Cooltext157743902330920                                                                                         

 

J’ai un problème avec mon enfant …

qu’est ce que je peux faire pour changer son comportement ?

Refus d’autorité, agressivité, colère, pleurs, crises, caprices, violence, manque de concentration, cauchemars, peurs, angoisses, … Quelles solutions adopter face aux comportements troublants ou difficiles des enfants ?

Chaque enfant est différent et réagit différemment face aux émotions qui le traversent. Souvent, dès que nous constatons un comportement « anormal » chez notre enfant, nous ne l’acceptons pas et nous cherchons au plus vite une solution à ce que nous jugerons être un problème chez lui. Pourtant, les réactions des enfants, quelles qu’elles soient, ne sont jamais que l’expression de leur ressentis, c’est-à-dire de leurs colères, de leurs peurs ou de leurs peines. Et donc leurs attitudes et leurs comportements ne sont que bénéfiques pour eux, car ils leur permettent de libérer les émotions négatives qu’ils portent à l’intérieur.

Un enfant à l’aspect très calme et très sage et ayant alors, en apparence, un comportement exemplaire, n’est pas toujours le signe d’un bien-être intérieur. Beaucoup d’entre eux sont des enfants qui se sentent totalement réprimés et qui n’osent pas ou ne veulent pas (pour diverses raisons) extérioriser leurs frustrations. Ils se mettent alors à contrôler toutes leurs émotions et s’imposent de les garder à l’intérieur. Toutefois, ces enfants sont comme des bombes à retardement et un jour ou l’autre il finissent par exploser. Ils pourraient, à l’adolescence, devenir très difficile et changer complètement leur attitude pour se laisser aller à la fameuse « crise » tant redoutée par certains parents. Par contre d’autres pourraient continuer à contrôler et dans ce cas, ils seront plutôt enclin à la dépression ou à la maladie, se tourneront vers des drogues ou encore vers l’alcool.

Cependant, je ne veux pas effrayer ceux dont les enfants sont sages, heureusement, il existe aussi des enfants très équilibrés qui gèrent et expriment très biens leurs émotions tout en restant plus « faciles », si je puis dire. Ce que je désire surtout que vous compreniez, c’est que tous les enfants passent par des moments difficiles. Tout comme pour nous, la vie les confronte à des souffrances afin qu’ils fassent leur propre expérience et nous ne sommes pas là pour les protéger, mais bien pour les aider et les accompagner dans ce qu’ils vont traverser.

Notre rôle à nous, parents ou accompagnateurs, n’est donc pas de trouver une sois-disant solution dans un moyen qui permettrai de mettre fin au comportement dit « problématique », puisque celui-ci n’est en fait que la conséquence du réel problème. Pour qu’une guérison puisse avoir lieu, il ne s’agit pas d’amoindrir les effets et conséquences du mal, mais bien de traiter la cause de ce mal. Et c’est ici que nous intervenons, c’est ici que notre rôle va prendre tout son sens, car c’est cela, c’est cette connaissance que nous devons apporter à l’enfant. Nous devons le guider vers la nature et l’essence même de la souffrance générant son comportement. Cela peut se faire de différente façons, mais la plus simple est de communiquer avec lui, de lui expliquer le fonctionnement de notre Être, de l’amener à s’interroger sur la douleur initiale qui provoque les conséquences comportementales dont il souffre.

Exemples de questions pertinentes :

Pourquoi agis-tu de cette manière ?
Qu’est ce que cela t’apporte d’agir de la sorte ?
Qu’est ce qui se passe à l’intérieur de toi avant, pendant et après ce comportement ?
Penses- tu que si les choses étaient différentes tu n’aurais pas à avoir ce comportement? Si oui, quelles sont ces choses qui changeraient la donne?
Qu’est ce qui se passe dans ton corps, dans ton cœur ou dans ta tête pendant que tu agis de cette façon ?
Te sens-tu obligé de faire ça? Si oui, que se passerait-il si tu ne le faisait pas ?



Bien entendu, essayez de parler avec lui à un moment où vous êtes tous les deux calmes détendus et en confiance, ne tentez pas d’entrer dans une conversation au moment où le problème survient, car vous serez tous les deux beaucoup plus tendus et il sera bien plus difficile de communiquer de façon sereine et constructive. Autre chose, durant votre conversation, essayez de ne pas vous focaliser sur le résultat, sur un éventuel coupable ou la prétendue raison qui aura provoqué l’attitude de votre enfant. Pendant que vous lui posez des questions, il est plus essentiel de rester à l’écoute attentive que de tenter de résoudre le problème. L’enfant va se livrer à vous, il va vous faire part de ses sentiments et de ses ressentis et il a surtout besoin d’une oreille compatissante, aimante et qui saura être dans le non-jugement. Ne vous tracassez pas, de toute façon, en restant centré dans votre cœur, en étant focalisé uniquement sur l’intention d’amour et de compassion, vous ne saurez que lui apportez une aide et au minimum un début de réponse.

Accompagner et guider son enfant dans la compréhension et la découverte de son mode de fonctionnement est la meilleure arme que vous puissiez lui apporter pour avancer sereinement dans la vie, car c’est lui apprendre à se connaître lui-même pour s’accepter et se comprendre. C’est dans cette conscience qu’il va développer au mieux son évolution et son développement personnel. Toutefois, si ce que nous voulons réellement est d’aider l’enfant, il est aussi nécessaire que nous le voyons comme étant un reflet de nous-même, de ce que nous sommes et de ce que nous disons ou faisons. Car, nos enfants, ne l’oublions pas, sont avant tout notre miroir et nous avons autant à apprendre sur nous-même par leur intermédiaire qu’eux n’ont à apprendre de nous. Lorsqu’ils agissent d’une façon qui nous dérange ou nous inquiète, ce n’est que pour faire surgir à notre conscience ou nous rappeler que nous aussi avons les mêmes attitudes. Peut-être pas de la même façon qu’eux, peut-être pas dirigé vers les mêmes personnes, mais ce qui est certain c’est que quelque chose de semblable existe chez nous. Et donc, si nous voulons que quelque chose change chez notre enfant, nous devons commencer par le changer en nous. Si vous désirez que votre enfant cesse de mentir, alors arrêter de mentir; si vous voulez qu’il arrête d’être agressif, alors arrêter de l’être; si vous voulez qu’il vous respecte, alors respectez-vous ou respectez-le. Tout est toujours lié à vous, à la conscience que vous avez de vous-même, de qui vous êtes vraiment, ne l’oubliez pas.

http://guerisonintuitive.com/articles/jai-un-probleme-avec-mon-enfant

J’ai un problème avec mon enfant …

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau