Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Maîtres Créateurs en Devenir

  • Par reikiland
  • Le 20/11/2013
  • Commentaires (0)



Cette canalisation fait partie d’une session privée avec Saint-Germain canalisée par Alexandra et Dan. Elle est reproduite avec le consentement de leur client.

JE SUIS Saint-Germain. Lorsque vous osez vous fondre avec votre Âme dans cette vie, vous exprimez la Vérité Sur Vous. Vous reconnaissez que Vous Êtes Dieu, aussi, et que vous êtes désireux de vivre votre vie de cette manière. Ce n’est ni une déclaration de faux orgueil, ni de la supériorité spirituelle — c’est la reconnaissance simple, sérieuse, de ce que vous êtes la Source et l’auteur de votre propre vie.

C’est une déclaration de votre maîtrise, et un merveilleux bond en avant dans votre conscience.

Lorsque vous franchissez cette étape, vous reconnaissez que vous êtes un foyer individualisé de conscience de Soi au sein de la plus grande vie du Dieu Source — uniquement vous, mais Dieu, aussi.

La résolution de ce paradoxe dans votre esprit est un signe de maîtrise. Vous comprenez maintenant que toute la puissance de Dieu est investie en vous. Et pour cette raison, vous savez que vous pouvez créer des réalités, les aimer et en faire pleinement l’expérience — tout comme Dieu le fait.

C’EST CELA la maîtrise.

Reconnaître Votre Maîtrise

Mais que se passe-t-il quand vous reconnaissez votre maîtrise pour la première fois — quand vous voyez enfin que tout ce que vous avez jamais expérimenté est votre propre création ? Les joies et les peines sont à vous seul. Les hauts et les bas, c’est vous qui vous les avez attirés sur vous. Personne d’autre ne peut être blâmé.

Vous précipitez-vous en hâte pour améliorer les choses ? Retracez-vous chacune des lignes que vous avez déjà écrites, ou modifiez-vous chaque coup de pinceau déjà déposé sur la toile de votre vie ?

Non, vous ne le faites pas. Ces travaux sont terminés.

En tant que maître, vous les acceptez pour ce qu’ils sont — des expressions de la connaissance et de l’expertise que vous aviez au moment où ils ont été créés. Vous les aimez, et vous passez à autre chose.

Vous prenez une nouvelle toile, et vous dessinez ou peignez à nouveau, mais cette fois avec une conscience retrouvée du créateur que vous êtes.

Création Consciente

Pour beaucoup de gens, s’accepter en tant que maître créateur est déstabilisant.

Après tout, c’est une chose de créer inconsciemment — générer un portrait de vous-même après l’autre sans reconnaître que vous êtes l’artiste. Il est facile, ainsi, de prétendre que les défauts que vous voyez sur ces images sont le résultat de l’œuvre de quelqu’un d’autre, et puis les en blâmer. Mais c’est une pensée délirante.

Créer consciemment est une toute autre affaire.

Lorsque vous êtes un créateur conscient, vous savez que vous êtes l’artiste. Vous savez que vous avez le choix du moyen d’expression et vous choisissez les outils pour exprimer votre Soi. Et vous êtes conscient que vous seul déterminez si vos créations, et votre processus créatif, vont vous passionner ou non.

Oui. Accepter le fait que vous êtes le maître créateur de votre propre réalité peut être très déstabilisant, même quand vous entrez volontiers par vous-même dans cette conscience.

La Peur de Créer

Ironie du sort, lorsque vous entrez pour la première fois dans la conscience de votre maîtrise, vous avez souvent peur de créer à nouveau.

La responsabilité semble tout simplement trop difficile à gérer. Il se peut que vous ayez encore le souvenir de ce que c’était que de créer inconsciemment, et de ne pas avoir apprécié ce que vous aviez créé. C’est ce qui vous inhibe maintenant.

Si vous êtes artiste, vous pourriez commencer à vous sentir mal à l’aise avec vos outils. Vos brosses pourraient sembler moins familières, et les couleurs que vous utilisiez dans le passé pourraient vous déplaire maintenant. La toile vierge, plutôt que d’inviter votre expression, vous fait tourner les talons. C’est neutre et vide — un endroit où rien ne peut être connu et où rien ne peut être découvert. Et plus vous insistez sur votre dilemme, plus vous vous sentez bloqué.

Cela vous rappelle quelque chose ? Vous connaissez ce sentiment ?

Qu’allez-vous faire ? Peut-être n’êtes-vous pas le maître que vous vous imaginiez être.

Si vous continuez sur cette pente, alors avant même de vous en apercevoir, vous allez vous convaincre que vous êtes incapable de créer.

« Je n’ai ni les outils, ni la technique, ni le talent pour la tâche. Alors, pourquoi me casser la tête ? La meilleure chose à faire est peut-être de laisser tomber. De toute façon, personne ne s’en apercevra. »

Et c’est ce que vous faites.

Ce genre de résignation est triste, et complètement inutile.

Il y a une autre méthode. Et nous allons vous raconter l’histoire de quelqu’un qui l’a trouvée.

Michel-Ange

Vous connaissez peut-être Michel-Ange. Il était bien connu à son époque, et encore plus maintenant, pour son art très raffiné de la sculpture de la forme humaine dans le marbre. Il était passé maître dans son art à un âge très précoce, et il le savait.

Au début des années 1500, Michel-Ange fut invité par le pape pour peindre le plafond de la chapelle Sixtine à Rome, un projet qu’il a mis quatre ans à parachever. Âgé d’à peine une trentaine d’années, il était inquiet et plein d’appréhension. Dès le début il dit au pape qu’il préférerait ne pas accepter la commande.

Michel-Ange savait qu’il était un maître sculpteur, mais il ne se considérait pas vraiment comme un peintre. Bien sûr, il avait suivi une formation de peintre dans sa jeunesse, et traçait encore des esquisses presque tous les jours, mais sa confiance dans les pinceaux et les pigments n’avait rien à voir avec celle qu’il avait dans son marteau et son burin.

Michel-Ange était également préoccupé par les motivations qui sous-tendaient cette requête. Il soupçonnait ses rivaux d’avoir encouragé l’invitation du Pape pour le voir échouer. Après tout, l’ampleur de la tâche était colossale — et elle devait être effectuée en utilisant des outils et un support (couleur sur plâtre humide) qui n’étaient pas ses préférés.

Malgré ses appréhensions et son doute sur lui-même, Michel-Ange accepta la commande. Le résultat est l’une des plus belles œuvres de l’histoire de l’art en Occident.

Bien sûr, il y avait de nombreux obstacles à surmonter sur le chemin : concevoir un échafaudage sur lequel tenir debout tout en peignant très haut au-dessus du sol ; élaborer une formule de plâtre qui résiste aux moisissures et aux champignons ; tracer un schéma de couleurs qui puisse être vu bien loin du plafond ; et surtout, créer des pinceaux et des coups de pinceau qui transmettent la dramaturgie et l’apparat des thèmes bibliques.

Ce qu’il fit avec une maîtrise consommée.

Vous Êtes un Maître de la Conscience de Soi


Comme Michel-Ange, vous avez atteint un haut niveau de maîtrise. Vous êtes un maître de la conscience de Soi. La conscience de Soi c’est savoir que Vous Êtes Dieu, aussi. La maîtrise de Soi signifie que vous vivez votre vie de cette manière.

La maîtrise de Soi signifie aussi que vous comprenez la nature de la création et que vous reconnaissez votre partenariat avec Dieu dans ce domaine. Vous savez que les créations proviennent des croyances que vous entretenez dans votre esprit conscient (ou inconscient) ; et que le Dieu Source, le Plus Grand Vous, Se ré-assemble autour de ces désirs pour vous apporter l’expérience que vous avez demandée.

Vous êtes libre d’expérimenter la réalité de vos créations de n’importe quelle manière de votre choix. Mais quand vous avez maîtrisé la conscience de Soi, les pensées dans votre esprit sont guidées par l’Amour qui est dans votre cœur, afin que vous ayez une expérience cohérente de la Divinité dans tout ce que vous créez.

Le Maître Devant la Toile

Comme Michel-Ange, il y a des moments où vous pouvez vous sentir mis au défi par le potentiel créatif que vous possédez — par l’ampleur et la portée de ce dont vous êtes capable en tant que créateur conscient. Peut-être que maintenant, avec la conscience retrouvée de votre maîtrise, vous vous sentez propulsé dans un territoire inconnu. Dans des royaumes au potentiel inconnu ou non encore essayé.

Vous vous retrouvez face à quelque chose de plus vaste et de plus grandiose que ce que vous avez rencontré avant. Mais ce phénomène est naturel. Des avancées majeures dans la conscience sont souvent accompagnées d’opportunités nouvelles et inhabituelles, alors n’ayez pas peur.

Oui, vous pouvez vous sentir comme un artiste privé de ses outils familiers. Mais sachez que vous avez maintenant la possibilité de créer quelque chose de complètement différent — quelque chose qui combine vos connaissances, vos compétences et la maîtrise d’un nouveau procédé de création.

Ce qui vous déconcerte, c’est le sentiment de quelque chose d’inhabituel.

Jusqu’à présent, vous avez créé votre vie avec des outils familiers — des modèles de pensée récurrents et des habitudes d’erreur d’identification. Vos efforts ont produit des résultats magistraux. Peut-être pas ceux dont vous êtes satisfait maintenant, mais néanmoins magistraux.

Mais tout cela est en train de changer. Maintenant que vous vous rappelez Qui Vous Êtes Vraiment, ne soyez pas si dur envers vous-même s’il vous plaît. Accordez-vous du temps pour vous réadapter à ce changement dans votre conscience, jusqu’à ce que vous puissiez trouver un endroit à partir duquel créer à nouveau avec confiance.

Être Calme, se Tourner vers l’Intérieur

Alors, que faites-vous de cette opportunité de créer à nouveau d’une manière entièrement nouvelle ?

Demandez-vous : que Michel-Ange a-t-il fait quand il a eu un pinceau dans la main, à la place d’un ciseau, et qu’on lui a dit de peindre au lieu de façonner la pierre ?

Était-il désespéré ? A-t-il paniqué ?

A-t-il pensé : « Rien ne m’est familier, je ne peux donc rien faire. Je ne dois plus être un maître » ?

Bien sûr que non.

Au lieu de cela, il a fait l’inventaire de ce qu’il maîtrisait. Il s’est rendu compte que son habileté résidait dans son savoir, pas dans ses outils, et que sa créativité pouvait s’exprimer de plusieurs manières — en utilisant des compétences multiples, et pas seulement une.

Sa maîtrise n’a pas disparu avec l’absence du marbre qu’il aimait sculpter. Il pouvait encore imaginer la forme et la symétrie comme avant. Sa maîtrise de la perspective n’avait pas changé. Et son appréciation de la couleur et des ombres était intacte. Rien n’avait changé.

Il était un maître créateur

Il était capable d’adapter ses connaissances au changement de sa situation, d’embrasser le procédé plus vaste qui lui était offert, et de créer à nouveau avec une inspiration renouvelée.

Il était un maître créateur. Et vous aussi.

L’inspiration dans le Monde Nouveau

Lorsque vous aurez accepté votre maîtrise, et réalisé que votre aptitude créatrice transcende tout ce que vous avez connu auparavant, alors vous n’aurez plus peur de créer à nouveau.

Au lieu de cela, vous entretiendrez une vision de votre Divinité et la ferez vôtre, en respirant profondément en elle pour l’appeler à la vie. Vous devrez charger votre pinceau avec la couleur, tracer une ligne, et commencer à travers la toile le parcours d’un mouvement qui n’appartient qu’à vous.

Vous arrêterez de vous comparer avec tout ce que vous avez été précédemment, ou ce que vous avez un jour désiré être. Vous allez franchir le seuil de la Connaissance Intérieure et constater que vous donnez naissance à de nouvelles expressions de Qui Vous Êtes Réellement.

Vous vous sentirez soulagé au niveau mental parce que vous saurez que vous êtes guidé par votre intuition, et non par vos attentes. Et vous vous sentirez soulagé au niveau émotionnel parce que vous serez libre de jugement de soi et de critique.

Vous réaliserez que vous êtes entré dans un Monde Nouveau — un monde de fluidité et de facilité, où la liberté d’expression est vôtre par droit de naissance.

Et quand votre création sera là devant vous, entière et achevée, vous serez émerveillés de ce que vous avez fait. Vous pourrez regarder le Nouveau Vous avec les yeux de l’innocence — avec les yeux de l’Amour — en ne reconnaissant presque pas que c’est vous qui lui avez donné vie et inspiration.

Vous pourriez même vous demander : « Est-ce moi qui ai créé cette merveille ? »

Et la réponse que vous allez vous donner sera : « Oui ».

Parce qu’en vérité, vous êtes un maître créateur

JE SUIS Saint-Germain. Et je remercie Kuthumi de sa présence en ce jour.

Traduction AD
Page d’origine : http://joyandclarity.blogspot.fr/2008/07/saint-germain-and-kuthumi-channel.html

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau