Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Certaines personnes rejettent constamment la faute sur les autres

 

Miroir

« Si des mauvaises choses m’arrivent, c’est toujours de la faute des autres », « Les autres sont responsables de tous mes malheurs. Moi je n’ai rien à voir là-dedans ». Ce genre de propos vous dit quelque chose ? Ce sont là des phrases que vous avez déjà dites, ou bien un discours qu’une personne de votre entourage tient souvent ?

Certaines personnes sont incapables d’assumer la responsabilité de leurs actes.Lorsqu’on n’est pas capable d’assumer que celui/celle qui dirige notre vie, celui/celle qui choisit, celui/celle qui agit, c’est soi-même..il sera alors d’autant plus difficile de prendre l’initiative de prendre les rênes de son destin. Dans ces cas-là, il y a toujours un(e) coupable de tous nos malheurs : bien sûr, toujours une autre personne que nous.

C’est mon compagnon/ma compagne, c’est ma belle-sœur, c’est cette personne que je connaissais… L’éventail est large. Aussi large qu’on veut qu’il le soit. La cécité la plus limitante est celle qui consiste à ne pas pouvoir assumer cette part qui nous appartient, qui heureusement nous appartient, et qui n’est pas celle des autres ni du hasard. Le refus le plus absolu et la persuasion la plus obstinée que celui/celle qui est « coupable » des mauvaises choses qui m’arrivent est toujours l’autre.

Ces personnes-là projettent sur les autres leur part de responsabilité pour ne pas l’assumer

Certaines personnes sont de vraies expertes dès lors qu’il s’agit de tout faire pour justifier ce qu’elles se disent à elles-mêmes, à savoir que la responsabilité de ce qui leur est arrivé de négatif n’est pas la leur. Elles n’ont aucun mal tomber dans l’auto-tromperie, en partie car elles y sont tellement habituées qu’elles le font presque inconsciemment. Cependant, l’auto-tromperie reste une limite importante qui estompe la réalité et la rend de moins en moins nette. Plus chaotique, plus hostile.

Nous perdons le nord lorsque nous rejetons notre responsabilité sur les autres. Lorsque nous agissons de manière capricieuse. Lorsque nous nous sentons frustré(e)s car l’autre ne peut pas répondre comme nous le voudrions à nos demandes, parce qu’il/elle ne peut pas ou ne veut pas le faire. Et ce n’est pas notre guerre. L’autre est libre d’agir comme il/elle l’entend. Et nous, nous nous devons d’agir en conséquence.

Ces personnes passent une grande partie de leur temps à se plaindre. Elles sont même caractérisées par la plainte, peuvent se plaindre jusqu’au détail le plus insignifiant. Elles sont absolument incapables de digérer la frustration, et deviennent les vrais tyrans de leur royaume. Le pire dans tout cela, c’est qu’en adoptant un tel comportement, non seulement elles commencent par se blesser elles-mêmes, mais aussi par la suite à blesser celle/ceux qu’elles aiment.

Les autres ne pourront pas toujours satisfaire mes besoins

Nous devons tout faire pour nous connaître nous-mêmes, nous devons creuser en nous et nous rendre compte que nos zones d’ombre nous sont propres et qu’elles n’appartiennent pas aux autres ni ne dépendent d’elles/eux. Se connaître et s’accepter soi-même, d’une certaine manière, c’est la première étape à franchir pour atteindre le changement. Si on n’a pas conscience de ses besoins, de ses impulsions et qu’on n’est pas capable d’expliquer d’où viennent ses actes, il sera alors difficile de chercher et de trouver une solution.

Si d’aventure quelqu’un ne tenait pas compte de ces personnes comme elles l’auraient voulu, elles feront alors des caprices comme si elles étaient des enfants, elles chercheront à attirer l’attention sur elles, et elles feront tout pour se faire remarquer à tout prix. Tous, ou presque tous les moyens sont bons, et pour elles, tous les coups sont permis. L’autre doit les voir telles qu’elles l’entendent, si par malheur il/elle ne leur donnait pas ce dont elles ont besoin, alors elles enragent et se mettent en colère. Elles souhaite à l’autre tout le malheur du monde et le/la rendent coupable de toute leur frustration, voire même si elles le peuvent, rejettent la faute sur l’autre afin de ne pas être déçues de nouveau.

La frustration naît lorsque l’autre n’abandonne pas tout pour satisfaire leurs besoins. Or, d’un autre côté, parfois, les personnes de leur entourage parviennent à résoudre leurs problèmes si rapidement qu’elles ne se rendent même pas compte qu’elles ont demandé de l’aide, et qu’on la leur a apportée. De plus, selon elles, elles n’ont à être reconnaissantes auprès de personne, puisque l’autre était en quelque sorte obligé(e) de répondre à leurs demandes et de satisfaire leurs besoins.

Récupérez les flèches que vous lancez, et vous gagnerez en maturité

Ces personnes-là ne perçoivent pas l’autre comme un être à part entière, mais comme un(e) esclave qui doit satisfaire leur besoin de tyrannie. J’ordonne et tu obéis à mes ordres. Et si tu n’y obéis pas, alors je me chargerai de te faire sentir coupable et responsable de mon malheur. Tel est le mode de pensée implicite de ces personnes.

« Je fais ce que j’ai à faire, et tu fais ce que tu as à faire. Je ne suis pas de ce monde pour répondre à tes attentes et tu n’es pas de ce monde pour répondre aux miennes. Tu es toi et je suis moi, et si par hasard nous nous rencontrons, alors ce sera merveilleux. Sinon, il n’y a rien à faire. »
– Fritz Perls –


Il n’y a qu’en récupérant toutes les flèches que l’on a pu lancer sur les autres que l’on pourra avoir davantage conscience des situations, et remédier à cette cécité handicapante qui peut nous caractériser lorsqu’on n’assume jamais notre responsabilité ou nos torts, ce point de départ de toute communication avec l’extérieur sur lequel nous avons édifié nos schémas mentaux. Ce dont nous vous parlons ici, c’est d’une habitude qu’il est difficile de perdre, qui mûrit avec le temps, et dont on peut parvenir à se débarrasser que si on reçoit l’aide adéquate.

Source : https://nospensees.fr/certaines-personnes-rejettent-constamment-faute-autres/

rejeter fautes autres responsable responsabilité malheurs actes initiatives destin assumer satisfaire besoins maturité

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau