous, tout cela vient concourir à ce que vous êtes dans le moment présent.

Vous entendrez aussi des messages parfois de sources égotique ou de l’ombre mais ces autres dimensions, d’autres que moi en ont déjà parlé.

Parfois certaines d’entre elles viendront vous dire que seuls seront sauvés ceux qui entendront ma voix, je l’ai entendu tellement de fois celle-là par exemple « Ceux qui entendront Marie seront sauvés ! » alors ils se font passer pour moi.

Je n’ai personne à sauver, c’est vous-même qui vous sauvez. Et je n’ai certainement pas à choisir qui mérite l’expérience d’être sauvé, cela est encore une idée de l’égo.

Comprenez bien dans ce simple discours, dans cette idée que certains méritent et d’autres ne méritent pas, qu’il s’agit bien là d’un outil de contrôle parce que dans ces expériences-là, dans ces paroles-là, seul celui qui a le jugement détient la force, le pouvoir de décider de ce que vous êtes, de ce que vous allez dire, devenir, de vous damner ou de vous bénir.

Pensez-vous que Dieu ignore un seul de ses enfants, une seule de ses créations sous prétexte que quoi, qu’elle n’est pas assez évoluée ?

Vous êtes tous des êtres très évolués. Vous n’en n’êtes pas, ni moi, ni vous, à votre premier cycle d‘incarnation perpétuelle dans un plan ou dans un autre plan. Nous avons fait cela tous ensemble des dizaines, des milliers, des milliards de fois. Nous n’en sommes plus là même si dans l’apparence nous continuons à évoluer dans l’œuvre d’Amour. Ne soyons pas dupe, à chaque fois la résonnance est différente, la couleur est différente, les effets sont différents et c’est pour cela que l’expérience continue parce qu’elle n’est jamais identique, jamais vraiment identique, toujours différente. Et cette différence n’est pas une séparation, c’est une union.

Une toile qui n’a qu’une seule couleur peut être regardée pendant des heures mais il est difficile de savoir ce que cette toile d’une seule couleur raconte comme histoire.

Et plus il y a de couleurs, plus il y a de détails sur une toile et plus cette toile raconte une histoire fantastique ou vous restez des heures à l’observer, à la regarder pour comprendre ce que le moindre des personnages de la pièce de l’œuvre est en train de faire, pour vous lancer dans l’imagination de ce qu’il est en train de faire ; c’est sans doute mal dit mais voici quelle est l’œuvre du Père : Il observe sa création en voyant qu’elle est, cette toile, juste de plus en plus pure, parfaite. Elle l’a toujours été mais les détails semblent augmenter.

Une de vos formes mathématiques qui s’appellent les fractales, vous donnerait une bonne idée de ce que signifie cette augmentation de la qualité du dessin que vous êtes. Ne soyez pas dupe du fait que vous nous vous admirons de là-haut.

Nous sommes admiratifs de voir des êtres encore dans la séparation tout faire pour revenir dans la non-séparation, pour revenir à une collaboration entre humains et nous sentons ce monde bien sûr se tendre, bien sûr devenir difficile mais c’est un petit peu comme un accouchement et je suis la Mère divine annonçant l’accouchement de cette planète, de ces êtres sur cette planète. Vous êtes en train d’accoucher de vous-même, vous êtes en train d’accoucher de votre propre énergie.

Alors quand on accouche ça tire, ça grince, ça coince, ça peut être douloureux, on se demande si ça va passer ou pas et c’est ce que vous êtes en train de vivre. Est-ce que cela va passer ou pas ? Bien sûr que ça va passer, évidemment ça va passer, évidemment que tout va bien, évidemment que quoi qu’il se passe tout est fait pour que vous enfantiez ce monde enfant de lui-même et retrouve son essence spirituelle dans l’énergie.

Donc encore une fois, les messages qui dirigent et qui décident qu’un peuple est bon et l’autre ne l’est pas, ne sont que des outils de pouvoir ou des dégradations d’origines.

Certains messages originels donnés par certains prophètes disaient simplement « Suivez ceux qui ont des pensées élevées ». Cela ne signifie pas qu’il fallait rejeter tous les autres ou pire que cela, leur faire une guerre quelconque.

Ces paroles signifiaient simplement que celui qui a déjà parcouru un chemin peut aider d’autres personnes à parcourir ce même chemin et il ne sera pas forcément plus difficile pour le premier que pour le dernier. Parfois des jalons sont posés, parfois des repères sont posés par certains précurseurs mais parfois non.

Vous savez, si vous imaginez gravir la plus haute montagne de votre terre, une des plus hautes le mont Everest, on peut vous poser des piquets, on peut vous poser des repères partout avec juste une corde à tenir et à monter, il n’empêche que quand vous serez en très haute altitude vous aurez du mal à respirer, que quelqu’un vous montre le chemin ou non. C’est la même chose. Ce n’est pas celui qui est en premier qui compte, c’est le chemin que vous faites vers vous-même dans cette ascension. Vous n’avez pas à être fier de celui-là, vous avez à être fier de ce que vous, vous êtes en train d’accomplir.

Soyez fier de vous. Exprimez cette fierté. Comment être fier de l’autre si vous n’êtes pas fier de vous ?

C’est une fausse fierté. En vérité c’est une jalousie cachée, l’envie d’être comme lui ou comme elle. Et cela a souvent été mal compris. Et cela a souvent créé un champ de division inutile.

Alors vous arrivez dans ce temps où ces divisions vont être de plus en plus difficiles à vivre pour chacun d’entre vous. Vous allez avoir du mal à accepter la division, vous allez avoir du mal à accepter un écart trop grand entre les pouvoirs, les échelles, les aspirations de chacun.

Et vous entrez, maintenant, dans l’œuvre grande qui est celle du partage avec vos frères et sœurs.

Alors, là aussi dans le partage, il n’y a pas ceux qui auront et ceux qui n’auront pas mais le partage planétaire de toute œuvre. C’est cela qui crée une population.

Il ne s’agit pas de se centrer ou se concentrer sur l’identité de quoi : d’un village, d’un pays, pour vous apercevoir que vous êtes finalement tous habitants de la Terre, tous habitants du « logement » de la Mère que peut représenter Gaïa pour vous, la Terre.

Vous habitez tous au même endroit. Vu de notre point de vue, lieu d’habitation : la Terre. Vous n’habitez pas la France, la Suisse, l’Amérique, vous habitez la Terre. Cela aussi est une conscience qui va revenir.

Alors, il n’y aura plus besoin d’entendre « Sauve la France ! ou Sauve ton pays ! ou Sauve ton village ! » et pour que vous n’entendiez plus ces messages qui vous amènent trop profond en vous-même, eh bien l’énergie, regardez en ce moment, est en train de vous dire « Sauve la planète ! Sauve le système tout entier , mais pas soit investi de celui qui va sauver, mais sauve cette planète, fais-le, toi, suis ton chemin de Lumière, sois ton propre guerrier de Lumière. » Là aussi c’est notre message. Soyez votre propre chevalier, soyez votre propre sauveur.

Vous n’avez pas vraiment besoin de nous que pour vous rappeler ce que vous êtes. Et là aussi, dans certains messages vous entendrez que vous deviendriez dépendants de celui qui, quoi ? possède la connaissance ? Celui qui la possède et qui ne la partage pas n’est pas dans le monde d’Amour.

Suivez ceux qui aiment, souvenez-vous du message, suivez ceux qui aiment. Ils arriveront à partager une grande partie de leur connaissance, les autres vous la retiendront ou vous demanderont de revenir la semaine suivante mais la connaissance, celle que je vous donne, se partage. Elle sera donnée ici en texte et par d‘autres elle sera donnée d’une autre manière. Cela importe peu.

Alors, vous avez retenu que si quelqu’un vous dit que vous êtes le meilleur, si quelqu’un vous dit que vous êtes le Sauveur, si quelqu’un vous dit que vous êtes l’Elu ou que vous faites partie du peuple élu, alors ce quelqu’un ne vise que le pouvoir, que la force, que la domination et en fait il travaille pour la peur, le contrôle et la domination.

Ce peut être une expérience temporaire que vivent ceux-là, pourquoi pas mais comprenez que ce n’est pas cela qui va vous amener à votre plus grande qualité d’Amour et en tout cas cela ne viendra pas de notre champ dimensionnel, nous n’avons pas à faire cela.

Nous pouvons vous rassurer, vous dire que vous êtes importants pour nous et je le dis à chacun d’entre vous. Chacun d’entre vous est très important pour nous. Aucun de ceux qui m’écoutent ou lisent ce message n’est inutile, aucun. Vous êtes tous utiles à la Source d’Amour, à l’Énergie, utiles et utilisés par la Source de Vie qui vous traverse pour mener l’œuvre dans l’œuvre.

Que deviendront vos petites guerres de quartiers et vos petites guerres de religions quand vous vous apercevrez bientôt mes amis, mes frères, mes sœurs, mes enfants, que vous êtes en fait tous des êtres de la Terre, quand des êtres venant d’une autre planète viendront vous voir sciemment ? Que deviendront vos pays ? Que serez-vous alors ?

Vous ressentirez profondément votre identité terrienne, votre attachement à la Terre.

Si vous saviez comme elle est merveilleuse cette Terre ! Si vous saviez comme elle est magnifique, comme – malgré le fait que des milliers de planètes soient habitables – comme le fait d’habiter à l’extérieur, sur la couche extérieure d’une planète avec des circonstances aussi magnifiques, fait de votre planète un Paradis. Un Paradis pour une expérience duelle qui reste difficile même pour ce paradis, je vous l’accorde, mais qui est tout de même dans des circonstances fabuleuses, où réellement il nous semble comme une perte de temps de vous voir vous faire votre propre guerre intérieure.

Vouloir devenir autre chose, c’est comme faire la guerre à une part de vous et considérer qu’elle ne vous sert pas, qu’elle ne sert à rien. Chaque part de vous sert.

Autorisez chaque part de vous à exister, à vibrer, à dégager sa propre énergie.

Rayonnez tout ce que vous êtes, toutes les couleurs, les bonnes, les mauvaises.

Traversez vos humeurs, traversez vos émotions, ne vous y arrêtez pas, elles sont le chemin ,pas la destination.

Ne creusez pas dix milles ans chacune de vos attitudes. Dans le moment présent, dans ce que vous avez traversé, c’était ce qu’il fallait faire.

Dans d’autres temps, dans d’autres circonstances même identiques, vous pourrez changer parce que vous serez traversé par une autre énergie. Et traversé par une autre énergie c’est « qu’est-ce que j’accepte comme énergie ? qu’est-ce j’accepte d’autre ? »

Plus vous acceptez d’autres énergies, d’autres possibilités, même si c’est pour les rejeter dans la matière, vous aurez au moins accepté que ces possibilités existent, alors plus vous ouvrez votre éventail de couleurs, votre éventail du champ des possibles. Ne serait-ce qu’admettre par exemple que le monde de l’Invisible, peut-être que je représente un peu en ce moment, puisse intervenir, interagir avec vous, c’est déjà vous offrir une nouvelle possibilité.

Il est évident aussi que l’autre outil qui vous permettra de savoir « qui je suis », qui vous êtes c’est le cœur, ce fameux cœur dont nous parlons tous parce qu’en vous, vous ressentirez encore une fois, les indices d’humilité, de non-jugement, de tolérance qui nous traversent naturellement parce que nous n’avons pas de jugement à porter. Vous ressentirez la bienveillance des guides, le fait qu’il n’y ait pas chez eux l’idée de vous torturer, comme certains messages que vous pouvez entendre vous faisant passer pour des imbéciles qui n’avaient rien compris et qui devaient maintenant changer d’attitudes.

Pensez-vous que Dieu puisse s’y prendre autrement ? S’il avait voulu que cela change cela aurait déjà changé. Donc vous êtes dans le temps parfait du changement, vous l’avez toujours été. Vous acceptez ce cycle que vous êtes en train de traverser. Bien sûr vous êtes au bout de ce cycle et vous arrivez à l’apothéose de tout ce que peut être un être humain dans cette dimension. Vous êtes à la limite même d’une autre dimension de Lumière, d’information, d’Amour, mais cela fait partie d’un temps, c’est le moment, c’est maintenant.

C’est maintenant dans votre temps, dans votre énergie.

Vous êtes les pionniers qui marchez sur un nouveau chemin, qui allez devoir le dessiner mais encore une fois, pas forcément laisser trop de gens décider de ce qu’est ce chemin mais fabriquer peut-être votre propre chemin.

Être ceux qui graviront, peut-être pour certains d’entre vous, la montagne pour la première fois avec des compagnons, dans l’aide, sans être convaincus d’être ceux qui sont arrivés en premier.

La véritable joie ne consiste pas à dire « Je souhaite être le premier sur la montagne » mais plutôt serait de dire « Je souhaite rejoindre d’autres compagnons sur la même montagne ». On ne l’a pas faite ensemble parce que nous devons tous gravir cette même montagne et quelle joie d’avoir parcouru ce chemin, d’avoir fait tous ces efforts pour enfin nous retrouver comme si nous retrouvions dans l’énergie sur la Terre une cité merveilleuse dont on nous avait parlé. Une utopie diront certains mais cette utopie existe sur un joyau magnifique qu’est la Terre. Sur un joyau qui s’auto-répare aussi et qui saura – ne vous inquiétez pas – s’auto-réparer même si elle doit pour cela éradiquer une partie de ce qui l’ennuie dans son fonctionnement.

Cela est le fonctionnement de la planète. Il n’y a pas de jugement à avoir là-dessus non plus. Vous n’avez pas à vous dire « c’est bien » ou « c’est mal » ni à l’accepter dans sa forme d’ailleurs, simplement à vous dire que cela fait partie d’une œuvre plus grande.

Peut-être que vous ne comprenez pas. Souvent je ne comprends pas non plus et c’est cela aussi que je voudrais aborder.

Bien que mon frère veuille se présenter à vous, Saint-Germain est présent à mes côtés. Peut-être qu’il s’exprimera mieux sur cette idée de ce que sont les guides.

J’ai voulu d’abord vous exprimer ce que nous ne sommes pas pour que vous compreniez que quand certains retransmettent nos messages, parfois ils s’entendent eux-mêmes ou souhaiteraient être plus forts, plus grands. Ils peuvent l’être. Ils peuvent l’être mais cela fait partie de l’expérience.

Je vous laisse avec Maître Saint-Germain.

Marie transmis par Sylvain Didelot

Source : https://sylvaindidelot.com/

amour s aimer acceptation energies emotions source bienveillance marie

Ajouter un commentaire