Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Les niveaux de connexion avec votre âme

  • Par reikiland
  • Le 16/12/2013
  • Commentaires (0)



Pamela Kribbe transmet Jeshua.

Chers amis, je suis Jeshua et je vous souhaite une cordiale bienvenue. Nous sommes ici ensemble, et par là, je veux dire qu’il y a une fusion d’énergies qui prend place lorsque nous sommes réunis. Imaginez que l’aspect de vous-même le plus beau et le plus élevé se reconnaisse en l’autre, et qu’il se multiplie grâce à cette reconnaissance. Vous voyez souvent chez les autres leur beauté, leur richesse intérieure, leur raffinement, bien plus clairement et complètement que chez vous. En observant les autres en conscience, vous leur donnez foi et confiance en eux-mêmes.

Donnez-vous maintenant cette appréciation, cette reconnaissance mutuelle. Laissez-la circuler. Laissez-la se manifester. Laissez-la toucher votre âme. Chaque fois que votre âme est touchée, elle descend plus complètement dans la Terre. Quand vous êtes touchés intérieurement dans un instant de reconnaissance, d’appréciation, d’inspiration et d’émotion, votre âme s’incarne davantage dans votre corps parce qu’elle se sent mieux accueillie et chez elle sur Terre. Une interaction a lieu entre vous et votre âme.

Qui êtes-vous donc par rapport à votre âme ? Je vous pose cette question parce que généralement, cette relation n’est pas bien comprise. Certains d’entre vous conçoivent leur âme comme quelque chose d’extérieur à eux, loin au-dessus d’eux. Vous avez alors l’impression d’être insignifiants et de vouloir toutes sortes de choses. Pour vous, votre âme est une puissance extérieure qui peut à l’occasion intervenir en votre faveur, mais vous avez aussi le sentiment d’être plus ou moins à sa merci.



Mais vous n’êtes pas en-dehors de votre âme et votre âme n’est pas en-dehors de vous. L’âme – votre âme – est en vous, ici, en ce lieu, autant que partout où vous allez. Vous faites partie de votre âme. Et bien que votre âme fasse aussi partie de vous, « vous » n’êtes pas toute votre âme, vous n’êtes pas équivalents à votre âme. Il y a une partie de votre âme incarnée en vous, elle vit et circule en vous. Mais il y en a aussi une partie qui n’est pas tout à fait « ajustée » ici, en quelque sorte, une partie qui reste en retrait. Nous pourrions aussi exprimer ce concept en disant que d’un point de vue terrestre, il existe une partie de l’âme trop vaste pour être contenue dans un corps et une personnalité terrestres.

Il y a donc une interaction entre vous et votre âme, alors qu’en même temps, vous êtes Un et semblables. Vous êtes de la même essence, et non-séparés les uns des autres. L’interaction entre vous et votre âme se joue sur la quantité d’énergie de votre âme que vous laissez entrer dans votre vie terrestre. Est-ce une étincelle d’inspiration occasionnelle ? Un aperçu d’une conscience plus vaste ? Ou bien permettez-vous à l’âme de pénétrer plus profondément, plus complètement et de donner forme à votre existence terrestre d’une manière radicale et immédiate ?

C’est le processus dans lequel vous êtes actuellement, qui consiste à aller toujours plus en profondeur. C’est la fusion avec votre âme par une reddition complète à votre âme. Et personne d’autre que vous ne vous forcera à agir ainsi. C’est un choix délibéré. Vous vous permettez d’agir selon ce que votre âme vous pousse à faire ou à être. Et quand décidez-vous de faire cela ? Vous prenez cette décision à l’instant où vous réalisez qu’il est absolument nécessaire d’agir ainsi, que c’est la seule voie possible pour vous.

Habituellement, cela se passe après une période où vous avez très peu écouté la voix de votre âme. Vous avez essayé d’agir seuls, en suivant votre tête ou des idées reçues de l’extérieur, sous la pression extérieure et la peur. De nombreuses raisons ont fait que vous n’avez pas écouté votre âme et cela vous a détachés de cette voix, elle vous est devenue étrangère.

La plupart d’entre vous ont fini par associer cette expérience avec celle d’être un humain terrestre : être détachés de vos racines, de votre origine cosmique, de votre âme. Le processus d’incarnation devient alors stressant, douloureux. Par conséquent, descendre dans la matière, dans un corps, signifie dire adieu à Ce Que Vous Êtes, à votre origine, quitter votre Foyer. C’est une tâche quasi-impossible, et il est donc naturel que vous ayez la nostalgie du Foyer et que vous vouliez sortir de ce monde où vous n’êtes pas chez vous.

Il existe un chemin unique sur Terre pour chaque personne, mais chacune fera l’expérience d’être coupée un certain temps de la voix de son âme. Jusqu’à ce que vous réalisiez : « Je ne peux plus continuer ainsi. Je suis complètement coincé-e. Quand je vis seulement en suivant ma tête, ma peur, ce qui « devrait » ou « doit » être, j’ai l’impression d’être mort-e à l’intérieur de moi. » Quand vous vivrez ce dilemme très intensément, alors vous vous ouvrirez à une voix différente, à un rappel de Ce Que Vous Êtes réellement. Alors seulement, à un certain niveau, vous suivrez les incitations de votre âme.

L’art d’accomplir cela est de vous ouvrir à ce qui est nouveau et de vous défaire des vieilles notions de sécurité, et c’est souvent très difficile pour les êtres humains. Vous associez cela à un renoncement, au fait d’être au bout du rouleau, et vous éprouvez de la déception, de l’amertume et de la dépression. Mais vous pouvez aussi considérer ce moment de désespoir ultime, quand vous ne pouvez plus continuer comme avant, comme une porte entrebâillée sur de nouvelles possibilités. Vous pouvez maintenant tirer avantage d’une telle crise intérieure pour vous pousser dans une autre réalité.



Cette poussée requiert de la force intérieure parce que juste à ce moment de pur découragement, on vous souffle de faire demi-tour et de vous fier à quelque chose que vous ne connaissez pas encore, quelque chose dont vous n’avez pas encore connaissance. C’est comme si vous aviez un fatras de choses par terre devant vous et que derrière vous, se trouvait une porte légèrement entrouverte, par où vous voyez briller un rayon de Lumière. Si vous restez assis par terre, adossés à la porte, à contempler le fatras, vous éprouverez encore plus de mélancolie et de désespoir. Comment pouvez-vous être certains que cette porte derrière vous peut vous offrir la possibilité de quelque chose de différent, de quelque chose de frais ? Cette certitude que la porte peut s’ouvrir commence à être ressentie quand vous établissez une connexion avec votre âme.

Vous pouvez traverser la douleur et le désespoir de deux façons très différentes. L’une consiste à être totalement absorbés dedans, c’est-à-dire que toute votre énergie, tout votre esprit conscient, sont portés par les fréquences de la peur, de l’amertume, voire de la haine. Cela colore toutes vos pensées, et à terme, vos émotions et votre corps en seront eux aussi affectés. Mais il existe une autre façon : une contre-force. Dans ces moments-là, vous pouvez prendre conscience de ce qu’il se passe en vous, et ainsi, vous retirer du mouvement descendant. Quelque chose en vous observe cela attentivement, sans juger, à partir d’une conscience plus vaste que votre volonté terrestre, vos idées terrestres, vos idées terrestres, votre éducation, vos peurs et toutes les choses anciennes que vous connaissez du passé.

Votre âme entre alors dans votre champ d’énergie. Il arrive souvent, pour parler franchement, qu’une situation difficile doive se produire pour vous sentir contraints de passer à une autre forme de conscience. C’est précisément au cours d’une crise qu’un changement peut se produire dans votre conscience et que vous pouvez voir les choses à partir d’une perspective élargie.

La conscience qui est en vous devient alors silencieuse et paisible. Ressentez ce silence pendant quelques instants. Mettez votre attention sur un élément de votre vie pour lequel vous n’avez pas de réponse, auquel vous avez déjà pensé maintes fois, que vous avez ausculté sous toutes ces facettes, et dont vous avez souvent éprouvé le contenu émotionnel. À présent, retirez-vous, observez la situation tranquillement, sans vouloir de réponse. Ressentez la présence immédiate d’une certaine paix. C’est cela « renoncer au combat », cela ne veut pas dire que les choses restent en l’état et que rien ne change. Cela signifie que vous créez de l’espace pour ce qui est neuf, et non en faisant l’inventaire de ce que vous connaissez déjà, et en cherchant des réponses et des solutions dans le passé et dans ce qui est derrière vous. L’inconnu, le neuf, le frais, ne peuvent entrer dans votre vie que par le silence, par ce qui n’est pas connu, et par la reddition au silence.

Laissez le silence environnant circuler dans votre corps. En étant ainsi en paix, vous lâchez prise de vos vieilles certitudes, de vieilles idées sur la manière dont les choses devraient être dans votre vie, de convictions auxquelles vous vous êtes accrochés. Permettez-leur de s’envoler comme les feuilles mortes tombent des arbres en automne, tandis que l’énergie de votre âme souffle comme une brise légère dans votre aura. Imaginez que tout ce qui est vieux, tout ce dont vous n’avez plus besoin, tout ce qui a été vécu, traversé et digéré, s’envole gentiment. Quand vous ne savez plus, c’est là que vous lâchez prise plus facilement. C’est ainsi qu’un nouvelle force grandit en vous.

Plus votre champ énergétique a l’air vide et désencombré, plus votre âme peut le remplir. Et de nouvelles idées peuvent y germer dans le silence. Elles ne viennent pas de votre tête, et ne sont pas nourries par votre volonté. Les idées neuves viennent à vous comme ça, sans y réfléchir. Quelque chose prend soudain naissance, il n’est pas nécessaire que cela arrive immédiatement. Dans ce processus, les inspirations et les intuitions émergent librement et naturellement, elles vous nourrissent avec de nouvelles impulsions.

À ce point, je vais vous expliquer quelque chose à propos des niveaux auxquels vous pouvez ressentir votre âme et en faire l’expérience. Nous venons juste de parler de la façon dont l’âme peut se révéler dans le silence, dans la pure conscience. Cette expérience est aussi un sentiment très profond d’être chez Soi, fondé sur une faculté à rester enracinés, à être complètement dans le présent, et à ne pas être distraits par toutes sortes sortes de pensées et d’émotions. C’est l’un des niveaux les plus profonds auxquels vous puissiez avoir accès à votre âme : en percevant sa présence pure.

Cet état de silence a un effet positif immédiat sur votre corps, vos pensées et vos émotions. C’est la puissance curative du silence. Quand vous êtes là, l’âme n’est plus quelque chose au-dessus ou en-dehors de vous, elle est tangible très physiquement, dans la partie inférieure de votre corps, dans votre ventre, vos jambes et vos pieds.

Prenez conscience de votre façon de ressentir votre corps quand votre âme est complètement connectée à vous et quand vous êtes complètement là avec votre âme. Ressentez la solidité de cette connexion, ainsi que la tranquillité et la paix. Cette expérience de paix et de tranquillité – cette profonde paix intérieure – est le fondement de toute connexion avec l’âme. Si cette quiétude paisible n’est pas là, votre connexion avec votre âme n’est pas complète.

Pourquoi est-ce que je vous dis cela ? Parce qu’il y a un autre niveau à partir duquel vous pouvez avoir accès à votre âme et ce niveau est localisé plus haut dans votre champ énergétique. Beaucoup d’entre vous ont des facultés intuitives et sont aussi clairvoyants. À partir de votre sixième sens, de votre aptitude énergétique à tout percevoir dans votre entourage, vous pouvez capter les humeurs et les pensées des autres. Cela peut se faire à partir du troisième œil, ou bien à partir de votre cœur.

Déjà, depuis que j’ai commencé à parler de cela, vous avez peut-être perçu que votre énergie est devenue plus agitée, et qu’elle se dirige vers le haut. La tranquillité s’en est allée. Vous risquez de perdre votre centrage à mesure que vous puisez dans les nombreuses énergies qui vous entourent. Cela arrive aussi lorsque vous vous connectez par l’esprit et le cœur aux idéaux de la future Terre, comment vous aimeriez qu’elle soit et vos visions de l’avenir. Souvent, celles-ci vous élèvent au-dessus de vous-mêmes. Il semble alors y avoir une connexion intuitive avec votre âme, mais en même temps, cette connexion n’est pas complètement enracinée, elle ne se fait pas dans le silence et la paix dont j’ai parlé auparavant. Vous pouvez être enthousiasmés par ces visions de l’Ère nouvelle, de l’énergie centrée dans le cœur sur Terre, mais en même temps, être très déçus parce qu’elle ne se manifeste pas dans votre vie aussi vite que vous le désirez, et aussi à cause de toute la résistance et l’opposition présentes dans le monde. Vous êtes donc en décalage par rapport à la société qui vous entoure et c’est comme si vous étiez incapables de vous ajuster à ce monde.

Même si vos désirs et vos ressentis, vos prémonitions de la Nouvelle Terre, naissent d’une connexion avec votre âme, il est important de permettre à cette énergie d’inspiration de descendre complètement dans votre champ d’énergie, dans votre corps et dans votre abdomen. Si vous avez des idées concernant vos désirs pour l’avenir, alors ressentez ces idées et cette énergie du futur dans votre cœur. Ressentez, aussi, le feu qui vit en vous et laissez monter ce feu pour infuser l’énergie plus solidement en vous. Puis permettez à cette énergie du futur renforcée de descendre dans votre abdomen, dans vos jambes et dans vos pieds jusqu’à ce qu’elle devienne silencieuse et calme – jusqu’à ce que vous deveniez silencieux et calmes. À ce moment-là, votre âme et les messages que vous recevez d’elle touchent la Terre. Un flot d’énergie réaliste et enraciné peut alors entrer dans la terre et vous restez complètement en contact avec votre réalité terrestre, tandis que vous restez aussi connectés avec votre âme. Vous avez alors bâti un pont entre les deux.

Je vois que beaucoup d’entre vous, artisans de Lumière, êtes très absorbés par moments dans des visions d’un autre monde, et que vous perdez votre connexion avec ce monde-ci, avec ici et maintenant, qui n’est pas uniquement à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de vous. Vous vous divisez et cela crée des dichotomies entre la Lumière et l’ombre, en vous et entre vous et le monde extérieur. Ces dichotomies sont source de conflit et de tension, au-dedans et au-dehors.

C’est à vous maintenant de relever le défi de renoncer vraiment à l’ancien et d’accueillir le nouveau dans les profondeurs de votre être terrestre, à tous les niveaux : tête, cœur et abdomen. Votre âme ne peut prendre racine sur Terre que si vous lui permettez de descendre au fond de votre être, en bas, au niveau de l’abdomen et du pubis, qui vous connectent à la Terre.

Ressentez le silence et la paix présents quand vous laissez derrière vous vos pensées (et même vos impressions psychiques) et vos émotions. Soyez juste présents là, soyez ouverts, et le nouveau se déploiera sans que vous sachiez comment. L’arrivée de la Nouvelle Terre, de la conscience centrée dans le cœur, dépend de la présence de nombreuses personnes à la fois enracinées et spirituellement évoluées. Ce sont eux les canaux.

©Pamela Kribbe

www.jeshua.net/fr

Traduction de l’anglais par Christelle Schœttel

© 2013, Le Jardin de Joeliah. Nétiquette : Laissez pousser les plants quelques jours puis partagez en toute liberté en citant la source : lejardindejoeliah.com

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau