Cooltext157743902330920                                                                                         

 

modèle

Que puis-je faire pour les autres

S aimer

Le mieux que vous puissiez faire pour les autres, c' est de représenter à leurs yeux un modèle attrayant d' estime de soi et d' intégration sociale. On manque dramatiquement en ce bas-monde de modèles sains auxquels se référer. En vous aimant vous-même, vous constituerez pour les autres un modèle visible, équilibré et positif, pour le cas où ils décideraient de changer. En acceptant vous-même les autres et les circonstances tels qu'ils sont, en fuyant les sentiments de culpabilité, en encourageant les autres, en assumant vos responsabilités vis-à-vis de vous-même et en vous recentrant quand il le faut, vous prouverez que c' est possible et vous donnerez aux autres un bon exemple. C' est de loin l' enseignement le plus convaincant et, bien souvent, nous ne nous rendons même pas compte que d' autres nous prennent comme modèles.

Lire la suite

Le changement naît avec votre exemple, pas avec vos opinions

 

Mains donner nourritureLe principe de l’éducation est de prôner l’exemple. En fait, nous sommes toutes(tous) le modèle ou la référence de quelqu’un : une source d’influence. En ce sens, les opinions qui ne nous servent pas d’exemple n’ont quasiment aucune utilité. Les mauvais exemples servent même plus que les bonnes opinions : ils sont une référence pour savoir ce que nous devons faire.

De l’enfance jusqu’à la vieillesse, nous apprenons grâce aux exemples et à partir des expériences directes. Ce type d’apprentissage a lieu lors de l’observation du comportement d’une autre personne et nécessite une suite de facteurs pour qu’il ait lieu de manière correcte. Concrètement, la personne qui donne exemple doit avoir des caractéristiques intéressantes pour l’observateur(trice). De plus, pour l’apprentissage vicaire il est préférable que la conduite soit instrumentale et répétée après avoir vu l’exemple.

Lire la suite

Prendre le temps, mais pour quoi faire ? Et si on passait à côté…

 

Pere enfant

 

 

S’il est une denrée de plus en plus rare, c’est celle de pouvoir ‘prendre le temps’ pour soi, pour ceux qu’on aime, pour vivre sereinement. Vous avez remarqué ? Tout le monde est pressé… même pendant les vacances. Et pourtant, en agissant ainsi, on passe souvent à côté de l’essentiel.

Ceci me fait penser à une petite histoire que j’ai entendu il y a quelques années :

Un homme arrive chez lui un soir, fatigué après une dure journée de travail, pour trouver son petit garçon de 6 ans assis sur les marches du perron.

Son garçon est tout content de le voir, le salue et lui demande aussitôt, Papa, combien es-tu payé pour une heure de travail ?
Le Papa est étonné de cette question et lui dit 15 euros.

Lire la suite