Cooltext157743902330920                                                                                         

 

Choisir de Vivre ou de Mourir

  • Par reikiland
  • Le 30/11/2013
  • Commentaires (0)




Cette canalisation fait partie d’une Lecture du but de l’Âme en réponse à une jeune femme qui songeait au suicide. Elle avait demandé de l’aide pour décider quoi faire. Transmis par Alexandra et Dan et reproduit avec l’autorisation de l’intéressée.

Chère amie, merci d’avoir le courage d’écrire sur vos expériences récentes, et sur votre volonté de vous libérer de vos épreuves et de libérer votre corps à travers la mort.

Je pense qu’il est important d’honorer nos choix, même ceux que nous faisons pour quitter ce monde. Je pense aussi qu’il est important de ne pas romancer, mythifier, ou encore nous donner à nous-mêmes une image inexacte de la mort ou du suicide.

La mort est une transition d’un état de conscience à un autre. Ce passage peut être réalisé en libérant le corps physique. Mais il peut aussi être réalisé alors que nous vivons encore dans le corps. Tout cela est une affaire de choix.

La mort se produit tout le temps. Réfléchissez-y.

Il arrive souvent, lorsque nous entrons dans un processus de profond changement transformationnel, que nous souffrons comme si nous mourions. Nous nous engageons dans un processus si profond qu’il nous oblige à renoncer à notre contrôle apparent sur la direction de notre vie afin de ressentir le véritable leadership et la véritable direction provenant de l’Âme.

Oui, un changement transformationnel profond peut se ressentir comme une mort et ressembler à l’expérience de la mort. Mais quand cela nous arrive, nous sommes encore en vie. C’est le paradoxe. Ce changement ne se limite pas aux moments où nous abordons, contemplons, ou expérimentons la mort physique. Il nous frappe en plein élan — en plein milieu de la vie que nous vivons.

L’expérience de la mort psychologique exige que l’ego se taise et se rende devant la plus grande réalité de l’Âme. C’est peut-être ce que vous êtes en train de ressentir actuellement. Cela peut être assez écrasant.

Qu’est-ce que l’ego ? L’ego est la perception déformée, fragmentée, de votre personnalité que vous expérimentez dans votre vie de tous les jours. Il est entraîné par des conflits internes, des désirs forts, et des croyances en des besoins non satisfaits.

À certains moments de la vie, nous nous rendons compte que la personnalité conduite par l’ego ne peut pas résoudre nos problèmes. C’est alors que les obstacles à notre progrès semblent insurmontables et que nos vies s’alourdissent de fardeaux que nous ne sommes plus disposés à porter.

C’est alors que l’ego panique.

Son approche fragmentée, désordonnée de la vie ne marche pas, et il le sait.

Sa manière habituelle de rationaliser, de faire du sentimentalisme, et de faire tout ce qui est opportun pour contrôler nos vies tombe à plat, et il ne peut pas gérer cette nouveauté.

C’est alors que l’Âme se rapproche.

C’est alors que nous entendons « l’appel ».

C’est alors que nous savons qu’il doit y avoir quelque chose de mieux que les défis auxquels nous avons été confrontés, et nous aspirons à ce quelque chose.

Nous commençons à ressentir la présence de l’Âme et à y répondre.

Mais à ce moment critique, surtout quand la tristesse, la dépression et le désespoir sont grands, l’ego peut faire une dernière tentative et lutter pour empêcher la prise de contrôle de l’Âme.

Il sent l’Âme qui vient réconforter et guider. Il sait qu’il ne peut pas battre l’Âme parce que l’Âme offre quelque chose de réel et d’inestimable, tandis que lui ne propose rien d’autre que des babioles et des illusions.

Quand l’Âme intervient pour diriger consciemment nos vies, l’ego croit qu’il sera remplacé ou éliminé par Elle. L’ego a peur de cesser d’exister, car l’Âme prend la main là où il a échoué à résoudre les défis de la vie.

Dans un moment de vulnérabilité et de désespoir, quand nous sommes prêts à admettre qu’il doit y avoir une meilleure voie et que nous sommes prêts à la choisir, l’ego peut jouer un dernier tour — celui qui lui permettra de maintenir son influence jusqu’à la dernière minute.

Il va être d’accord.

Il va dire : « Oui, c’est de l’Âme que tu as besoin. Je suis entièrement d’accord. Tu as vraiment besoin d’être consolée et mise à l’abri de la dureté de ce monde ».

« Va te reposer. Accueille l’Âme dans ta vie. C’est ce dont tu as besoin. »

« Et d’ailleurs, je vais t’y emmener. Je sais exactement comment rencontrer l’Âme et trouver la paix dont tu as rêvé. C’est facile. Il te suffit de m’écouter. »

Alors l’ego va suggérer l’absurde. Il va dire qu’il n’y a pas d’autre moyen de retrouver une vie d’Âme, que de La rejoindre dans la mort. L’ego peut sembler réconfortant et digne de foi en présentant cette information, mais c’est un mensonge. Il y a d’autres méthodes.

L’ego profèrera ce mensonge parce qu’il sait que lorsque nous choisirons de rejoindre l’Âme dans la vie actuelle, il va cesser d’exister. Il sait que lorsque nous incarnerons l’Âme dans notre forme physique, ce sera sa ruine.

Quand la vérité et la réalité de l’Âme élisent consciemment domicile en nous, tout ce qui est irréel s’évanouit.

L’ego — ce vaste amalgame de sous-personnalités qui se disputent notre attention, avec des intérêts incompatibles et des exigences déraisonnables — cesse d’exister.

Il retourne à la Source. Il devient une partie de la plus grande vie de l’Âme.

C’est terrifiant pour l’ego. Il préfère nous tuer que de cesser lui-même d’exister. Plutôt que de laisser le contrôle à l’Âme, l’ego, avec sa logique tordue, proposera le suicide comme moyen de retourner à Dieu.

Mon conseil, chère amie, est d’accueillir les changements que ce défi vous apporte. Permettez à ce défi d’engager un processus qui fait partie de l’évolution de votre conscience.

Mais plutôt que d’entreprendre cette transition à travers la mort, envisagez de consentir à ce que votre Âme se rapproche de vous dans la vie. Donnez à votre Âme la permission d’opérer, là où l’ego ne le peut pas.

Mon amie, je respecte votre choix, quel qu’il soit. Souvenez-vous simplement de ceci : que vous choisissiez la vie ou la mort, vous vous retrouverez toujours au même point.

Vous vous retrouverez à devoir démanteler votre ego.

Afin de faire la transition de conscience à laquelle vous aspirez pour pouvoir vivre pleinement une vie d’Âme, vous avez encore à reconquérir le pouvoir et le contrôle que vous avez cédés à l’ego. Et puis, vous aurez à les remettre à nouveau entre les mains de votre Âme, à Laquelle ils appartiennent.

C’est le « prix d’entrée » au paradis, que vous choisissiez de le vivre ici sur Terre, ou quelque part au-delà du voile de la mort. Il n’y a pas de raccourcis dans ce processus. Aucun.

Mon conseil est donc de descendre dans les profondeurs de votre expérience actuelle. Prenez l’engagement de l’examiner de fond en combles, même si vous vous sentez effrayée ou découragée. Faites-vous la promesse de voir l’autre aspect de cette période difficile. Il se peut que vous ayez l’impression d’être en train de mourir en chemin. Mais lorsque l’ego sera finalement démantelé, et que la mort et la souffrance psychologiques que vous éprouvez auront pris fin, vous vous réveillerez plus proche de votre Âme que jamais auparavant. Et vous serez étonnée de la Nouvelle Vous que vous serez devenue*.

Pour conclure, n’oubliez pas ceci s’il vous plaît : vous n’avez pas à mourir physiquement pour vivre en tant qu’Esprit. Vous pouvez reprendre une vie d’Âme, tout de suite et maintenant, ici dans le corps. C’est tout l’intérêt d’être sur la Terre. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici.

Avec amour et respect pour une vie bien vécue.

Traduction AD
Page d’origine : http://joyandclarity.blogspot.fr/2008/02/choosing-life-or-death.html
http://www.anneduquesne.com/article-choisir-de-vivre-ou-de-mourir-121362246.html

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau