Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Patience, phare de lumière !

  • Par reikiland
  • Le 17/11/2013
  • Commentaires (0)



Beaucoup de gens se plaignent de la lenteur des événements qui, pourtant, en font paniquer d’autres, en raison du chaos ambiant qui ne fera qu’augmenter. La majorité s’attendent à ce que, bientôt, les Portes du Ciel s’ouvrent, le Christ apparaisse, le Chœur des anges entonne le Chant de la Libération, les Maîtres réalisés se révèlent, les extraterrestres atterrissent, les intraterrestres surgissent de leur monde souterrain, les êtres humains s’unissent dans l’Amour et la Vérité pour engendrer, comme par magie ou par l’intervention de dei ex machina, l’Éden terrestre. Et tant de messages des transmetteurs (channels) offrent des propos en ce sens que les chercheurs spirituels s’exposent, s’ils prêtent foi à ces révélations aberrantes, à une deuxième désillusion majeure, après celle du 21 décembre 2012.

Après tant de promesses antérieures jamais tenues, un de ces messagers, qu’un certain site continue de publier, n’a-t-il pas eu le culot de récemment annoncer que, par une réorganisation des finances mondiales, dans un délai de deux semaines, les Phares de Lumière du monde recevraient de premières allocations ou des versements initiaux (début novembre 2013) les assurant de ne plus connaître la pénurie? Qui d’entre vous a bénéficié de ces largesses? Car, à ce qu’il semble, après trois semaines, rien ne s’est encore produit, ce qui ne l’a pas empêché, dans un nouvel article plus récent, d’ajouter d’autres promesses du genre, devant se produire incessamment, et qui n’ont aucune possibilité de se réaliser, parce qu’elles ne respectent pas le processus évolutif lui-même qui doit suivre son cours naturel du début à la fin d’une Éternité.

Que de crédulité chez les êtres incarnés qui semblent ne rien avoir compris de l’expérience évolutive et de l’approche divine. Il est vrai que, vers 1957, le Créateur a repris les rênes de la planète, après un long retrait qui ne l’empêchait pas de se tenir dans les coulisses du monde, attendant que, à leur courte honte, les Maîtres spirituels des dernières générations réalisent qu’ils avaient à tort laissé entendre, requérant l’effacement et l’obtention de coudées franches du Maître de la Création, que du fait qu’ils avaient connu dans leur chair les difficultés de l’incarnation dans la densité et la dualité, ils pourraient probablement mieux que lui comprendre la situation des êtres humains et les mener au but qu’il souhaitait les voir atteindre.

C’est ainsi que, vers le tournant du dernier siècle, jugeant les circonstances propices, le Créateur a destitué les Maîtres spirituels, leur assignant de nouvelles fonctions, pour occuper entièrement l’avant-scène du monde et de ramener, dans les meilleurs délais, même de gré ou de force, la Terre et l’humanité dans la Conscience de l’Unité, afin d’abolir l’apparente séparation entre l’Absolu et les créatures terrestres. Mais cela se justifiait par le fait que l’humanité se retrouvait dans un retard évolutif de près d’un million d’années sur les prévisions initiales du Plan divin et qu’elle continuait de mener une expérience de laquelle Dieu n’avait plus rien à apprendre, mais qui n’en maintenait pas moins l’humanité dans des conditions inutiles, mais précaires, de pénurie, de limitation, de peur, de doute et de souffrances.

À ce point des corrections de Sagesse qui s’imposent, pour rétablir l’Évolution humaine et planétaire dans la perspective de l’Absolu, plutôt que de la travestir pour satisfaire l’endentement humain limité dans ses fausses compréhensions et attentes, il faudrait rappeler que nul être incarné ne gagne à attendre le Salut d’une autre entité que lui-même puisque, depuis le début de son parcours évolutif, il est lui-même, pour lui-même, le Messie qu’il attend. C’est ce qui permet d’affirmer sans ambages que nul Avatar ne s’est incarné et ne s’incarnera pour sauver le monde, chaque être étant appelé à faire sa propre Rédemption, du fait qu’il détient tout ce qu’il faut pour y arriver.

Chacun devrait bien se mettre dans la tête et le cœur qu’un Avatar ne vient jamais, à point nommé, que rappeler, dans un message approprié à une époque, la manière que les êtres évoluants peuvent eux-mêmes se sauver. Et c’est bien tant pis pour lui s’il compte sur un salut par procuration, donc par interposition de personne, parce qu’il ne fait que démontrer qu’il n’a pas accédé à la Sagesse du Plan divin et qu’il ne mérite que de reprendre quelque part son apprentissage, évidemment dans la densité et la dualité, pour mieux comprendre la Volonté du Créateur qui, toujours, aura priorité sur la sienne.

Pour ce qui a justement trait au prochain Messie, promis par les écritures, il représentera, dans la continuité des Avatars divins, après l’expérience de Krishna, qui a mentalisé l’espèce humaine (lui a donné la raison qui l’a tiré de l’animalité), et celle de Jésus, qui a révélé l’existence du Christ personnel à chaque membre de l’humanité (a rappelé l’existence du plan de conscience unificateur qu’est le plan atmique, le Pont qui unit à la Divinité), le Messager spirituel qui révélera le Christ collectif et ramènera tous les êtres du système solaire dans la Conscience de l’Unité.

Il a très clairement précisé que cet être apparaîtra dans le ciel, venant sur les nuages, ce qui évoque la quatrième transmutation planétaire et systémique de l’élément Air, dans une forme énergétique dépassant les possibilités de l’incarnation individuelle, donc l’apparition d’une entité incapable de s’insérer dans un corps physique particulier, d’exprimer une personnalité individuelle. Ainsi, c’est vainement que les êtres humains s’attendent à voir un être incarné assumer le rôle du prochain Messie qui, dès lors, ne pourrait être que le Malin ou l’Antéchrist des Chrétiens (ou l’Antichrist des autres).

En fait, par Décret divin, depuis 1984, le Messie a vibratoirement commencé à signaler sa présence, par une amplification des énergies christiques, et il vient, en 2013, de compléter la libération des éthers qui a permis, pour le système solaire, la fin de l’enfermement dans la Roue des réincarnations, par la dissolution de la trame de déviation des énergies cosmiques en provenance de la Source divine — arbitrairement installée par les Annunaki et si bien exploitée par les Reptiliens et les Illuminati — et le rétablissement du lien direct entre l’Absolu et la créature terrestre, lors de l’alignement récent de la planète Terre sur le Centre de la Voie lactée, au début de la présente année. Mais, collectivement, l’humanité ne devrait pas comprendre et terminer d’intégrer les résultats de ce phénomène avant quelques générations, ce qui exclut toute possibilité d’un reversement magique ou miraculeux de la situation de la planète Terre dans les prochains mois ou les prochaines années.

Croire le contraire, c’est s’en remettre aux spéculations étroites et étriquées de l’entendement humain qui, dans ses limites, n’a rien saisi de la Réalité divine, pleine d’Amour et de la compassion et de la patience que cette sublime vertu implique. D’une part, après avoir donné la liberté à chaque être humain, Dieu ne peut la brimer de manière arbitraire. En outre, son désir est d’éviter d’émettre des impulsions énergétiques qui brusqueraient la conscience du moindre être humain et condamnerait un grand nombre de retardataires évolutifs apparents, ce qu’ils ne sont pas, à la longue harmonisation d’une dette karmique, quelque part dans le Cosmos, en marge de son espèce ou de sa communauté d’appartenance originelle. Jusqu’à l’ultime de l’ultime de son Plan divin, l’Absolu veut recourir à des moyens qui permettront à toutes les âmes de comprendre ce qui se passe et de consentir à ce que cela implique, en s’abandonnant sans condition à sa Lumière éternelle.

Dans l’immédiat de la présente phase ascensionnelle, c’est au niveau individuel que certains êtres, appelés «Phares de Lumière», parce qu’ils sont parvenus au terme de leur cycle évolutif et en ont compris les implications — avec d’autres êtres éveillés qui se réveilleront à temps, dans la contagion des premiers, en raison du rehaussement constant des Énergies cosmiques à l’intérieur et à l’extérieur de la Terre — pourront compter sur une prochaine Ascension spontanée. Mieux dit, ce sont les Auxiliaires divins incarnés, émissaires d’autres mondes plus évolués, qui ont servi de relai terrestre, dans la longue expérience du sauvetage d’une humanité en détresse, qui risquait de se perdre à jamais, avec sa planète, orchestré par la Hiérarchie divine, et dont, par compassion, ils ont pendant des éons de temps revêtu les propriétés et les apparentes vicissitudes, une mission complétée, qui peuvent maintenant continuer de contribuer à la création de la Nouvelle Terre ou peuvent réintégrer leur Patrie d’origine.

Ainsi, nombre d’êtres humains d’autre provenance stellaire ou systémique, qui ont choisi l’alternative de rester sur Terre pour accompagner les êtres humains de véritable provenance terrestre dans la présente complétion de leur cycle évolutif devront s’astreindre, comme l’Absolu, à une patience infinie. Car il faudra encore un certain temps avant que les êtres humains de véritable provenance terrestre puissent, individuellement et collectivement, intégrer les énergies de perfectionnement qu’ils reçoivent présentement du Centre de la galaxie, mais aussi de tous azimuts, et qui les amène peu à peu, selon leurs possibilités personnelles, à émerger dans une nouvelle réalité d’existence. Nombre d’entre eux ont vraiment besoin d’une plus grande lumière pour accéder au degré de clarté, d’harmonie et de cohérence qui leur permettra de comprendre la véritable raison de leur passage sur Terre d’incarnation en incarnation.

Cependant, il n’en reste pas moins que, pour l’humanité, dans la Volonté de l’Absolu de rétablir sur Terre le Dharma universel, les dés ont été jetés, les jours comptés et que ce qui était de la vieille expérience évolutive est désormais révolu, ce dont il ne leur reste qu’à prendre conscience pour œuvrer ensemble dans l’Amour, la Vérité et la Sagesse. Alors, il faut rappeler que chacun aurait tort de s’attendre à une fin prématurée et imminente de la réalité ancienne qui ferait soudainement place à une réalité complètement nouvelle, celle du Paradis terrestre ou du Ciel sur Terre, par une ouverture soudaine des cieux. Cette Réalité grandiose s’est accomplie dans le plan causal, mais il lui faudra quelques années avant de compléter sa révélation dans le plan contingent.

Présentement, pour assurer une contagion efficace autour de lui, tout ce que le Phare de Lumière désireux de maintenir son assistance aux Terriens jusqu’au terme de leur expérience évolutive peut faire, c’est de s’abandonner inconditionnellement à la Lumière et de mettre un terme à tout effort, dans la confiance que, par la Providence, l’Absolu se chargera de ses besoins et de son destin, dans la décision de laisser la Vie devenir facile, révéler, par tant de synchronicités, toute la Grâce et la Magie qu’elle comporte désormais. Il lui suffit de rayonner Ce qu’il est, par l’Amour infini, dans le silence et le secret, assuré qu’il n’est plus jamais seul dans son entreprise et que des entités tutélaires veillent à lui révéler une nouvelle manière d’accéder à une Réalité supérieure et à assurer son Bonheur, ce qui lui imposera de faire table rase de son passé, d’abandonner les vieilles manières de faire les choses, de récupérer sa pleine liberté et d’exercer son entière souveraineté.

© 2013 Bertrand Duhaime (Douraganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Ou emprunté, avec permission de l’auteur, à https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau