Cooltext157743902330920                                                                                         

 

La loi d'attraction et la Santé

  • Par reikiland
  • Le 02/11/2013
  • Commentaires (0)



Comment détourner son attention de la douleur lorsqu’on la vit ?

Jerry : Je vous ai entendu dire que pour guérir, il nous faut détourner nos pensées du problème, et les diriger vers ce que nous voulons. Mais comment faire pour ne pas ressentir la douleur lorsqu’on souffre ?
Comment pouvons-nous détourner notre attention de la douleur pendant suffisamment de temps pour nous concentrer sur l’objet voulu ?

Abraham : C’est vrai, vous avez raison : il est très difficile de ne pas penser à « l’orteil douloureux » ! Vous avez tendance pour la plupart à ne penser clairement à ce que vous voulez qu’une fois que vous vivez ce que vous ne voulez pas. Vous déambulez dans votre journée, commettant quelques bévues par-ci et quelques bévues par là, sans proposer de pensées conscientes. Étant donné que vous ne saisissez pas le pouvoir de votre pensée, c’est seulement lorsque vous affrontez quelque chose que vous ne voulez pas que vous offrez généralement une véritable pensée délibérée.

Et ensuite, lorsque vous vivez quelque chose de non-voulu, alors vous l’attaquez violemment, lui accordant toute votre attention, ce qui, selon la loi de l’attraction, ne fait qu’empirer les choses.

Donc, nous vous encourageons à choisir des moments où la douleur aiguë vous donne du répit pour diriger votre attention vers le bien-être.

Il faut que vous trouviez un moyen de séparer ce qui advient dans votre vie de votre réponse émotionnelle. Il y a deux réponses à la douleur : la peur ou l’espoir.

La douleur n’a pas à dicter votre attitude ou vos pensées du moment.

Il est tout à fait possible de penser à autre chose. Et si vous y parvenez, alors, avec le temps, la douleur finira par disparaître.

A l’inverse, si, une fois celle-ci advenue, vous lui accordez toute votre attention, alors vous ne faites qu’ancrer davantage ce dont vous ne voulez pas.

Une personne, après s’être concentrée négativement sur divers sujets en est venue à vivre au moment présent de la douleur, doit d’une part la dépasser et d’autre part avoir des pensées positives. Vous comprenez bien que c’est votre attitude négative qui a attiré la maladie, et passer soudainement à la pensée positive pour permettre la bonne santé ne sera pas un processus rapide. En effet, vous devez affronter la douleur ou la maladie, ou les deux conjointement à présent.

Il est bien plus facile d’atteindre la bonne santé préventive, que la bonne santé corrective, mais, dans les deux cas, ce sont les pensées qui vous procureront un plus grand bien-être, c’est-à-dire des pensées de plus en plus apaisantes, qui en sont la clef.

Même dans les pires situations d’intense douleur, il y a des moments où l’inconfort est moindre.

Choisissez les meilleurs moments pour trouver les pensées les plus agréables et des aspects positifs. A mesure que vous continuerez à puiser des pensées plus apaisantes, l’inclinaison positive vous fera retourner au bien-être, et ce, sans exception.

Conserverai-je ma bonne santé, en y accordant toute mon attention ?

Jerry : Étant donné que j’ai vu mon corps guérir et que cette guérison m’a été visible, je m’y attends. Mais comment pouvons-nous savoir que toutes les parties du corps guériront ? Les organes « cachés à l’intérieur du corps », pour ainsi dire, semblent effrayer les gens.

Abraham : Il est merveilleux de voir les résultats de vos pensées directement au grand jour : tout comme votre blessure ou votre maladie témoignent de votre désalignement, votre guérison ou votre bonne santé sont des preuves d’alignement. Votre corps tend davantage vers la santé que vers la maladie, et c’est la raison pour laquelle, même si vous avez quelques pensées négatives, vous conservez néanmoins votre bonne santé.

Pour aider le processus de guérison, il faut que vous réussissiez à vous persuader que vos blessures vont guérir. Mais, souvent, lorsque la manifestation de votre maladie n’est pas visible ou lorsque vous devez vous fiez aux équipements et aux examens médicaux, vous vous sentez impuissant et apeuré. Cela a pour effet non seulement de ralentir le processus de guérison, mais de contribuer à la création de la maladie. Nombreux sont ceux qui en viennent à se sentir vulnérables parce que certaines parties de leur organisme sont invisibles ; or ce même sentiment de fragilité est un puissant catalyseur dans la création et la perpétuation de la maladie.

La plupart des gens vont chez le médecin une fois malades pour se renseigner sur ce qui ne va pas ; et lorsqu’on cherche ce qui ne va pas, généralement, on le trouve. En fait, la Loi d’Attraction corrobore cela : chercher constamment des dysfonctionnements dans votre organisme finira par en engendrer la manifestation ; non pas parce que, pendant tout ce temps, ils étaient demeurés cachés et qu’à force d’examens exhaustifs vous avez finalement réussi à les identifier, mais parce que la pensée répétée crée la manifestation équivalente.

Et si notre intuition nous encourage à aller chez le médecin ?

Abraham : Beaucoup récuseraient notre point de vue et qualifieraient d’irresponsable le fait que nous ne vous encouragions pas à faire des examens réguliers à la recherche de dysfonctionnements réels ou éventuels dans votre corps. Si nous ne comprenions pas le pouvoir de votre pensée, nous pourrions même vous dire d’aller chez le médecin pour autant que cela vous rassure. De fait, chercher des ennuis sans jamais en trouver peut avoir un caractère rassurant. Mais, le plus souvent, la recherche systématique et répétée de dysfonctionnements finit par les créer. C’est aussi simple que cela.

Nous ne sommes pas en train de vous dire que la médecine est mauvaise ou qu’une visite chez le docteur est totalement inutile. Les médecins, de même que toutes les professions de guérison en général, ne sont ni bons ni mauvais en soi, mais ils ont la valeur que votre positionnement vibratoire leur octroie.

Nous vous encourageons à prêter attention à votre équilibre vibratoire, à rechercher délibérément les pensées les plus agréables possibles, et à les pratiquer jusqu’à ce qu’elles vous deviennent habituelles. Ainsi, vous tendrez d’abord à votre alignement vibratoire. Une fois celui-ci obtenu, passez à l’action qu’il vous inspirera.

En d’autres termes, une visite chez le docteur – ou toute action quelle qu’elle soit – est toujours bénéfique tant qu’elle s’accompagne de joie ou d’amour ou de toute autre émotion agréable ; mais l’action motivée par la peur ou la vulnérabilité, ou toute autre émotion désagréable, n’est jamais bénéfique.

Votre bien-être physique, comme tout le reste, est profondément affecté par les croyances que vous entretenez.

Généralement, lorsque vous êtes jeunes, vous vous attendez davantage à être en bonne santé ; mais, à mesure que vous vieillissez, certains d’entre vous dégénèrent en suivant une pente glissante qui reflète ce qu’ils observent dans leur entourage. Et votre observation est en effet pertinente. Les personnes âgées ont généralement plus de maladies et moins de vitalité. Mais la cause du déclin des personnes prenant de l’âge n’est pas due au fait que leur corps physique est programmé à décliner avec le temps, leur déclin est dû au fait qu’en vieillissant, elles font des montagnes de tout, opposant ainsi de la résistance à leur Courant naturel de bien-être. La maladie est due à la résistance, non à l’âge.

Extrait « L’argent et La loi d’attraction », Abraham-Hicks

© 2013, Recherche et transmission par Michel / Arcturius.
Partager en toute liberté en citant la source.
Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau