Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Comment est réellement née la race humaine ?

 

Naissance mainMessage de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 4-3-17

Et s’il n’y avait pas de comment ?

Et s’il n’y avait pas de commencement ?

Et s’il n’y avait pas de plan ni de temps, ni de division ?

Et s’il n’y avait pas d’histoire ?

C’est là que se place notre réponse, au-delà de l’histoire. Les historiens et d’autres, au fil des enfermements, ont créé la croyance du temps comme une ligne où il y a un avant, un commencement, une progression, un devenir, d’autres espaces. Notre réponse ne peut qu’être maintenant. Car tout est là, maintenant, maintenant hors du temps, maintenant dans l’éternité.

L’Être, énergie-conscience illimitée, amour, le tout – peu importe le terme – pour être pleinement conscient de sa propre nature, de sa propre beauté, précipite en création.

S’il est une notion de temps qui puisse être acceptable, c’est le temps simultané. Le temps linéaire appartient à la sphère mentale, et la sphère mentale sait bien répondre aux comment, créant d’autres comment ou d’autres pourquoi. La vie est hors de la sphère mentale. La sphère mentale n’est que le rêve ou l’illusion.

Maintenant. Maintenant, dans l’éternité de maintenant, l’Être-conscience-amour précipite en des milliards de facettes, des milliards d’unicités pour prendre toujours plus conscience de sa propre nature, de sa divinité, de son unicité. Maintenant, le non-créé précipite en création avec toutes ses formes, toutes ses facettes et toutes ses unicités.

La beauté est que, tout en précipitant ses expressions de création, le non-créé reste le non-créé, et que ses expressions de manifestation sont complètes maintenant. Le devenir est une illusion, l’une des grandes illusions. Le temps est une illusion, l’espace est une illusion, la souffrance en est une aussi.

S’il est une réponse que notre cœur exprime, elle est qu’il n’est ni commencement, ni comment et que maintenant, si l’attention se repositionne en identification exclusive avec cette conscience qui est la source éternelle et l’expression de la source, maintenant, l’Être précipite en création tout en restant non créé.

Magnifique est le jeu. Splendide est la création.

Médite sur maintenant. N’essaie pas de comprendre. La tête ne peut appréhender maintenant. La tête ne peut appréhender que ce qui est de sa texture. Elle peut se questionner sur le temps linéaire, et avec le temps linéaire sur les origines, les conséquences, les pourquoi et les comment.

La méditation dans l’amour, par la simple présence à maintenant, ouvre à l’éternel mystère du non-créé qui précipite en création, tout en restant le non-créé dans la simultanéité de maintenant, le temps éternel.

Le temps éternel, cela semble une boutade, n’est-ce pas, car le temps dans sa linéarité semble tout sauf éternel. Pourtant, il n’est que maintenant, et maintenant est éternel. A vivre pleinement, simplement la réalité de maintenant, tu t’ouvres à l’au-delà du temps, à l’au-delà de la sphère mentale, et la sphère mentale se dissout et redevient la clarté de l’intellect qui perçoit ce jeu du non-créé qui précipite en création pour toujours mieux se connaître, être conscient à l’infini. Et l’infini est infini. De sa nature, le un crée la diversité pour savourer son unicité.

N’essaie pas de comprendre. Ouvre-toi pleinement à maintenant.

Nous vous remercions et nous vous saluons.

Site : http://anandamath.org

naissance race humaine saint germain commencement temps division histoire eternite creation

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau